Le secret du docteur Barry

Le secret du docteur Barry

Que d’aventures! Dans la première moitié du XIXe siècle, l’Empire Britanique est à son apogée. Quoique la science connaisse des avancées notables, il n’en demeure pas moins que ce ne sont pas tous les citoyens qui profitent des soins médicaux appropriés. Lion s’en faut.

Certaines personnes se concertent pour faire en sorte que les choses changent. Tant à Londres que dans les colonies. C’est ainsi que la mission de James Miranda Barry, s’accomplira en même temps que la plus grande mystification de personne prendra place.

De rebondissements en rebondissements, d’une colonie à l’autre, le jeune médecin marquera l’histoire.

James Miranda Barry fut médecin militaire, chirurgien avant-gardiste, inspecteur général des hôpitaux de Sa Majesté et… l’un des plus grands imposteurs de tous les temps.

Au moment de sa mort en 1865, au terme d’une carrière de plus de quarante ans au sein de l’armée britannique, James Miranda Barry n’a pas eu droit aux honneurs dus à son rang. Les autorités militaires ont plutôt jugé bon de l’enterrer à la sauvette, dans un coin reculé d’un cimetière quelconque. Car le scandale qui éclata à sa mort était d’une telle ampleur, qu’il devint la principale raison pour laquelle Barry passerait à l’histoire, reléguant dans l’ombre presque tout ce que le médecin avait mis tant d’efforts et d’années à accomplir.

Dans chacune des colonies où on l’avait posté, James Barry avait fait tout en son pouvoir pour améliorer les conditions de vie et les soins de ses patients. Il avait forgé sa réputation sur une pratique nouvelle et moderne de la médecine, par sa spécialisation dans les domaines de la chirurgie, des maladies tropicales, de l’obstétrique, du traitement de la lèpre et des maladies vénériennes. Sur trois continents, Barry a imposé des nouvelles conditions sanitaires, des méthodes révolutionnaires de quarantaine, des diètes alimentaires, ainsi que des traitements efficaces contre les plus terribles maladies connues à l’époque. Sans contredit, les réformes de James Barry ont sauvé des milliers de vies à travers le monde.

Mais pourquoi a-t-on profané ainsi la mémoire d’un brillant médecin, dont les accomplissements n’avaient d’égal que la controverse dont Barry aura été l’auteur presque tout au long de sa vie? Sylvie Ouellette retrace ici la vie et la carrière d’un être humain hors de l’ordinaire, qui n’était absolument pas ce que ses contemporains auraient pu croire.

Sylvie Ouellette
Sylvie Ouellette

Après avoir complété sa formation en journalisme scientifique à l’Université Concordia (Montréal), Sylvie Ouellette voit sa carrière bifurquer vers la fiction, lors d’un séjour de deux ans en Angleterre, au milieu des années 1990. Ses trois romans érotiques, publiés par Virgin Books au sein de la collection Black Lace, ont été distribués dans plus de trente pays et traduits en plusieurs langues. Ils sont ensuite réédités au Québec par VLB éditeur, au milieu des années 2000.

Depuis 2005, madame Ouellette travaille à titre d’agente de communication pour le consortium Public Population Project in Genomics (P3G). Dans ses temps libres, elle se consacre à la rédaction de romans historiques et contemporains, en plus de compléter un baccalauréat en biologie moléculaire et cellulaire à l’Université Concordia. Plusieurs autres projets de romans et d’ouvrages grand public sont en cours de développement. Le Secret du docteur Barry est son premier roman édité chez JCL, au printemps 2012.

 

Nombre de pages : 464

Prix suggéré : 26,95 $

www.jcl.qc.ca

 

PARTAGER
Article précédentLe Pouzza Fest
Article suivantLe Hot Club de ma Rue!