Entrevue avec Denis Villeneuve réalisateur du film Ennemi, qui sortira en salle le 14 mars prochain

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
Denis Villeneuve, réalisateur du film Ennemi
Denis Villeneuve, réalisateur du film Ennemi

Une grande première a eu lieu à Québec, le 5 mars dernier pour promouvoir la sortie du film ENNEMI de Denis Villeneuve qui prendre l’affiche le 14 mars 2014 au Québec! 

Présenté en première mondiale lors du TIFF, en septembre dernier, ENNEMI a depuis fait partie du Canada’s Top Ten. Le film de Denis Villeneuve obtient également dix nominations aux prix Écrans Canadiens (le gala et les gagnants seront connus ce dimanche 9 mars sur le réseau CBC) dont celles du Meilleur film, de la Meilleure réalisation, du Meilleur scénario, des Meilleures images, de l’Interprétation masculine dans un premier rôle pour Jake Gyllenhaal et de l’Interprétation féminine dans un rôle de soutien pour Sarah Gadon.

Synopsis

ENNEMI raconte l’histoire d’un conférencier universitaire prénommé Adam (Jake Gyllenhaal, nommé pour un Oscar) qui entretient une relation amoureuse sur le déclin avec Mary (Mélanie Laurent). Une nuit, alors qu’il regarde un film, Adam découvre un acteur mineur qui lui ressemble trait pour trait. Rongé par le désir de rencontrer son double, Adam traque Anthony, un comédien vivant avec sa femme enceinte Helen (Sarah Gadon) avec lequel il s’engagera dans une lutte à la fois complexe et risquée.

Avec l'affiche
Avec l’affiche

Réalisé par Denis Villeneuve (nommé pour un Oscar avec son film Incendies) et inspiré du roman The Double par l’auteur lauréat José Saramago, le film est un thriller psychologique obsédant et provocateur à propos de la dualité et de l’identité, dont l’issue sera la survie de l’un aux dépens de l’autre. Le film, qui met également en vedette Isabella Rossellini dans le rôle de la mère d’Adam est produit par Niv Fichman et Miguel A. Faura et a été adapté pour le cinéma par Javier Gullón.

Mon appréciation du film est disponible via ce lien :

http://info-culture.biz/2014/03/13/ennemi-de-denis-villeneuve-quel-beau-casse-tete-pour-lesprit/

J’ai rencontré Denis Villeneuve, juste avant la présentation du film, à Québec, voici mon entrevue avec lui :

Ce film est basé sur le livre ‘The Double ’ écrit par José Saramago et scénarisé par Javier Gullón. Pourquoi cela vous intéressait-il de réaliser ce film?  « En lisant ce roman, j’ai vécu une expérience que j’avais déjà vécue par le passé dans certains films que j’avais vus dans mon enfance. Une espèce de sensation de vertige, parce que l’auteur ouvre une porte sous tes pieds sur l’inconnu. Tu as l’impression d’avoir accès à un monde que tu ne saisis pas totalement intellectuellement. Tu ne comprends pas nécessairement tout ce qui se passe, mais tu sens qu’il y a une vérité profonde qui s’offre à tes yeux. Ces genres de films m’ont provoqué beaucoup de plaisir et d’angoisse dans ma jeunesse et à la lecture du roman, j’ai retrouvé ces qualités-là. Donc, Ennemi c’est un film qui parle, entre autres, de l’intimité du point de vue masculin. Et cela parle aussi du pouvoir du subconscient. Jusqu’à quel point on est libre arbitre. Quand on est sous la force des émotions, qui prend vraiment les décisions en nous-mêmes? Et cela est un sujet qui m’intéresse et me touche beaucoup. »

Donc, ce film, Ennemi, a été une belle prémisse, une belle école pour vous faire la main avec un film en anglais avant de vous lancer avec Prisoners? Quel a été le principal défi de faire Ennemi? La langue? La double identité (faire jouer les 2 personnages en même temps) ? Écoutez son commentaire via ce lien :  

