Le premier roman jeunesse de Stéphanie Duchesne, Miss populaire, c’est moi ! vient d’être publié aux Éditions de Mortagne

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
114
Miss populaire c'est moi!
Miss populaire c’est moi!

Le premier roman jeunesse de Stéphanie Duchesne, Miss populaire, c’est moi ! vient tout juste de sortir en librairie. Un roman pour les jeunes ados qui parle d’intimidation, d’amitié, de soutien, d’appartenance à un groupe, bref des préoccupations des jeunes.

Résumé

Bienvenue dans mon univers ! Je m’appelle Anne-Sophie Poirier et j’ai douze ans. Nous sommes le 14 décembre et, il y a exactement six mois de ça, ma vie était totalement différente…Avant, j’étais une fille populaire, avec un groupe d’amies qui l’admirait et un chum (le plus beau gars de l’école, bien entendu !). Ma vie, c’était de faire des sorties ultra cool, d’acheter LE dernier vêtement à la mode, d’être de tous les comités importants et d’avoir des idées plein la tête pour rire des autres et les ridiculiser. Ah oui ! J’oubliais la qualité obligatoire pour être aussi populaire que je l’étais : la maîtrise parfaite de la technique de la manipulation. Mais tout ça, c’est du passé.

S’adressant aux jeunes adolescents, ce roman parle d’intimidation, mais vu du côté du manipulateur. C’est plutôt assez innovateur comme idée, mais bien franchement, pour ma part, cela m’a empêché de m’attacher au personnage principal Anne-Sophie Poirier.

Je sais que je ne suis pas le public cible pour ce genre de littérature, mais de me présenter une héroïne qui est en fait une manipulatrice égocentrique (même si elle va devenir meilleure) ne m’incite pas vraiment à m’y intéresser.

Malgré tout, l’histoire est captivante et traite savamment des préoccupations des jeunes filles de 12 ans. Les amies, l’appartenance à un groupe, la popularité, l’école, le début des amours et l’opposition avec les parents. On y suit les tribulations d’une gang d’amies de cinq filles dont deux d’entre elles sèment la terreur à l’école. On y traite également du thème de l’intimidation de manière très à-propos. On comprend aisément le mal que peut causer l’intimidation et les conséquences de tels gestes autant pour la victime que pour le bourreau (dans la mesure où il est découvert). Et surtout, on découvre le réel pouvoir que peut avoir un groupe si l’effort est mis pour contrer l’intimidation. Il s’agit d’avoir la direction, le personnel scolaire, mais également les élèves eux-mêmes qui se mobilisent pour avoir un effet positif pour contrer l’intimidation.

Naturellement, étant un roman jeunesse, on voit comment le personnage de Anne-Sophie Poirier va passer de la pire manipulatrice à la meilleure personne aidante de l’école en l’espace d’un mois, ce qui à mon avis est totalement exagéré. On ne change pas sa perception de la vie et sa personnalité en si peu de temps. Mais pour les jeunes ados, ce roman est quand même très bien présenté pour leur faire comprendre en gros traits que le leadership peut faire de très bonnes choses ou au contraire bien des dégâts. Tout est une question de regard sur la vie. Voici un extrait des réflexions de Anne-Sophie «  Avant, la fille que j’étais cherchait le succès à travers les coups bas, l’influence négative qu’elle exerçait sur les autres. Celle qui émerge maintenant veut faire l’inverse. Quels gestes puis-je faire pour créer une différence, pour apporter de la douceur dans la vie des autres ?…. J’ai toujours eu un caractère de leader et j’ai choisi de l’utiliser pour une noble cause. »

Ce roman est donc un bon choix d’histoire pour parler de l’intimidation et qui saura plaire aux jeunes ados qui se reconnaitront à travers certains personnages et préoccupations de ceux-ci.

Stéphanie Duchesne
Stéphanie Duchesne

Stéphanie Duchesne est une auteure de la région de Gatineau. Elle enseigne à l’école primaire et publie son premier roman Miss populaire, c’est moi !

Illustration de la couverture : Paula Romani

Prix : 16.95$

Nombre de pages : 238 pages

Éditions De Mortagne

https://editionsdemortagne.com