Entrevue avec François Duchesne

François Duchesne

 

François Duchesne

ENTREVUE 

François, c’est plus de dix années à vous faire vibrer dans les boites à chansons de Québec, cinq passages remarqués au Théâtre Petit Champlain, un premier album coproduit par le public en 2008, des spectacles en Europe et la première partie de Marie-Mai sur la grande scène du 44e Festival d’été de Québec. 

La première fois que tu as chanté en public.  C’était à l’âge de 5 ans, en duo avec mon ami d’enfance, lors du spectacle de Noël à la garderie devant les parents.  Nous avons chanté a cappella « Dans nos vieilles maisons ».  Plus la chanson avançait et plus on allait vite, histoire que le supplice achève. Et bien sûr, tous les enfants attendaient leur moment préféré, « … du ragoût d’pattes de cochon, d’la tourtière et du jambon », pour éclater de rire! 

Sinon plus officiellement : à 16 ans au Talent Show de Noël de mon école, avec mon premier band appelé « Exil ».  On chantait « Can’t Help Falling In Love » d’Elvis Presley à quatre voix. 

Comment as-tu appris à jouer de la guitare ?  À l’âge de 15 ans, j’ai suivi des cours privés durant environ six mois, après quoi j’ai continué seul.  Ça m’a quand même pris du temps à enchaîner les accords rapidement.  Une fois, pendant que je pratiquais, un de mes amis m’a lancé mi-sérieux : « Lâche pas, un jour on va finir par la reconnaître, la chanson! ». 

Ton plus beau moment sur scène.  Le spectacle présenté lors du lancement de mon album en 2008 au Théâtre Petit Champlain.  Le sentiment d’accomplissement, de bonheur partagé avec mes proches et ceux qui me suivaient dans les bars.  L’émotion à fleur de peau.  Chaque mot de chaque chanson portait un sens. 

 

Franki

… Et ton pire ?  Je me souviens d’un show de compositions que je présentais dans un petit bar au Festival de la chanson de Tadoussac, en 2004.  Tout au long du spectacle, les gens parlaient entre eux et me demandaient parfois des chansons connues.  Presque personne n’écoutait.  Et comme c’était mes premiers pas sur scène en tant qu’auteur-compositeur-interprète, ma confiance en prenait plein la gueule.  

Dans ce spectacle, je chantais une ballade intitulée « Changer ce monde », qui parlait de mon sentiment d’impuissance face à la misère dans le monde.  À la toute fin, alors que je débarquais de la scène, une dame est venue me porter un papier où elle avait noté plusieurs adresses web d’organismes humanitaires et de fondations en me lançant : « Tiens pour toi!  Si c’est vrai que tu veux vraiment changer l’monde! ».  C’en était presque drôle tant ce spectacle fut pénible jusqu’au bout. 

À quel âge as-tu écrit ta première chanson ?  Ma première vraie chanson, je l’ai écrite au printemps 1995, juste avant mes 16 ans.  Elle s’intitulait « Mon rêve » et dieu que je l’ai chantée souvent au début!  Une chanson sur le désir de suivre mon rêve jusqu’à la fin de ma vie. 

Sur quoi tu écris…?   Qu’est-ce qui t’inspire ?  Quand j’écris, je pense souvent à ceux qui vont l’écouter et je m’imagine en train de leur chanter.  J’ai envie que mes chansons les motivent, leur donnent de la force…  Qu’elles soient comme une tape d’encouragement sur l’épaule.  Les états d’âme m’inspirent généralement.  Les tempêtes qu’on traverse et qui nous transforment.  Le changement.  L’espoir.  Les doutes.  Le destin.  La route. 

Comment décrirais-tu ton style musical ?  Un mélange groovy de pop et de ballades, de chansons mélodieuses et rassembleuses. 

