Dès le 3 octobre au Théâtre Denise-Pelletier : Andromaque à l’ère du web 2.0 : tragédie contemporaine

ANDROMAQUE 10-43
ANDROMAQUE 10-43

Le Théâtre Denise-Pelletier présente en première nord-américaine du 3 au 24 octobre 2014, une coproduction franco-suisse dont il est partenaire depuis le début du projet : ANDROMAQUE 10-43 d’après Racine, une adaptation de Lionel Chiuch, François Douan et Kristian Frédric, qui signe aussi la mise en scène et la scénographie. Kristian Frédric est un habitué du Québec où il a présenté deux pièces de l’auteur Koffi Kwahulé, Jaz (2010, 2011) et Big Shoot, pièce « coup de poing » saluée par la critique à sa création en 2005 à la Salle Fred-Barry, ainsi que La Nuit juste avant les forêts de Koltès, avec l’acteur français Denis Lavant (Usine C, 2004) que nous retrouvons ici dans le rôle de Pyrrhus. Créée en février dernier au Théâtre du Grütli à Genève, Andromaque 10-43 a effectué une tournée d’une quarantaine de représentations en France et en Suisse.

Andromaque 10-43 s’inspire du chef-d’œuvre de Racine écrit en 1667, mais se déplace au 21e siècle, à l’ère du numérique. « C’est une pièce sur le pouvoir et ses outils de propagande, sur la solitude des êtres face à cet engrenage. On convoque ici Andromaque pour lui faire goûter les fruits amers de notre époque », dit le metteur en scène Kristian Frédric. Une guerre a ravagé l’Orient pendant 10 ans. Les raisons du conflit sont celles qui régissent notre monde et nos états modernes : le profit, la dépendance aux matières premières, les enjeux géostratégiques, la possibilité d’étendre l’influence occidentale sur un monde oriental perçu comme obsolète. Coincés dans un bunker qui ne les protège plus de la violence du monde, à la fois voyeurs et proies, Andromaque, Hermione, Oreste et Pyrrhus tentent de reprendre le contrôle de leur existence. Ils sont livrés à des démons dont les nouvelles technologies de communication amplifient la puissance.

Andromaque est une tragédie où passion et géopolitique sont étroitement liées, où la structure est celle d’une chaîne amoureuse à sens unique : Oreste aime Hermione, qui aime Pyrrhus, qui aime Andromaque, qui aime feu son époux, Hector. Dans Andromaque 10-43, la place du chœur dans la tragédie antique est remplacée par les réseaux sociaux. Ces outils deviennent des acteurs du spectacle. Ici, l’agitation extérieure et la douleur qu’aucun dieu ne vient apaiser passe par les écrans, les réseaux et les iPhone.

De la guerre de Troie aux récentes interventions en Afghanistan et en Irak, on assiste toujours à la mise en place d’alliances entre puissances dont les intérêts sont les mêmes, du moins le temps que dure le conflit. Et des temples de marbre de l’Antiquité aux quartiers généraux suréquipés du 21e siècle, Andromaque 10-43 témoigne de notre perpétuelle impuissance à trouver une harmonie avec le monde…

Andromaque 10-43 est une coproduction de la Cie Lézards Qui Bougent Les Hauts de Bayonne (FR) et du Théâtre du Grütli (CH) en collaboration avec le Théâtre Denise-Pelletier.

Six Québécois participent à cette production franco-suisse, tant du côté technique que créatif : mentionnons notamment le réalisateur québécois Olivier Proulx, qui signe la conception vidéo du spectacle, Nicolas Descôteaux, la lumière, et Meggie Proulx Lapierre qui interprète Astyanax.

La distribution sur scène réunit Denis Lavant (Pyrrhus), Monica Budde (Andromaque), Jeanne De Mont (Hermione), Frédéric Landenberg (Oreste) et Meggie Proulx Lapierre (Astyanax). Distribution vidéo : Arnaud Binard (Pylade) et Ivan Morane (Phoenix).

Concepteurs et collaborateurs artistiques : dramaturgie : Lionel Chiuch ; assistance à la mise en scène : Aline Pignier et Lison Foulou ; lumière : Nicolas Descôteaux ; vidéo, nouvelles technologies et effets spéciaux : Olivier Proulx ; son et musique : Antoine Bataillle ; costumes Anne Bothuon.

Publication du texte : Éditions de la Pleine Lune

Note : Ce 10-43 accolé à Andromaque dans le titre de la pièce (qui s’énonce « 10 puissance moins 43 ») correspond au temps de Planck. À cet instant précis de la naissance du monde, peu après le fameux Big Bang où l’univers s’écarte de l’hypothèse de Dieu pour se résoudre aux lois de la physique et donc à l’inéluctable. Il est impossible de faire une mesure de temps inférieure au chronon (temps de Planck). En dessous, les événements sont considérés comme simultanés.
Théâtre Denise-Pelletier, 4353, rue Ste-Catherine Est, Montréal
Billetterie : 514 253-8974 www.admission.com
www.denise-pelletier.qc.ca

photo: courtoisie