Ballaké Sissoko – l’album « At Peace » en magasin le 5 février

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
5
Ballake Sissoko - At Peace
Ballake Sissoko – At Peace

Cette très belle musique du monde, produite par le joueur de kora Ballaké Sissoko nous invite dans un merveilleux voyage teinté d’accords subtils. Grâce à cette musicalité douce et rythmée tout à la fois, nous sommes  transportés dans la contemplation et l’émerveillement.

En 2009, Ballaké Sissoko enregistrait avec le violoncelliste Vincent Segal les dialogues épurés de « Chamber Music ». Récompensé par une Victoire de la Musique et prolongé par 200 concerts à travers le monde, cet album a récolté une moisson d’éloges qui lui a conféré un statut de classique instantané.

La musique de Ballaké s’appuie sur le socle des mélodies mandingues pour mieux en prolonger la portée, les enrichir de nouveaux échos. At Peace est une étape majeure sur ce chemin qui relie la mémoire et l’invention, la connaissance aigüe de l’histoire et la soif jamais étanchée de découverte.

Ballaké Sissoko possède cette manière unique de révolutionner sereinement la tradition et ses héritages, sans avoir l’air d’y toucher. En quelques mots, d’être « en paix » avec elle.

Vincent Segal est à nouveau de la partie. Comme dans « Chamber Music », il engage ici son art de metteur en sons. Le dispositif est intimiste et les outils sont réduits à l’essentiel, pas d’artifices de production, pas d’overdubs. L’accent est mis sur la spontanéité, priorité est donnée aux premières prises.
Dans « At Peace » le cercle des partenaires et l’éventail des formules de jeu s’agrandissent. Solo, duo, trio, quintette. Ballaké Sissoko varie les positions, les dynamiques et les plaisirs, pour appliquer avec le maximum de souplesse et de limpidité les principes d’une musique qui, au-delà de son ancrage dans la tradition mandingue, se construit sur l’écoute mutuelle, le jeu des appels et des réponses, le partage des notes et des silences, la complicité des esprits.

Enregistré à Angoulême dans le studio du contrebassiste de jazz Kent Carter, At Peace rassemble de fait autour de lui des compagnons de longue date et de confiance. Outre Vincent Segal, on retrouve ainsi Aboubacar « Badian » Diabiaté, dont le phrasé de guitare (principalement sur une 12-cordes) et la façon de sans esbroufe sont colorés par son expérience première de joueur de ngoni ; l’essentiel et discret Moussa Diabaté, son complément idéal à la guitare 6-cordes ; et Fasséry Diabaté, dont les subtils traits de balafon figuraient déjà sur les albums « Tomora et Chamber Music ».

En tout neuf pièces se jouant en solo, duos, trio et quintette

Quintette :

Réunis sur les titres « Badjourou et Kalata Diata », les cinq hommes signent une musique qui s’illustre par la sophistication des motifs et des prises de parole. Un art du tissage et de la conversation, qui se poursuit jusque dans les morceaux aux configurations plus resserrées.

Duos :

Les deux duos kora-guitare, Boubalaka et N’tomikorobougou, formidable échange de 10 minutes entre Badian et Ballaké, saisi à la volée dans la cour de la maison de ce dernier à Bamako. Le duo kora-violoncelle « Kabou ».

Trio :

La lumineuse reprise en trio d’ « Asa Branca », le standard du Brésilien Luiz Gonzaga, qui invite tendrement le baião nordestin en territoire mandingue.

Solo :

Un art qui se condense et se sublime encore avec les enregistrements solo Maimouna, Nalésonko et Kalanso. Là, en phase avec son propre chant intérieur, Ballaké Sissoko, par un simple détournement de rythme, un changement de cadence ou de note, ou le recours à un mode peu usité, distille ce qui fait l’essence même de son langage.

At Peace n’en est pas moins un disque d’aventure, fourmillant de trouvailles et de figures sans filet. Un album incontournable pour les amateurs de PAIX.

www.noformat.net/album-sissoko-at-peace-32.html

Source :   Six Degrees Records

sixmedia.ca/