Déluge d’Anne-Marie White à La Chapelle

 

 

La pièce Délgue
La pièce Délgue

En mars dernier, le Théâtre du Trilium, basé à Ottawa, présentait sur les planches de La Chapelle le décapant TARAM, texte de la slameuse et auteure Marjolaine Beauchamp. De retour pour une deuxième année consécutive, la compagnie présente Déluge, le plus récent texte de la directrice artistique du Théâtre du Trilium, Anne-Marie White.

Une femme déconnectée, vidée. Autour d’elle, ou peut-être en elle, une succession d’images personnifiées, fantasmées ou horrifiantes : vidangeur sexy, dentiste admirablement de gauche, petit couple d’emmerdeurs bourgeois, pimp, pute, punk virulent. Le monde intérieur de Solange nous apparaît comme un film présenté au ralenti, dont des morceaux auraient été volontairement coupés.

Après Écume, créée à La Nouvelle Scène en 2010, Anne-Marie White explore une écriture aux antipodes de sa création précédente, tout en s’interrogeant sur la même matière, celle de la puissance de nos fictions intérieures, parfois tel un abri, ici tel un danger. Coeurs prudes, s’abstenir.

«Geneviève Couture tient la pièce au bout de son souffle et sur ses chevilles tordues. La comédienne livre une véritable performance. »

VALÉRIE LESSARD – LE DROIT

«Déluge : une poésie verbale et visuelle qui possède le spectateur.» LE CERCLE DES CRITIQUES DE LA CAPITALE

TEXTE ANNE-MARIE WHITE 

MISE EN SCÈNE PIERRE ANTOINE LAFON SIMARD ET ANNE-MARIE WHITE 

INTERPRÉTATION GENEVIÈVE COUTURE, NICOLAS DESFOSSÉS, PIERRE ANTOINE LAFON SIMARD ET ISABELLE ROY 

CONSEILS DRAMATURGIQUES DOMINIQUE LAFON 

ASSISTANCE À LA MISE EN SCÈNE BENOIT ROY 

SCÉNOGRAPHIE MAX-OTTO FAUTEUX / LUMIÈRE GUILLAUME HOUËT 

MUSIQUE OLIVIER FAIRFIELD / SON GABRIEL MARTINE 

VIDÉO FRÉDÉRIC ST-HILAIRE 

UNE PRÉSENTATION LA CHAPELLE. UNE PRODUCTION THÉÂTRE DU TRILLIUM.

© photo: Marianne Duval