Tuer le temps à la Korrigane par les finissants de gestion de carrière artistique 2013

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
117
Sabrina Cloutier
Sabrina Cloutier

Le jeudi 13 juin nous pouvions constater toute l’ampleur du parcours créatif et d’un spectacle réalisés par les finissants de Gestion de carrière artistique. Ce programme d’une durée de trois mois offert par Emploi-Québec pour les 35 ans et moins ayant un but et une démarche artistique s’offre à l’Ampli de Québec.

Déjà la dixième année que ce programme existe et comme projet final cette année, deux événements ont été proposés sous le thème de « Tuer le temps ».

En après-midi

Les gens pouvait faire le parcours créatif entre 13 h et 18 h au Café Babylone et à la Cuisine. Nous y avons vu des scènes de crimes, où le temps est la victime, reparties en deux tableaux distincts et dont l’espace de création est délimité par des banderoles « attention danger ». Les gens étaient invités à explorer les deux différents lieux et voir des artistes visuels à l’oeuvre et des performances musicales et scéniques.

Dans ce cas-ci, Sabrina qui est comédienne et artiste de rue se faisait raconter des histoires ou en racontait et elle partageait avec les gens.  En soirée, elle a animée et présentée tous ces coéquipiers avec brio!  Une animatrice très sympathique.

 

Odile Dupont
Odile Dupont

 

Dans l’après-midi, Odile demandait aux gens de raconter un peu leur histoire et à partir de cela elle leur écrivait une belle lettre d’amour.

Le soir, pour le spectacle, elle a interprété quelques chansons qui sortiront prochainement sur un album.

Avec son air enjoué, sa bouille sympathique et l’originalité de ses textes et son interprétation, on peut dire qu’Odile gagne à être connu.

Elle était accompagné à la guitare par Éric Savard des productions Phasis.

Adresses des trois endroits de ce soir:

Café Babylone (181, rue Saint-Vallier Est)

la Cuisine (205, rue Saint-Vallier Est)

Korrigane (380 Dorchester)

 

Une oeuvre produite sur place vendue à l'encan
Une oeuvre produite sur place vendue à l’encan

 

En soirée à 20h, à la Korrigane

Un spectacle et une exposition des oeuvres produites dans la journée.

De la peinture et des arts visuels en direct de manière collective et individuelle. C’était bien intéressant de voir les artistes travailler.

Ce magnifique tableau fait durant la soirée, est une œuvre collective de trois artistes.  Au moment de mon départ les quatre peintures avaient des mises pour l’encan silencieux.

Le montant des œuvres produites durant la soirée sera donné pour des fonds pour la GCA (gestion de carrière artistique) parce que les artistes y croient.

Les artistes en arts visuels nous ont aussi offert une exposition d’une de leurs œuvres  personnelles.

Ce soir, un spectacle varié de poésie-slam, de chansons, musique et danse.

 

 

Les 13 finissants de la gestion de carrière artistique 2013

Gabrielle Bélanger, artiste multidisciplinaire

Sabrina Cloutier, comédienne et artiste de rue

Valérie Côté, poète et slameuse

Sandy Cunningham, artiste peintre

Moïa Jobin-Paré, artiste multidisciplinaire

Andrée-Anne Laberge, artiste peintre

Odile Dupont (Isabelle Lapointe), auteure-compositrice-interprète

Gabriela López, interprète en danse contemporaine

Louba, artiste peintre, photographe et écrivaine de nouvelles contemporaines

Créations Zénith (Geneviève Petit-Lalancette), artiste de métiers d’arts

Maïté Mardomingo, photographe et vidéaste

Sébastien Tremblay, artiste de personnages 2D et 3D

Ï Meteor (Isabelle Vachon), auteure-compositrice-interprète

 

Biographies et démarches artistiques des artistes du parcours

Gabrielle Bélanger
Gabrielle Bélanger

Ayant grandi en Mauricie, Gabrielle Bélanger est une artiste multidisciplinaire qui allie peinture, sérigraphie, photographie et écrits. Sa préoccupation principale est le lien qu’il soit social, intime, culturel ou relatif au lieu d’appartenance. La création est pour l’artiste un acte de réparation de ce lien brisé ou interrompu. Membre active du Centre de production et de diffusion en estampe Engramme (Québec), elle y présentait dernièrement son travail en collectif pour les expositions Noces de Papier (2013) et Extases à emporter (2012). Elle a de plus investi en solo le Café Babylone en 2012 avec Espaces et la micro-brasserie La Korrigane avec Printemps la main (2013) dans le cadre du Printemps des poètes. Elle explore actuellement l’implication de son corps dans l’oeuvre et la nudité comme passage obligé vers l’authenticité.

