Quelle famille ! de François Massicotte, à pleurer de rire! Un défoulement collectif sur les déboires d’une famille avec quatre enfants. Une soirée idéale pour divertir des parents!

57
François Massicotte
François Massicotte

Le 14 novembre dernier, François Massicotte était de retour sur la scène de la salle Albert-Rousseau pour nous présenter son 7e one-man-show : Quelle famille!  Avec 30 ans d’humour derrière la cravate, François Massicotte maitrise parfaitement l’art du «stand-up» comique ! C’était littéralement à pleurer de rire! Pour ma part, j’en ai même eu mal au ventre, de rire autant. François a un talent naturel pour toucher les cordes sensibles des parents. Assurément, les remaniements qu’a faits François de son spectacle suite aux critiques de Montréal se sont avérés judicieux.

C’est devant une salle pleine de ses plus grands admirateurs que François Massicotte est venu présenter son tout nouveau spectacle dans sa ville natale.  Et pour introduction, il y a eu sur vidéo ses 4 enfants qui sont venus nous dire quelques mots pour nous présenter leur papa! Quelle belle idée! Ensuite, comme à son habitude, François a débuté sur une note d’actualité, en parlant des élections municipales «À Montréal on a perdu notre maire, vous avez gardé le votre » et en faisant un lien avec les festivals d’humour de Montréal et de Québec, ainsi que le nouveau festival du rire de Montréal. Puis, il a fait un sondage pour savoir combien de parents il y avait dans la salle, et leur nombre d’enfants, car, on le comprend vite, ce spectacle sera apprécié grandement par des parents, et encore plus par ceux qui ont plusieurs enfants.

Avec son sens du timing, son humour physique, ses gestuelles et mimiques,et son aisance sur scène à raconter ses déboires de la vie quotidienne en famille, il n’est pas surprenant que les gens dans la salle croule de rire maintes et maintes fois durant le spectacle. Plusieurs lignes très punchées, lui ont même valu de chauds applaudissements.  En plus de ses quatre enfants, François a 3 chiens et 4 chats, dont un sphinx, le chat pas de poil qu’il décrit ainsi «Un avortement qui s’est sauvé. Yoda qui a couché avec cat woman ! » J’adore !

Quelle famille!
Quelle famille!

Certains diront que François aborde des thèmes maintes fois exploités, tels que la famille, l’éducation, le camping, les Germaines, peut-être, mais il a le tour de les amener de manière originale, avec parfois un regard nouveau, et souvent une énergie contagieuse qui nous stimule. François a le don de raconter une anecdote familiale où on peut facilement se reconnaître, et ensuite, de l’amplifier pour en rire abondamment. C’est un défoulement collectif que de pouvoir rire des fêtes d’enfants, des problèmes à voyager avec de jeunes enfants, la complexité à préparer les lunchs des enfants, de ne pas être à la hauteur de ces familles parfaites. Bref, des sujets qui sont chauds dans le cœur des parents.

Mais il n’y a pas que des thèmes familiaux, car en deuxième partie, après l’entracte, François aborde le sujet du vieillissement, être père à 50 ans, s’entrainer au Gym, et même le thème des maladies mentales et de la dépression. Il nous explique qu’il est bipolaire et que c’est héréditaire. Ainsi, son père et sa grand-mère l’étaient aussi, à leur époque, sauf qu’ils avaient d’autres noms pour cela. Son père était maniaco-dépressif et sa grand-mère une «crisse de folle». Elle a même été internée à l’asile de Québec. Puis François enchaine sur la nécessité de parler de la maladie mentale pour la démystifier. Et il nous parle de la dépression, qu’il vaut mieux aller chercher de l’aide plutôt que de tenter d’en finir, car cela pourrait mal tourner. Il nous explique alors qu’il n’y a aucun moyen sûr de vraiment se suicider, sans se manquer. Et étonnamment, ce numéro est un de mes préférés. Il a réussi à nous faire rire sur les sujets complexes et tabous que sont la dépression et le suicide.

