Vitesse lumière : un fantastique festival du cinéma fantastique!

Festival Vitesse lumière
Festival Vitesse lumière

Nous avons eu la chance d’assister à l’avant-dernière soirée de la 13e édition du festival Vitesse lumière, dont la majeure partie de la programmation se déroule au Musée de la civilisation. Pour cette année, le thème tourne autour de la fin du monde et de la mythologie du chiffre 13.

Cette soirée était aussi la première partie des projections des courts métrages en lice pour la compétition du meilleur court métrage du genre fantastique québécois. Retour sur cette soirée pas ordinaire!

Avant la projection, les visiteurs pouvaient s’adonner à quelque magasinage inhabituel à des kiosques aux thématiques tout à propos… Passant du gothique au manga, de l’horreur au fantastique, nous avions l’embarras du choix pour assouvir notre curiosité. Créateurs et producteurs se côtoyaient pour parler de leurs projets. Un kiosque était d’ailleurs dédié à la promotion du film H5N1 Pandemonium dont la sortie est prévue pour juillet 2012.

 

 

 

Festival Vitesse lumière - le professeur Fastbinder
Festival Vitesse lumière - le professeur Fastbinder

Décors futuristes en place, nous fûmes rapidement projetés dans l’univers ludique du professeur FastBinder qui avait élaboré une machine à faire voyager des extra-terrestres, dont certains, plus menaçants, avaient déjà été neutralisés.  Ceux-ci étaient tout de même restés exposés près de nous et servaient de décor pour l’occasion. Il n’en fallait pas plus pour lancer la soirée sur une envolée plutôt inattendue alors que le professeur, utilisant sa super machine, faisait apparaître des femmes… qui, parfois très légèrement vêtues, arrivaient à nous faire voir des étoiles! En effet, grâce à la complicité des comédiennes de la troupe Burlestacular, les geeks et les geekettes rassemblés pour l’occasion ont pu se rincer l’oeil sous des chorégraphies coquines élaborées avec une touche de science fiction et de fantastique. Nous avons d’ailleurs pu voir la femme de 50 pieds déchirer ses vêtements devant nous!

 

 

 

 

Burlestacular - la femme de 50 pieds
Burlestacular - la femme de 50 pieds

Après cet apéro burlesque, la projection des 13 courts métrages sélectionnés pour la soirée s’est déroulée en rafale. Certains films proposaient un titre évocateur, comme Bloodbath, alors que d’autres laissaient plutôt l’histoire expliquer le choix du titre, comme pour le film Féminines de Natasha Veilleux. L’exploitation du genre fantastique permet de visiter un large éventail d’histoires qui peuvent parfois relever de l’horreur, de la science-fiction ou même du comique. Nous avons avons eu droit à un mélange parfois troublant de films qui n’ont laissé personne indifférent!

 

 

 

 

 

 

 

 

Kiosque Vitesse lumière
Kiosque Vitesse lumière

Nos coups de coeur pour cette première partie de la compétition: Féminines de Natasha Veilleux, et Nostradamos de Maxence Bradley, Elisabeth Olga Tremblay et Alexandre Lampron. Il faut aussi souligner l’effort de Simon Beaupré qui a présenté 3 films au concours, dont une amination inspirée de South Park, GAZ, qui était assez explosive!

C’était ma première visite à ce festival, mais sûrement pas la dernière!

www.vitesselumiere.org

Crédit photo: Caroline Demers

 

PARTAGER
Article précédentDes chagrins pour rien
Article suivantFlavio Boltro 5 et Joyful