La chanson que tu aurais aimé écrire ?  Difficile d’en choisir seulement une!  « La Quête » de la comédie musicale « L’Homme dela Mancha » (adaptée en français par Jacques Brel) est une chanson remarquable pour moi.  Tous ceux qui consacrent leur vie pour atteindre un rêve comprendront le sens derrière chacun des mots.  Ce feu qui brûle à l’intérieur, partir seul – alors que tout le monde nous croit fou – pour une quête qui ne sera jamais assouvie…  

Et chaque fois que j’entends « My Way », chantée par Frank Sinatra, les larmes me montent aux yeux.  Cette façon de dire : « Voilà qui je suis, je suis resté debout face aux épreuves et j’ai fait de mon mieux! » me bouleverse.  Le tout sur une montée musicale tellement puissante…  Je la préfère nettement à la version française!  Un jour, je chanterai ces chansons sur scène… 

Qu’est-ce qui te faire craquer pour une chanson ?  Quand j’entends LA bonne chanson au bon moment.  Quand la montée d’un refrain me donne du courage pour relever un défi ou quand le groove est tellement irrésistible que j’ai envie de danser en public.  Les voix enveloppantes et réconfortantes aussi. 

Quelles sont tes influences musicales… ?  Les artistes qui te font vibrer ?  Durant mon enfance, j’ai beaucoup trippé sur Michael Jackson et toute la musique dance en général.  J’ai découvert à l’adolescence les Beau Dommage, Paul Piché, Richard Séguin, Francis Cabrel et Cat Stevens qui ont vibré sur mes premiers accords de guitare.  

Présentement, j’aime beaucoup Jason Mraz, John Mayer et Iron & Wine pour les ambiances qu’ils créent dans leur chanson.  Céline Dion est une artiste qui m’impressionne beaucoup pour la flamme qui l’habite quand elle chante.  J’ai aussi un grand côté rétro.  Je suis un fan fini d’Elvis Presley, des Beatles et de tous les autres artistes en noir et blanc. 

Le meilleur spectacle que tu as vu de ta vie ?   Bryan Adams live au centre Georges-Vézina de Chicoutimi il y a une dizaine d’années environ.  J’y étais monté avec des amis, au mois de décembre, presqu’en pleine tempête de neige.  On était situé à la 10e rangée du parterre et Bryan a ouvert le show avec « Me voilà » en ouvrant grand les bras au public.  Il avait l’air d’un kid qui trippe vraiment à faire de la musique avec sa gang.  Durant deux heures de temps, il a chanté généreusement tous ses hits!  À la fin, je me rappelle m’être dit que c’était comme ça que je voulais faire un spectacle. 

Plus « paroles » ou plus « musique » J’avoue… plus musique!  Mais après m’avoir accroché musicalement, le texte doit avoir un sens pour moi. 

François Duchesne Live sur les plaines

En « français » ou en « anglais » ?  En français! 

Pour ou contre « Cœur de loup » ?  Pour.  Des fois.  Si je suis de bonne humeur.  Bof. 

De quoi veux-tu que les gens se souviennent à propos de toi ?  Que je fais toujours de mon mieux, que je suis passionné… et vrai. 

À quoi peut-on s’attendre le 11 octobre prochain ?  Je vais profiter de cette soirée pour présenter plusieurs nouvelles chansons écrites ces derniers mois.  Presque juste du neuf, dont quelques chansons issues de ma collaboration avec Dominique Bouffard.  Ceux qui ont aimé mon album vont me reconnaître et sans doute apprécier la nouveauté.  

J’espère que les gens seront curieux de venir nous entendre, moi et les autres artistes avec qui je partagerai la scène! 

Pour te rejoindre sur le web et écouter tes chansons :

Sur Facebook : www.facebook.com/francoisduchesnemusique

Site officiel, section AUDIO : www.francoisduchesne.com

Vidéoclip promotionnel : http://youtu.be/Z6G26QYg3Wk

 

Premier album en vente sur iTunes 

————————————————-

Venez rencontrer François Duchesne lors de l’évènement « Québec en Compos » le 11 octobre prochain à La Piazz avenue Cartier au 1147 avenue Cartier, Québec. Billets disponibles sur le réseau Billetech ainsi qu’à La Piazz Cartier et Grande-Allée au coût de seulement 12$…On vous attend! 

www.facebook.com/Quebecencompos  

QUÉBEC EN COMPOS est une présentation de Perreault Spectacles et Évènements 

Crédit photos : Valérie Verreault-Lefebvre (photos studio) et Renaud Philippe (photo live)