Partez à la découverte du Britishow, le roadtrip musical : troisième de trois articles : entrevue avec Renee Wilkin, Pascal Dufour, Yvan Pedneault et Jérôme Couture. De plus, découvrez quelques moments coups de cœur des spectateurs selon la réaction vue et entendue à la salle J.-Antonio-Thompson de Trois-Rivières

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
120
Britishow, le roadtrip musical ©Marc Young
Britishow, le roadtrip musical
©Marc Young

Notre journaliste vous propose une série de trois articles pour vous inviter à découvrir la revue musicale, Britishow, le roadtrip musical. Dans le tout premier article, il était question du processus de création du spectacle. Le directeur artistique et metteur en scène, Mike Gauthier, ainsi que le directeur musical et claviériste, Philippe Turcotte, ont pris le temps d’expliquer la façon dont ils ont procédé pour mener à bien ce projet de grande envergure qu’est le Britishow. Pour le second article, la célébration du premier anniversaire de la tournée était à l’honneur, de plus que l’appréciation du spectacle ainsi que les noms de quelques artistes de la musique d’Angleterre dont vous aurez la chance d’entendre les chansons lorsque vous assisterez à ce spectacle unique.

Et maintenant, pour le troisième et dernier article de cette série, place aux artistes du spectacle Britishow qui soir après soir se produisent avec enthousiasme sur scène. À voir l’accueil qu’ils reçoivent de la part du public, il est facile de comprendre pourquoi le spectacle est présenté en supplémentaire à la magnifique salle de spectacle J.-Antonio-Thompson de Trois-Rivières où ils sont en résidence les vendredis et samedis depuis le 24 août, et ce, jusqu’au 8 septembre prochain.
C’est justement à la salle J.-Antonio-Thompson de Trois-Rivières qu’a eu lieu cette belle rencontre avec Renee Wilkin, Pascal Dufour, Yvan Pedneault, et Jérôme Couture. Ils se sont prêtés au jeu des 4 questions, les mêmes pour tout le monde.

Place aux artistes du Britishow, le roadtrip musical

Renee Wilkin ©Melany Bernier
Renee Wilkin
©Melany Bernier

Renee Wilkin

Après s’être illustrée lors de différents évènements professionnels et corporatifs, avec le quatuor vocal, Jazz Chic Avenue, et en duo acoustique, Renee se produit sur la scène du Festival de Jazz ainsi que celle des FrancoFolies de Montréal. Durant son parcours, elle assure la première partie des spectacles de France d’Amour et de de Kaïn. Finaliste à La Voix de l’année 2014, elle est choisie pour assurer la première partie du spectacle de son ancien coach, Marc Dupré. Elle a offert deux albums au public, en 2015 (L’amour, La Guerre) et en 2017 (Soul 67).
Biographie complète :
http://natcorbeil.com/page/Biographie-de-Renee-Wilkin.aspx

Quelle chanson du spectacle avez-vous le plus hâte d’interpréter sur scène ?
Love Hurts de Nazareth ! Au début, c’était quand même un bon défi ! Elle n’est pas facile vocalement, mais on dirait qu’avec le temps, on trouve comment placer notre voix dans chacune des pièces. Au début, en répétition, c’était celle qui me stressait le plus et finalement, en bout de ligne, non seulement j’ai réussi à la faire de la bonne manière, mais en plus, les gens ont une bonne réaction. Je vois qu’il y a beaucoup de gens qui ont comme des souvenirs en lien avec cette chanson-là ! Dès que ça commence, les gens réagissent. Ensuite, je vois les couples, on voit quasiment que c’est sur cette chanson qu’ils ont dansé leur premier slow. On sent beaucoup de nostalgie. Alors oui, celle-là, c’est un beau moment pour moi dans le spectacle !

Quel artiste ou groupe de la musique britannique vous rappelle de beaux souvenirs et vous a le plus touché ou marqué ?
Ce serait probablement Pink Floyd. Dans mon répertoire et dans ma carrière solo, je fais plutôt du soul, mais ça ne vient pas du tout de mes parents. Ma mère écoutait du québécois ou Supertramp. Mon père, lui, était un grand mélomane. On a des vinyles et des CDs à n’en plus finir. Il écoutait beaucoup de Pink Floyd. Quand j’étais petite, je trippais de m’asseoir dans la chaise berçante avec mon père avec les gros écouteurs à écouter Pink Floyd. J’avais environ 6, 7 ou 8 ans. Mon père est décédé quand j’avais 9 ans. En plus, ça me rappelle encore plus de souvenirs. Je me rappelle vraiment du petit moment avec mes écouteurs !
Racontez-nous un moment mémorable que vous avez eu la chance de partager avec des membres du public lors la tournée Britishow, le roadtrip musical
Je n’ai pas de moment en particulier, mais ce que je trouve le plus gratifiant, entre autres, c’est de voir les gens qui reviennent une deuxième et une troisième fois. Même qu’on les reconnait ! Je trouve ça le fun ! Ils l’ont vu le spectacle, ils amènent quelqu’un d’autre parce qu’ils veulent le vivre avec leur conjoint, avec leur mère. Je pense que c’est ce que je trouve le plus touchant ! Et on se dit qu’ils ont dû aimer ça, puisqu’ils reviennent !

Quels sont vos projets en cours et à venir ?
J’ai pas mal terminé ma tournée avec mon album Soul 67. Je travaille présentement sur un nouvel album de matériel original. Je sors une vidéo pour mon premier extrait lundi le 3 septembre et le 7 septembre, la chanson sera disponible partout. Le titre est Diamant, c’est une chanson que j’ai coécrite avec Corneille. Ça donne un peu le ton à l’album qui s’en vient et de la direction artistique de l’album. La sortie de l’album est prévue en mars 2019.