Trois de ses enfants qui le présente par vidéo!
Trois de ses enfants qui le présente par vidéo!

Durant le spectacle, François utilise également son humour physique pour nous faire rire abondamment. Lorsqu’il nous parle de son cours de spinning, alors que le son est dans le piton et que les lumières flashent comme dans une discothèque, «Je ne sais pas si je dois prendre un vélo ou me commander un shooter». C’est à pleurer de rire!

Lorsque François nous raconte la journée en ski avec les enfants, avec une description physique de la situation, ses gestuelles et mimiques sur scène nous donnent mal au ventre de rire! Lorsqu’il nous raconte son expérience au Bora Park de Val-Cartier,  où il a pogné tout un «buzz de chlore», c’est totalement délirant!

Pendant le spectacle, François en profite à quelques occasions pour y aller avec quelques flèches, pas trop méchantes, sur le cas Éric Salvail et Gilbert Rozon. Lorsqu’il va au Gym pour se faire évaluer le taux de gras, le gars lui dit «Enlève ton chandail. » François répond «Paie-moi un drink avant ! Fais pas ton Salvail !»  Aussi, lors de la fête d’enfant, alors qu’il décrit le clown qu’il a engagé pour la fête de sa fille «Le Clown Sambouka a le nez rouge, mais pas de maquillage. Il est arrivé en taxi ! Et les seuls animaux qu’il sait faire avec ses ballounes, c’est un pénis avec deux couilles… whoa ! Sors d’ici et va voir Salvail !»

Avec le moniteur de bébé sur scène!
Avec le moniteur de bébé sur scène!

Au niveau de la mise en scène, ce ne sont que quelques jeux d’éclairage, un peu de musique à certains moments et un moniteur de bébé géant qui ne sert que pour un seul numéro, qui agrémentent le spectacle. Mais comme François est à son meilleur en stand-up épuré sans accessoire, cela fait de ce spectacle, une magnifique soirée. Les 55 minutes avant l’entracte ont passé à la vitesse de l’éclair. Et les 45 minutes après l’entracte ont été à mon avis, aussi enivrant, sans temps mort, et encore plus d’humour physique qu’en première partie.

Au final, je dirais que pour son septième one man show, à 50 ans, François Massicotte est en pleine maitrise de ses moyens. Il sait ce qui marche fort pour lui. Il est à son meilleur lorsqu’il raconte ses anecdotes familiales, oui de manière exagéré sûrement, mais pour notre plus grand bonheur. Il y a une belle complicité entre François et son public qui passe une excellente soirée.

Après le spectacle, j’ai retenu les commentaires de plusieurs personnes qui m’ont confirmé que François était l’un des humoristes qui les faisaient le plus rire! Alors mission accomplie!

 

François Massicotte sera de retour à Québec le 26 janvier 2018  à la salle Albert-Rousseau.

Voici quelques dates de sa prochaine tournée. Pour plus de détails, visitez : http://francoismassicotte.com/

 

nov.24 2017  Saint-Georges-de-Beauce Salle Alphonse-Desjardins du Cégep

déc.01 2017 St-Eustache Le Zénith

déc.07 2017 Victoriaville Le Carré

déc.16 2017 Magog Vieux Clocher

janv. 11 2018 St-Hyacinthe Centre des arts Juliette-Lassonde

janv.12-13 2018 Brossard Le Club

janv.19 2018 L’Assomption Théâtre Hector-Charland

janv.20 2018 Montréal Théâtre St-Denis

janv.26 2018 Québec Salle Albert-Rousseau

janv.27 2018 Laval Théâtre Marcellin-Champagnat

janv.31 2018 Saint-Jérôme Théâtre Gilles-Vigneault

mars 01 2018 Québec Centre d’art La Chapelle

http://www.sallealbertrousseau.com/

 

crédit photos : Shirley Noel