Sweeter de Gavin Degraw

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
24
Sweeter de Gavin Degraw

Pour cet album, qui est sorti le 20 septembre dernier chez les disquaires, Gavin Degraw, qui en est à son 4e album, 8 ans après ses premiers succès comme «I don’t wanna be »  de son premier album Chariot en2003, a choisit de s’associer à des gens qu’il admire (comme Ryan Tedder du groupe OneRepublic et Andrew Frampton du groupe The Script) pour sortir des sentiers battus et présenter des chansons plus masculines, plus sexy que ce dont les gens sont habitués de lui. 

 

Gavin alterne entre les douces mélodies plus folk pop et des pièces plus R & B rock, chargées sexuellement et sensuellement. Un beau mélange de vulnérabilité et de virilité. Une belle touche féminine pour un album des plus masculins. 

 

On retrouve sur l’album ces dix pièces :

Sweeter

Not over you

Run every Time

Soldier

Candy

You know where I’m At

Stealing

Radiation

Where you are

Spell it out  

C’est donc avec une voix plus sensuelle, une mélodie plus rock, qu’il interprète la chanson-titre de l’album Sweeter, avec toujours comme thème l’amour et le sexe opposé. Un autre style qui lui va à merveille à mon avis. 

Il y a tout de même des chansons qui se rapprochent de ce qu’il a fait sur ses albums précédents, soit de belles chansons d’amour comme ce hit assuré «Not over you », qu’on peut entendre un peu partout depuis le début de l’été, dont le vidéo est très réussi et qui mise sur le look charmant de Gavin et la vulnérabilité d’un gars blessé par une rupture. Une approche qui plait assurément à la gent féminine. 

Run every Time est une autre de mes chansons préférées de l’album. Avec le piano prédominant et un rythme entrainant, on se laisse transporter par la voix riche et teintée de nuances de ce New-Yorkais très charismatique.  

Stealing est une pièce plus mellow, plus douce et toujours aussi sensuelle. Un beau slow pour danser à la fin d’une soirée. 

Mais c’est dans la chanson Radiation (la préférée de Gavin sur cet album), que l’on retrouve une voix plus sexy et un beat plus langoureux, qui donne une autre couleur à cet artiste, un côté plus funky, plus détendu, plus viril. 

Finalement, la chanson Spell it out, est définitivement une de mes préférées qui me donne aisément des frissons à chaque écoute. Une pièce dénudée, avec seulement le piano et la voix douce et harmonieuse de Gavin, que j’écoute en boucle depuis que j’ai l’album en main. 

Pour ceux qui aiment le style de Maroon 5, James Blunt, Jason Mraz, seront comblés par cet album et cet auteur-compositeur-interprète qui raffine son art, son style et à mon avis, qui a produit ici son meilleur album. On sent la maturité, la sensualité, la virilité qu’il y a mise. Il a pris un risque avec ce son nouveau genre, mais à mon avis, c’est un risque payant, puisqu’il va sûrement s’attirer de nouveaux admirateurs, dont moi la première. 

Après avoir fait une tournée l’été dernier, en première partie du groupe Train et Maroon 5, Gavin Degraw a débuté le 9 octobre dernier une tournée avec le chanteur David Cook (découvert à l’émission American Idol), qui les mèneront un peu partout aux États-Unis. En espérant qu’ils ajouteront une série de spectacles dans les États comme le NH, Maine, Mass. Et pourquoi pas au Canada. Si c’est le cas, c’est assuré que j’irai le voir, avec mon adolescente. Car cet artiste plaira autant aux jeunes filles, ados, qu’aux adultes en général. 

Je dois aussi glisser un mot sur la pochette et le livret à l’intérieur. Des photos de Gavin avec son piano, en noir et blanc, avec un look vintage (vieillot), et son éternel chapeau et un regard percutant, ce livret comprend les textes des diverses chansons et est un beau supplément à cet album. 

Pour voir les dates et endroits de la tournée : https://www.gavindegraw.com/events

 https://www.gavindegraw.com/

 http://www.gdgfanclub.com/

 http://www.sonymusic.ca/