Ce soir, Gabrielle a fait un montage photos comme œuvre.

 

Sabrina Cloutier est une comédienne et artiste de rue. L’art clownesque et le théâtre sont pour elle une façon d’aller chercher une proximité humaine. Elle cherche par ses performances à mettre en lumière cette fragilité que tous possèdent. Le jeu est pour elle un sujet d’introspection fascinant puisqu’il lui permet de développer sa polyvalence et sa compréhension de l’autre. Il lui permet également de faire du bien par l’auto dérision et le rêve. Observatrice et curieuse de l’humain, celle-ci explore la vulnérabilité à travers le langage universel des pratiques du corps et des émotions. Lorsqu’elle performe sur scène, Sabrina cherche à tisser un lien fort avec le public, une conversation qui va au-delà des mots. (Ce soir, c’était notre animatrice-clown)

 

Valérie Côté et Isabelle Vachon
Valérie Côté et Isabelle Vachon

 

Poète et slameuse de Québec, Valérie Côté performe sur les scènes de la Capitale depuis 2006.

Ce soir, Valérie a été très touchante avec des textes vrais, sincères. Des mots coup de poing, des mots qui tuent, mais aussi des mots de velours. Valérie est une fille courageuse, persévérante, une sensibilité à fleur de peau.

Elle a déjà un livre de publié à son actif et un autre écrit en collectif.  Elle a aussi un démo de ses textes (slam). Des textes qui vont droit au cœur pour ceux qui savent écouter.  L’accompagnement au piano par Isabelle Vachon est un baume pour les oreilles.

Valérie est titulaire d’un baccalauréat en communication publique et d’un certificat en création littéraire de l’Université Laval. Elle a reçu une bourse de mentorat de Première Ovation en arts littéraires pour son recueil, Mon sang se fixe à l’aube, paru en 2012.

Elle travaille présentement sur son deuxième recueil, un CD de ses slams et sur un spectacle solo de performances littéraires. Ses slams, tout comme sa poésie, évoquent le corps sous tous ses angles, le toucher comme maître d’oeuvre et l’importance du désir et des attirances. On y décèle le rapport à l’autre et ces relations qui se forment et se déconstruisent en laissant un vide et une noirceur assez présents.

Durant la journée, Valérie a demandé aux gens des mots en rapport avec la sensualité ou l’érotisme et elle a composé un texte avec l’ensemble de ces mots qu’elle nous a lu dans la soirée.  C’était délectable.  Une vraie Grégory Charles…

Sandy Cunningham
Sandy Cunningham

 

Sandy Cunningham est une jeune artiste peintre de la ville de Château-Richer. Elle obtient un DEC en arts multidisciplinaires au cégep de Rivière-du-Loup en 2008. Elle a exposé son travail dans différents lieux dans cette région et expose aussi maintenant à la Galerie Ni Vu Ni Cornu à Sainte-Anne de Beaupré.

Ses oeuvres proposent un univers de cohabitation entre réalisme et abstraction, où des éléments figuratifs et des textures s’intègrent à des fonds dynamiques et gestuels. Elle s’inspire des voyages, des sentiments du quotidien, des personnalités ou de différentes causes. Au contraste très présent, du noir et blanc s’ajoute des couleurs vives qui rappellent un style urbain et graphique.

Ce soir, Sandy a peint des tableaux collectifs.

 

Moïa Jobin-Paré
Moïa Jobin-Paré

 

Fascinée par le mouvement, la lumière, la transparence, les couleurs et les textures tant visuelles que sonores, Moïa Jobin-Paré s’inspire des milieux urbains et des traits organiques de la nature pour créer, par le biais des arts visuels (peinture, photographie grattée et vidéo), des scènes où l’illustration onirique prend le dessus sur la représentation réaliste.

