La promenade des écrivains en septembre

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
22
Marie-Ève Sevigny

Les parcours de septembre :
la ville de Québec célébrée par une vingtaine d’écrivains.


En 2018, Québec s’est acquis le statut de Ville créative de l’UNESCO en littérature. La Promenade des écrivains salue la richesse de ce patrimoine littéraire par cinq parcours différents, qui mettent en vedette une vingtaine d’écrivains d’ici et d’ailleurs.

Regards de flâneuses
Les samedis, du 1er au 29 septembre, de 10 h 30 à 12 h 30
Départ : Monument Wolfe, devant le Musée national des beaux-arts du Québec   

La Promenade des écrivains rend hommage à la parole des femmes, dans la foulée des grandes manifestations personnelles et collectives qui, depuis un an, poursuivent la lente marche millénaire des femmes vers l’égalité, la parité et la sécurité. Ce parcours inédit sur les Plaines d’Abraham s’intéresse à leur façon unique de s’approprier la Capitale, à travers les voix mêlées de Nicole Brossard, Adrienne Choquette, Martine Delvaux, Denise Desautels, Andrée Maillet et Lise Tremblay.

Sur la piste de Maud Graham
Les dimanches 2 et 9 septembre, de 10 h 30 à 12 h 30
Départ : Bibliothèque Saint-Jean-Baptiste (755, rue Saint-Jean)

L’œuvre de Chrystine Brouillet accorde une place d’honneur à Québec, notamment dans la série policière Maud Graham, où la détective fouille les moindres recoins de la ville pour résoudre ses enquêtes. Du quartier Saint-Jean-Baptiste aux Plaines d’Abraham, lancez-vous sur la piste de Biscuit, là où les scènes de crimes et les petits bistrots sont le lot quotidien d’une détective aussi gourmande que mauvaise cuisinière.

Le premier jardin d’Anne Hébert
Le dimanche 16 septembre, de 10 h 30 à 12 h 30
Départ : Maison de la littérature (40, rue Saint-Stanislas)

Dans Le premier jardin, Anne Hébert fait de Québec un personnage de roman, aux identités et aux passés multiples. En suivant les traces de l’héroïne Flora Fontanges, de l’ancien faubourg Saint-Louis au Parc Montmorency, La Promenade des écrivains propose de redécouvrir la ville des années vingt et soixante-dix, racontée par une des plus belles plumes de notre patrimoine littéraire.

Jacques Poulin, les sentiers du réconfort
Le dimanche 23 septembre, de 10 h 30 à 12 h 30
Départ : Maison de la littérature (40, rue Saint-Stanislas)

L’univers romanesque de Jacques Poulin est empreint de nostalgie envers le Quartier Latin qui, autour de l’ancienne Université Laval, déployait les esprits bohèmes des cafés aux boîtes à chansons, en passant par les librairies, les épiceries, les bars de jazz… Mais depuis quelques années, le personnage de Jack Waterman s’est déplacé vers le faubourg Saint-Jean-Baptiste, dont il fréquente la bibliothèque, le cimetière Saint-Matthew, la papeterie et les bouquinistes.

Québec, ville réelle et fictive
Le dimanche 30 septembre, de 10 h 30 à 12 h 30
Départ : Maison de la littérature (40, rue Saint-Stanislas)

Des fortifications à la rue des Remparts, des canons de Frontenac au quartier des Écossais, de l’arbre à chats à la rivière de bière, par les regards croisés d’Albert Camus, Charles Dickens, Hélène Dorion, Alain Grandbois, Julien Green, Henry James, H.P. Lovecraft, Pierre Morency… Exploration d’une ville qui existe… ou non.

Tous les parcours sont animés par l’écrivaine Marie-Ève Sévigny.

Sur réservation : 418 641-6797

Tarif : 20 $

Photo : Toma Iczkovits

La Promenade des écrivains est présentée en collaboration avec La Maison de la littérature.

Détail et calendrier des parcours : www.promenade-ecrivains.qc.ca

Information : promenade.ecrivains@yahoo.ca