American clichés

 

Howard est un prodigieux chanteur d’opéra davantage reconnu par son chien que par sa femme. Debby est une midinette séduisante qui se cherche un mari parmi ses amis homosexuels. Ed et sa femme coulent des jours tranquilles jusqu’au soir où il renverse le fiancé de sa nièce… Mais on est en Amérique, et rien n’est jamais noir, rien n’est jamais perdu. Tout commence dans les années 1950, le mythe de ‘l’American dream » est à son apogée. Les foyers sont coquets, les banlieues paisibles et familiales, les cow-boys ont les mains calleuses mais le coeur tendre, et les actrices, forcément blond platine, sont sexy et névrosées. D’autres nouvelles se situent de nos jours, les jeunes femmes prennent des amants tandis que leurs maris rêvent de beaux enfants blonds dans leur jolie banlieue.

Ce recueil de nouvelles est un vrai petit bijou. Cette auteure qui se lance dans sa première œuvre littéraire, devrait alors oser un peu plus souvent, car ce fut un régal pour moi et un total bonheur de lire ces charmantes nouvelles. 

Ces histoires et ces personnages n’ont rien en commun vraiment si ce n’est une réalité qui ne leur convient pas vraiment. On les rencontre à un moment crucial de leur vie. Là où quelque chose, normalement, devrait changer la donne. 

Sophie Simon réussit en quelques lignes à donner un ton, une texture et une ambiance attirante, pour nous attacher rapidement aux divers personnages. Elle sait être précise, concise et aller droit au but, des qualités essentielles pour écrire des nouvelles. Bien qu’on les rencontre à un moment précis de leur vie, on a immédiatement l’impression de les connaître depuis longtemps et quand l’histoire se termine, on voudrait en savoir plus. Quant à moi, il serait intéressant que chacune de ces histoires devienne un roman en soi. J’aurais eu le goût de suivre la vie de ces personnages un peu plus longtemps. 

Certaines histoires racontent le quotidien, bien simplement, comme celle de Tommy, ce petit garçon qui semble manquer d’attention à la maison. D’autres, comme Poppy traite de sujet plus sérieux comme la narcolepsie, à travers une première idylle amoureuse. Il y a aussi des histoires drôles, comme Debby, Trevor et les autres, où c’est totalement loufoque de voir cette starlette à la recherche d’un époux parmi ses amis homosexuels. Mes coups de cœur reviennent à deux histoires de couple, où les relations s’effritent. D’abord Ed Bookman, dont la vie banale est chamboulée suite à un accident. Puis, le destin d’Howard, un personnage attachant, qui va au bout de ses rêves… mais à reculons. Également, deux histoires père-fils et père-fille, qui ne sont pas sur la même longueur d’onde. Dans À moi, Hollywood, c’est un adolescent qui doit confronter son rêve à celui de son père. C’est triste et avec une fin surprenante. Et dans Une victoire, une jeune femme n’accepte pas que son père trouve une remplaçante pour sa mère. Une histoire poignante. Mais mon récit préféré concerne un autre couple Vern et Doreen où la jalousie et l’infidélité sont au cœur de leur relation. Un désespoir criant et émouvant.

 

 

Sophie Simon vit à Paris et n’a aucun lien avec les États-Unis. Elle y a effectué de brefs séjours. Elle ne lit pas le New York Times, n’est pas spécialiste de la politique d’Obama, et serait incapable de citer le dernier blockbuster américain. Bref, l’Amérique ne l’obsède pas. Mais quand elle écrit, elle est américaine. Après des débuts au cinéma (Patrick Grandperret, Cédric Klapisch, Claire Denis…), elle s’est lancée dans l’écriture. Ce recueil de nouvelles est le premier texte qu’elle a osé montrer.

 29.95 $

220 pages

 Éditions Hachette Canada

http://www.lagarantiehachette.ca

 JCLattès

http://www.editions-jclattes.fr

 

PARTAGER
Article précédentLes BB / Je suis à toi
Article suivantSoccer plus