En 2010, elle réalise ses premiers films expérimentaux, expose ses tableaux à partir de 2011, et effectue des projections publiques dès 2013. Elle travaille actuellement sur une série de photos grattées grands formats tout en cherchant à intégrer cette technique à la vidéo. Elle prépare présentement une 3e exposition solo.

 Durant la soirée Moïa travaillait sur des photos grattées.  Unique!

 

Andrée-Anne Laberge
Andrée-Anne Laberge

 

L’artiste peintre Andrée-Anne Laberge est active sur la scène artistique depuis l’obtention de son Baccalauréat en arts visuels, qu’elle obtient avec distinction, de l’Université Concordia en 2004.

Son médium de prédilection, l’encaustique, est une technique millénaire à base de cire d’abeille, de résine et de pigments purs.

Elle troque le dessin pour l’encaustique en 2003 lorsqu’elle découvre ce médium qui l’oblige à un lâcher-prise. La matière vivante, qui bouge et réagit l’amènent à apprécier l’incontrôlable, l’imprévu.

Ses oeuvres récentes nous amènent à plonger dans un univers de ciels chaotiques, de mers agitées et de forêts apaisantes appréciables à travers les flous et textures. Il en résulte des paysages étranges à la limite de l’abstraction, où plane le mystère. Une représentation de la vie qui provient de l’harmonie dans le chaos.

 Ce soir, elle aussi faisait partie du travail collectif pour les 4 toiles

 

Odile reçoit une bourse
Odile reçoit une bourse

Isabelle Lapointe a commencé à chanter dans l’auto de ses parents pour vaincre la solitude des absences de 15 minutes. S’en suivront, 15 ans plus tard, des concours en chanson, des spectacles dans des clubs de ski-doo, et des études en théâtre qui la pousseront vers la création et l’écriture.

Actuellement, en collaboration d’Éric Savard (guitariste), elle explore la chanson dans un projet musicothéâtral-performatif ayant comme thématique « la femme oiseau»… Soit, la femme aux robes trop courtes, la femme au rouge à lèvres flamboyant; puis la femme fiesta. La femme qui vit dans l’idéal… et qui part avec ses copines chaque vendredi pour se retrouver encore plus seule le samedi matin.

Avec sa voix affirmé et énergique, Odile Dupont (son nom d’artiste), nous chante des chansons vraiment originales et théâtrale.  Ses différentes mimiques sont charmantes et on trouve tous Odile très attachante.

Ce soir, Odile a reçu le 2e prix (250$) de la bourse de Récolet de Québec pour la valeur autodidacte de son projet, le réalisme monétaire, la pertinence du projet et pour son parcours en général. (Guillaume Sirois son formateur)

 

 

 

Gabriela Lopez
Gabriela Lopez

Originaire de la ville de Mexico, Gabriela Paola López Aguirre fait de la danse contemporaine depuis 2003, elle vit à Québec depuis 2009.

Passionnée par le mouvement et l’action physique, elle trouve dans la danse contemporaine un langage qui lui permet de s’exprimer. En tant qu’interprète, elle se fait instrument de passage entre le créateur et le public.

Gabriela injecte des bribes de sa personnalité, de son énergie et de son identité par un geste électrique tantôt rapide et tantôt subtil ou même immobile, suspendu.

En 2012 elle a travaillé avec Harold Rhéaume pour le Sommet international des Coopératives avec le Cirque du Soleil, et est membre active de L’Artère, organisme de développement et de perfectionnement en danse contemporaine au Québec.

Elle est superbe, féminine, athlétique dans un corps de poupée de porcelaine.  Elle nous a donné une excellente performance dans un espace vraiment restreint.  Tout un exploit.

 

 

Audrey Fortier remet le 1er prix à Louba
Audrey Fortier remet le 1er prix à Louba

 

Louba naît et grandit à Chandler en Gaspésie. Après s’être promenée entre Rimouski et Sherbrooke, elle s’arrête à Québec pour tracer son chemin en arts visuels. Avec la peinture, la photographie, le dessin et l’écriture de nouvelles contemporaines, Louba cherche à extérioriser son rapport au lieu, à son quotidien et au présent en jouant le rôle de témoin ou d’actrice.

