« Espièglerie » à la Tohu, dans le cadre du festival Montréal complètement cirque

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
130
Espièglerie © Amanda Russell
Espièglerie © Amanda Russell

Candide et inoffensif, vif, malicieux et dépourvu de la moindre méchanceté; au contraire rempli de sensibilité, de joie et de gentillesse mais totalement écervelé; maladroit, distrait et en même temps plein de charme et très attachant, c’est un peu ce qui caractérise le rôle qu’interprète Jamie Adkins dans le spectacle intitulé Espièglerie.

Espièglerie, dans le cadre du festival Montréal complètement cirque, s’adresse aux enfants à partir de 5 ans et à tous les adultes qui savent qu’au-delà de cet âge on peut être encore parfois distrait, maladroit et en rire.

Jamie Adkins est un clown acrobate et jongleur qui s’emmêle dans ses tours et produit sans le vouloir une quantité incroyable de petites catastrophes. Il est accompagné sur scène de Julie Houde au tuba et à d’autres instruments. À deux, ils offrent un spectacle des plus charmants, d’un humour très personnel, collé au personnage que crée Jamie Adkins en tentant de toutes ses forces de faire bien mais en faisant mine de ne pas toujours y parvenir… en même pire.

Jamie Adkins commence par se préparer dans sa loge que l’on aperçoit derrière un rideau transparent sur la scène. Mais déjà rien n’est simple pour lui dans la mesure où le moindre de ses gestes pour y parvenir le fait reculer et perdre du temps en produisant des bris ou des chutes d’objets à répétition. Et comme on peut s’y attendre, plus il essaye de faire bien et plus c’est le chaos.

Espièglerie © Amanda Russell
Espièglerie © Amanda Russell

À la musique jouée par sa partenaire au tuba qui sonne comme la voix d’un censeur, s’ajoutent déjà les multiples rires des enfants qui ne s’y trompent pas. Jamie Adkins tout adulte qu’il soit et sans avoir besoin d’arborer un nez rouge où le moindre déguisement, les fait éclater de rire. Il est d’une maladresse sans égal et paradoxalement très agile de son corps dans toutes ses gaucheries. Il est capable de jongler, de se trémousser, de jongler tout en se trémoussant, de faire du monocycle, de se déplacer sur une échelle qui ne tient à rien, de faire un numéro de funambule très personnel. Mais quand il s’agit de marcher sur le sol en évitant les balles de ping-pong qu’il y a dispersé, il en écrase une, évidemment, et c’est une tragédie : il en est totalement désolé et il parvient à redonner vie à la balle en lui faisant du bouche-à-bouche et un massage cardiaque…

Ainsi, aux numéros de cirque proprement dits s’ajoutent des personnifications des nombreux ballons, balles et autres objets qui se retrouvent sur scène et qui jouent les rôles d’autant de marionnettes. Au milieu de toute cette vie bouillonnante, l’existence n’est pas simple pour Jamie Adkins, mais il la prend du bon côté, retrouvant toujours son sourire et sa très grande bonne humeur, un peu comme les enfants dont les sourires et la joie reviennent si facilement, quand bien même des petits malheurs ou contrariétés peuvent aussi tellement les affecter.

 

Espièglerie, du 6 au 15 juillet 2018 à la Tohu à Montréal

Concepteur et interprète Jamie Adkins
Musicienne – Tuba Julie Houle
Direction artistique Manon Beaudoin
Musique originale Luzio Altobelli
Scénographie Dominique Coughlin
Costumes Gabrielle Layla Chabot
Conception d’éclairages Rodolphe St-Arneault
Direction technique Olivier Rosa
Conseillère artistique Krin Haglund
Conseiller artistique Frédéric Combe
Productrice exécutive Amanda Russell

Le spectacle a bénéficié d’une résidence (coproduction) à la Place des Arts (Québec) et d’une résidence à la Maison de la Culture Mercier.

Informations : https://montrealcompletementcirque.com/fr/programmation/spectacles/espieglerie/