EDDY KING – La bombe de l’humour !

le  27 septembre prochain à 20 h à la salle André-Prévost.
le 27 septembre prochain à 20 h à la salle André-Prévost.

D’origine congolaise, né en France et arrivé au Québec à l’adolescence, Eddy King a un parcours unique et la diversité culturelle n’a aucun secret pour lui ! En Scène vous convie à venir découvrir ce talentueux humoriste en rappel le  27 septembre prochain à 20 h à la salle André-Prévost.

Son tout premier one man show promet de démystifier les tabous et les stéréotypes. Coup de coeur du Concours de la relève Juste pour rire en 2007 et finaliste de la première édition d’En route vers mon premier gala diffusé à VOX, il participe une seconde fois au gala de Rachid Badouri en 2009 et son numéro, Tintin au Congo, lui vaut une nomination au prix Découverte de l’année du Festival Juste pour rire.

Pas de doute, Eddy King se démarque en racontant son histoire particulière, abordant au passage des sujets variés tels que la géopolitique, ses influences musicales et culturelles, etc. De Paris à Montréal en passant par Kinshasa, les anecdotes croustillantes ne manquent pas pour celui que l’on découvre à travers des points de vue à la fois nuancés et métissés!

Chaudement acclamé pour ses histoires déconcertantes et pour son aisance à parler de sujets qui dérangent, Eddy King envoûte, surprend et désarçonne! Il ne craint pas les stéréotypes qu’il s’amuse même à confondre pour mettre en lumière ses prises de position. Rien n’est à son épreuve, même pas l’épineux thème du profilage racial.

Eddy King a sa marque de commerce: simple et authentique. Deux atouts qui continuent de faire tourner des têtes et qui provoquent invariablement les éclats de rire.

À votre tour, venez crouler de rire au tout premier one man show d’Eddy King !

Vous êtes invités à visiter le site Internet d’En Scène au enscene.ca pour tout connaître de la programmation 2012-2013. Pour toutes informations, on rejoint l’équipe d’En Scène au 450.432.0660.

photo: courtoisie

PARTAGER
Article précédentMIXMANIA 3
Article suivantMAXIME LANDRY – L’avenir entre nous