Les Toxiques

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
36
Les Toxiques

Quand Philip, le rédacteur en chef d’Investigation Today, reçoit des mains de Suzanne Simpson les photos d’un cadavre qu’elle assure être celui de son amant, il pressent immédiatement le scoop. Mais comment rendre compte avant tout le monde de la mort de Paul Victor, chirurgien esthétique de renom, alors même que la police n’a pas découvert le corps? Mélanie, le bras droit de Philip, cherche à en savoir plus et se lie bientôt d’amitié avec Suzanne, pendant que le rédacteur en chef débarque à Martha’s Vineyard pour tenter seul de mener l’enquête aidé de Colin, un de ses plus vieux amis. Et si le mort n’était pas Paul Victor? Et si Suzanne n’était pas sa maîtresse? Et si elle avait un plan machiavélique en tête?

Ce livre de près de 250 pages se laisse dévorer en quelques heures seulement. C’est du moins ce qui m’est arrivé. Je n’ai pas pu le déposer. Chacun des chapitres me donnait le goût de continuer pour savoir ce qui allait arriver. Dès les premières lignes, le lecteur est happé par le suspens et se voit transporté dans un thriller à donner des frissons dans le dos.

Je ne suis pas d’habitude très friande des romans d’intrigues, de tueurs en série, d’enquêtes sur des meurtres, de recherches d’assassins. Mais je peux dire que j’ai été agréablement surprise d’apprécier celui-ci. Bien que chaque chapitre ou presque est doté d’une citation provenant du livre La ferme des corps du docteur Bill Bass, qui décrit en détail le processus de décomposition d’un corps, que j’ai cessé de lire, car cela ne faisait que me donner envie de vomir, ce roman ne contient pas trop d’éléments dégoûtants à lire. Les intrigues sont bien gérées et le suspens est constant. À part quelques passages sur les amours et la vie familiale de Mélanie, qui permet de s’attacher à ces personnages et à donner un répit au tumultueux récit,  la plupart des chapitres sont consacrés à l’enquête et à la recherche d’indices pour découvrir le meurtrier.

L’auteur place de façon bien stratégique des indices pour, soit parfois pour fausser notre piste, ou vers la fin pour nous amener au dénouement somme toute assez inattendu. La fin du livre laisse place à une ou plusieurs suites à cette histoire. Qui sait si Mme Gans ne voudrait pas en faire une série de roman de suspens. Ce livre ferait également un très bon film, c’est un pensez-y-bien! 

 

Valérie Gans vit à Paris. Après des études de finance, elle a travaillé pendant 10 ans dans la publicité, avant de devenir journaliste pour la rubrique Livres de Madame Figaro, et travailler pour le théâtre. Elle est également l’auteur de nombreux romans parus sous différents noms de plume.    

Ses romans

 Sous le nom de Valérie Gans :  Les toxiques (Marabout, 2011), Petits meurtres en ligne (Marabout, 2010), L’enfant des nuages (Payot, 2009), Charity Bizness (Payot, 2007), Julia et ses Toy Boys (First, 2006), Une Grande Fille comme toi (First, 2005)

http://www.valerie-gans.com/dyn/?page_id=3

Prix 29.95 $

248 pages

 

 Éditeur Marabout

http://www.marabout.com/

Hachette Canada

http://www.hachette.qc.ca