Et pour le choix de Jake Gyllenhaal, que cherchiez-vous comme qualité pour le double rôle et est-ce que ce fut difficile de convaincre Jake de jouer ces rôles? «J’avais d’abord besoin d’un excellent comédien pour faire ce travail-là. Et aussi, j’avais envie de travailler avec quelqu’un de costaud parce que tout le film repose sur ses épaules. C’est à travers ses yeux qu’on va vivre ce voyage-là, surréaliste. Et si je n’ai pas une présence forte, le film n’aurait pas pu fonctionner. Et Jake, pour ce que j’avais vu de lui dans le passé, il m’avait beaucoup impressionné et il était disponible, ce qui n’est pas toujours le cas avec les comédiens de ce calibre là. On s’est alors rencontré pour prendre un verre de vin à New York et on a développé une amitié et une complicité rapidement, à mon grand bonheur. C’est quelqu’un que j’ai réussi à convaincre principalement avec ma lettre d’intention de réalisateur. Qu’est-ce que je voulais dire avec le film? Et comment je voulais le faire? C’est cela qui l’a séduit. »

Et la complicité entre vous deux donc, a été instantanée. Est-ce que c’est grâce à cette expérience de travail avec lui que vous avez récidivé pour Prisoners?  « C’est effectivement en tournant Ennemi, vu que cela se passait tellement bien ensemble. On avait tellement de fun à travailler ensemble. Et cela a commencé à circuler chez les producteurs à Los Angeles, que Jake et moi, cela allait vraiment bien. J’ai alors offert le rôle dans Prisoners à Jake, avec l’accord de tout le monde. J’avais besoin de ses qualités pour faire ce film.» 

Pour éclairer un peu les gens qui vont voir le film, si vous aviez à décrire votre film, que diriez-vous, pour les préparer à voir un tel film? Écoutez Denis décrire un peu son film :  

Et il renchérit : «Il y a beaucoup de films que j’ai aimés dans ma vie qui sont comme ça. Ce sont des films où lorsque les lumières dans la salle s’ouvraient, je me disais ‘wow! Qu’est-ce que c’était que ça?’. J’étais excité, stimulé, un peu traumatisé même parfois. J’ai reçu les images émotivement, cela m’a rentré dans la tête, mais sans avoir le sentiment d’avoir tout compris. Un de mes films préférés justement c’est 2001 Odyssée de l’espace. C’est un film qui même après 35 ans, je revois régulièrement. Je découvre des choses à chaque fois. IL y a de nouvelles facettes du film que je comprends, chaque fois, parce que je mûris dans le temps. J’ai donc eu la prétention, l’envie de faire un film dans cette veine-là. »

Je n’ai pas lu le livre, seulement un résumé, mais je sais que l’araignée que l’on voit à quelques moments dans le film, ne fait pas partie du livre. Pourquoi cette araignée et que signifie-t-elle pour vous? Écoutez ce qu’il a à dire sur cette araignée. :  

Je dois dire que l’affiche est géniale, et qu’elle représente bien le film, surtout quand on a compris certaines choses dans le film. Qu’en pensez-vous? « Moi aussi je l’aime beaucoup l’affiche. Le film est une coproduction entre l’Espagne, l’Angleterre et le Canada. Et c’est une affiche qui a été conçue par des designers espagnols. Je l’ai tellement aimé que j’ai convaincu Patrick Roy de Séville, de la prendre pour le Québec. C’est en fait la plus belle des affiches que j’ai vue dans ma vie. Je l’adore. »

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve

Est-ce que vous allez continuer à réaliser des films en anglais? Pensez-vous qu’on vous reverra bientôt pour un film au Québec? « Je suis toujours ici au Québec, mais je travaille à l’extérieur pour le moment… J’adore écrire, mais ce n’est pas ma force. J’apprends sur le tas à écrire. Il y a des gens qui écrivent vite et bien, tandis que moi, pour bien écrire, je dois le faire lentement. Et là, j’ai envie de pratiquer mon métier de réalisateur. Et surtout, les scénarios que je lis présentement, sont de beaucoup supérieurs à ce que je pourrais écrire. Donc, j’ai envie de raconter certaines histoires qui me touchent. Mais c’est sûr que je vais revenir. C’est un film à la fois présentement. Je suis sur deux projets présentement, dont un que je devrais tourner cet été, en juillet si tout va comme prévu, et l’autre pour le printemps 2015. » 

Distribué par Les Films Séville, une filiale d’eOne, ENNEMI prendra l’affiche au Québec le 14 mars prochain!

Distribution

Jake Gyllenhaal

Mélanie Laurent

Sarah Gadon

Isabelle Rossellini 

Crédit photos Lise Breton