La chute de Sparte

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent ( 5,00 étoiles sur 5) - 1 avis
1247
La chute de Sparte
La chute de Sparte

Steeve Simard, 16 ans, unilingue francophone, habite à Saint-Lambert. Grand lecteur au secondaire, il nous raconte sa dernière année au secondaire marquée par la mort du quart-arrière des Spartiates, l’équipe de football de l’école Gaston-Miron.

 

Excellent livre, où l’on se reconnaît quittant l’enfance pour devenir adulte. Je n’ai pas pu me détacher de ce livre avant de l’avoir complètement fini tellement c’était intéressant. J’ai bien aimé lorsque Steeve nous raconte avec détails crus ses fantasmes qu’il éprouve envers sa professeure de français.  Avouez que nous avons tous secrètement aimé un professeur au secondaire.

 

Ce livre est comparable à un gros panier de fruits où chacun a son importance.  L’auteur avec sa plume nous fait voyager à travers l’histoire, nos poètes, les films, les chansons, la ceinture fléchée, le sport national du Canada, la crosse.  Un vrai cours d’histoire caché.

 

Biz aborde dans ce livre ce que vivent et ressentent les jeunes du secondaire. Il n’épargne aucun sujet, du simple texto aux émoticônes qu’on y rajoute.  On y ressent le rejet, l’angoisse du choix de cours, les parents qui ne perçoivent pas toujours la détresse de leur jeune. Il nous parle également de la drogue, les amis, les ennemis, les héros, la séduction, la peur, la jalousie entre jeunes, les Arabes, l’intimidation, les victimes,  les bourreaux, l’homosexualité, le suicide. Tout y passe.  Un livre succulent de sujets croustillants.

 

Voici quelques perles de son livre pour vous :

–         On peut naître dans une porcherie sans se croire cochon.

–          La culture n’a pas de couleur.

–          Une seule chose rallie tous les ados : l’amour de la musique.

–          Nous sommes jeunes, mais la douleur est une vieille amie.

–          On ne cesse pas de semer sous prétexte que certains grains pourriront sans donner d’épi.

–          Comme la mort, la cruauté adolescente frappe aveuglément, sans morale et sans remords.

–          La lecture m’a sauvé la vie. On n’est jamais seul avec un livre.

–          Comme un gai, un lecteur doit rester dans le placard et assouvir son vice en cachette.

–          Pour mourir, il faut avoir été vivant.

 

 

Biz
Biz

Biz:   Membre du groupe rap Loco Locass.  En 2010, il faisait paraître, chez   Léméac, « Dérives » son premier récit qui nous racontait un peu la face noire de la paternité.

 

« La chute de Sparte », ce livre étonnant est comme une caméra témoin de ce que peuvent vivre les adolescents.

 

 

 

Nombre de pages : 165

Prix suggéré : 12.95 $

www.lemeac.com/