Maxime McGraw lance son premier album

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
19

 

Maxime McGraw
Maxime McGraw

Pour son premier album, Maxime McGraw a pris le temps de s’impliquer dans toutes les étapes de la création. Il s’est fait offrir de nombreuses chansons par plusieurs auteurs et compositeurs, une marque de confiance envers lui qu’il a appréciée. Avec soin, il a choisi parmi les pièces celles qui lui ressemblaient. Il a voulu faire de ce disque une oeuvre à son image et n’a conservé que des textes dont il pouvait éprouver les sentiments pour les incarner avec sincérité et authenticité.

Même processus dans sa sélection musicale: Maxime a suivi son instinct. En jouant les morceaux à l’aide de sa guitare, il s’est assuré que les mélodies venaient le toucher, qu’il pouvait les exécuter avec coeur et qu’il réussissait à transmettre les émotions à ses auditeurs.

Il a donc sélectionné des pièces écrites et composées par Xavier La Couture, Claude Pineault, Marc Dupré, Bruno Labrie, Sandrine Roy, Danny Boudreau, Sophie Nault, Martine Pratte, Christian Marc Gendron, Richard Charest, Matt Laurent, Étienne Drapeau, Christian Sbrocca, Richard Turcotte et Myriam Grisé. Il a aussi décidé d’enregistrer la chanson Jamais voulu, écrite et composée par son bon ami Wilfred LeBouthillier, originaire de la même région que lui, ami qui l’a inspiré et lui a démontré qu’il est possible de percer.

Maxime a laissé mûrir son interprétation des paroles, pratiquant et expérimentant son chant pendant un an et demi afin de préciser et soigner son style, sa signature et sa couleur avant d’enregistrer le tout.

Dès son entrée en studio, le réalisateur Guy Tourville, qui a déjà travaillé entre autres pour France D’Amour, Roch Voisine et Bruno Pelletier, a mis Maxime en confiance, l’a poussé à donner le meilleur de lui-même et lui a permis de donner son avis sur les arrangements.

Par exemple, pour la chanson L’Instant d’après, qui clôt l’album, Maxime a cru bon de ne pas trop ajouter d’instruments. Il en découle une conclusion intimiste, supportée seulement par une guitare acoustique et un violoncelle, dévoilant toute la chaleur et la fragilité du propos et des notes.

Maxime a aussi ajouté sa touche à l’aide du rythme cassant d’une guitare aux accents folk sur Personne ne sera toi, composée pour piano par Marc Dupré. Ce motif comme il les aime agrémente plusieurs morceaux du disque.

Maxime McGraw signe également en tant qu’auteur-compositeur-interpète le morceau Le Ciel a pleuré, qu’il a écrit et composé suite au décès de l’un de ses amis dans un accident de voiture. La création de cette chanson lui a permis de mieux vivre son deuil.

D’ailleurs, Maxime voit dans l’alignement des pièces sur l’album les étapes d’une guérison, que ce soit suite à une peine d’amour ou à toute autre perte. Tantôt sa dégaine est énergique, tantôt l’ambiance demeure plutôt à la ballade, mais Maxime s’est assuré que le ton de son album demeure toujours cohérent, sensible et accessible.

www.maximemcgraw.com
© photo: Marie-Thérèse Privée