Elle documente sa vie dans des tableaux abstraits et figuratifs, créant une narration singulière et onirique. C’est à travers des réclusions artistiques (consistant à s’enfermer dans un lieu sans contact extérieur dans un temps déterminé) qu’elle rend possible la saisi du temps dans sa création.

Elle reçoit la bourse de Récolet (1er Prix = 500 $) pour son projet autodidact, pertinent, réaliste au niveau monétaire et pour l’ensemble de son parcours.

 Ce soir, elle a participé au collectif de peinture.

 

 

 

Geneviève Petit-Lalancette
Geneviève Petit-Lalancette

Née à Chicoutimi, très tôt Geneviève Petit-Lalancette a une attirance pour les matières nobles. C’est de sa tante Céline Petit qu’elle hérite de cette flamme sacrée pour l’art.

Elle crée des objets utilitaires et décoratifs pour embellir le quotidien des gens par le choix de couleurs, de formes et de textures.

Elle entreprendra un DEC en céramique à l’École des métiers d’arts de Québec à l’automne 2013. Geneviève a fait cette magnifique horloge en miroir durant la journée pour le projet.

Vous trouverez ses œuvres sous le nom de Créations Zénith

 

 

 

 

 

Maïté Mardomingo
Maïté Mardomingo

 

 

À sa sortie de l’Université en cinéma, Maïté Mardomingo réalisait des documentaires tels que La Mémoire Inachevée, La Famille Botte, traitant de la mémoire, de l’identité, du déracinement, du métissage culturel et du sentiment d’appartenance.

Aujourd’hui, Maïté Mardomingo veut faire des films qui traitent des savoirs ancestraux qui sont en train de ressurgir un peu partout sur la planète.

Maïté a produit un film de la journée qui se déroulait soit au café Babylone ou à la cuisine et un montage était présenté sur écran durant la soirée.

Bravo Maïté, un très beau film.

 

 

 

 

Sébastien Tremblay
Sébastien Tremblay

 

Sébastien Tremblay est un artiste de Personnages 2-D & 3-D.

Dès qu’il prend conscience du potentiel imaginaire qu’ont les artistes, Sébastien utilise sa créativité comme un véhicule lui servant à exprimer ses passions.

Au cours de sa jeunesse, la décennie 80 avec ses films d’horreur déjantés et ses dessins animés éclatés vont accentuer son goût pour l’étrange et l’insolite. Dans cet ordre d’idée, il utilise l’horreur et aussi la comédie en suscitant des réflexions qui repousseront les limites du conventionnel.

Son parcours et ses formations artistiques l’auront mené des médias traditionnels vers le numérique pour finalement devenir modeleur 3D pour l’industrie du divertissement. Que ce soit en bande dessinée, en arts, en musique ou en écriture, Sébastien y trouve un langage propre à sa sensibilité.

Un métier d’avenir pour ce visionnaire du futur.  Bonne chance Sébastien!

 

 

Isabelle Vachon
Isabelle Vachon

 

Auteure-compositrice-interprète originaire de St-Lambert de Lauzon (Québec), c’est en 2006 qu’Isabelle Vachon rapporte ses influences musicales de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande après 1 an d’aventure.

Ï Meteor (Isabelle Vachon) qui à la base performe en solo avec ses instruments (voix, piano, xylophone), se fait un plaisir d’inviter des artistes de divers milieux (visuel, danse, musique). Ï Meteor, associe la musique traditionnelle à la musique moderne, associe l’improvisation à une certaine structure établie, c’est pour cette raison qu’elle qualifie son style d’ambiant/musique du monde.

Côté musique, je mélange les sonorités des instruments hors du commun (xylophone de cristal) et modernes (électronique) et si possible, à celles d’instruments traditionnels dont le didgeridoo, les percussions africaines et le duduk (flûte arménienne). L’interprétation musicale laisse place à l’improvisation, ce qui rend l’expérience unique et crée une symbiose avec le public.

Isabelle possède une voix chaude et douce. Ce soir, elle a accompagné Valérie pour son slam et Gabriela pour la danse. Sa musique est calme et agréable.

 

Crédit photos: Marie-Josée Boucher