Tout ce que j'aurais voulu te dire

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
22
Tout ce que j'aurais voulu te dire
Tout ce que j’aurais voulu te dire

C’est con, l’amour.

Ça rend bête et langoureux, un peu débile. Et puis, après, ça crève le coeur qui doit se dégonfler d’un coup. Je n’ai jamais eu assez de souffle pour gonfler des ballons qui finiront par éclater de toute façon. Sauf maintenant. Alors que ça ne devrait pas arriver. Alors que le moment est mal choisi. Que le garçon est encore plus mal choisi.

Ce qui est le plus fou, avec l’amour, c’est que ça arrive sans qu’on y soit préparé, sans qu’on le veuille, sans qu’on en ait vraiment besoin. Si j’étais vulgaire, je dirais que ça m’emmerde, l’amour. Je n’y peux rien et ça m’agace davantage. Le manque de contrôle ne fait pas partie de mes projets d’avenir.

Éléna Cohen va mourir. Elle voudrait régler ses amours avant de partir. Elle veut revoir Julien malgré son mari, Maxime. Elle souhaite dévoiler à Jane, sa fille aînée, le secret de sa naissance. Pour une fois, elle veut aller au bout d’elle?même et de ses désirs et réparer ce qu’elle aurait dû reconstruire depuis longtemps.

L’amour est au coeur de cette histoire, cet amour particulier qui unit ou déchire les hommes et les femmes, cet amour infini qui déstabilise.

Tout ce que j’aurais voulu te dire explore les relations humaines et les différentes perspectives que les uns peuvent entretenir sur les autres. Ce roman distille les perceptions des personnages selon leurs émotions, et surtout selon leur vision du monde, des autres, d’eux?mêmes.

Annie Loiselle détient une maîtrise en études littéraires. En 2003, elle publie un essai intitulé Les Affamées – Regards sur l’anorexie. Elle enseigne le français au secondaire et prépare une maîtrise en enseignement. Ce premier roman au procédé narratif savoureux raconte cinq facettes de la même histoire et est soutenu par un style magnifique, tout en finesse. Zone Blanche, son deuxième roman est prévu pour l’automne 2013.