 

Pascal Dufour ©Marc Young
Pascal Dufour
©Marc Young

Pascal Dufour
Après avoir fait partie du groupe québécois Les Respectables pendant dix-sept ans, Pascal prend la décision de faire une carrière solo. Trois albums ont été présentés depuis au public soit en 2008 (Ici Le Temps Nous Appartient), 2011 (Airs Salins) et en 2014 (Sur un Fil). Il a travaillé en étroite collaboration avec, entre autres, Élizabeth Blouin-Brathwaite et Caroline Néron. À la fin de 2014, Pascal a assuré la première partie du spectacle de Bobby Bazini sur plusieurs scènes du Québec.
Biographie complète :
https://www.pascaldufour.com/bio

Quelle chanson du spectacle avez-vous le plus hâte d’interpréter sur scène ?
Smoke on the Water ! Je n’aurais jamais pensé faire ça, mais il y a aussi Penny Lane des Beatles. Ce qui se passe avec Smoke on the Water, c’est qu’on est rendu à la fin du spectacle et je vois le monde et qu’il y a vraiment de l’énergie et je me dis toujours que c’est là que le plafond va sauter ! C’est vraiment ça que ça fait ! Et pour Penny Lane, c’est une super belle chanson ! Dans le spectacle, juste avant, je fais la chanson London Calling des Clash et dans celle-là, ils « trash » les Beatles, ils disent que les Beatles ont mordu la poussière. Je trouve que c’est vraiment cool comme concept. Les Clash qui « trash » et tout de suite après c’est Penny Lane des Beatles qui suit.
Quel artiste ou groupe de la musique britannique vous rappelle de beaux souvenirs et vous a le plus touché ou marqué ?
Je n’oublierai jamais ma soirée avec Mike Jagger ! C’était à Québec, on avait passé une soirée avec Mike Jagger. Les Stones jouaient à Québec. Toute la soirée, il me prenait par le cou. Je me revirais et je voyais sa grosse face !
Racontez-nous un moment mémorable que vous avez eu la chance de partager avec des membres du public lors la tournée Britishow, le roadtrip musical
Il y en a beaucoup, en fait, je pense que c’est lorsqu’on signe des autographes après le spectacle et que le monde viennent me voir et qu’ils font : « Hey, on ne te connaissait pas ! On est content de te découvrir ! » Je vois qu’ils viennent sur le site. C’est du nouveau monde qui ne me connaissait pas. Ça me fait drôle en plus, de me faire connaître en travers d’un show comme celui-là, c’est tellement différent d’avant ! C’est le fun !

Quels sont vos projets en cours et à venir ?
Je suis en train de faire la réalisation d’un album d’une chanteuse canadienne anglaise qui s’appelle Josée Allard. J’adore ça faire de la réalisation ! Je fais ça chez-nous. Maintenant, en musique, tu peux travailler avec ton batteur qui lui est à Joliette… Cette fille-là est tellement talentueuse et le fun à travailler ! Elle arrive, elle est souriante ! Je l’appelle la Sunshine girl ! L’album devrait sortir avant Noël et je fais toujours des shows en solo ainsi que des spectacles avec Les Haut-Parleurs au St-Sau à St-Sauveur.

 

Yvan Pedneault ©Marc Young
Yvan Pedneault
©Marc Young

Yvan Pedneault
Après avoir été choisi par Lynda Lemay pour interpréter le rôle de Jeff dans l’opéra folk (Un Éternel Hiver), il est choisi personnellement par Brian May et Roger Taylor pour interpréter le rôle de Galileo dans la production We Will Rock You. Il incarnera d’autres rôles au fil des ans. Finaliste de La Voix de l’année 2016, son ancien coach, Marc Dupré, l’invite sur son spectacle à titre d’artiste invité. Il lance son tout premier album éponyme en 2017.
Biographie complète :
https://yvanpedneault.com

Quelle chanson du spectacle avez-vous le plus hâte d’interpréter sur scène ?
J’ai toujours du fun à chanter Under pressure et Pour Some Sugar on Me. Under pressure, c’est le fun, c’est une belle connexion. C’est toujours un duo, évidemment. C’est soit avec Jérôme (Couture) ou avec Philippe (Berguella)on s’entend bien. On a du fun et c’est aussi la dernière chanson du spectacle. C’est le moment où je me dis : « devoir accompli ! ».
Quel artiste ou groupe de la musique britannique vous rappelle de beaux souvenirs et vous a le plus touché ou marqué ?
Queen prend une grande place dans ma vie de par le spectacle que j’ai fait dans le passé et aujourd’hui, c’est encore présent. J’adore aussi les Beatles ! Si j’avais un artiste à choisir, ce serait inévitablement Queen ! Je me souviens de la première fois où j’ai vu Freddy Mercury à la télé… des affaires marquantes, je me souviens j’étais où quand j’ai appris que Jerry Boulet est mort et la première fois que j’ai vu Freddy à la télé, je me souviens de ce que j’étais en train de faire. La première fois que je l’ai vu à la télé, je devais avoir 12 ou 13 ans. Je m’intéressais plus ou moins à la musique. Je revenais de l’école, j’avais une petite télé dans ma chambre un moment donné la chanson Too Much Love Will Kill You s’est mise à jouer et on voyait des images en couleur de Queen qui performait devant des centaines de milliers de personnes. De gros highlights de leur carrière. Entre ces images en couleur, on voyait des gros plans en noir et blanc de Freddy tout amaigri. Je n’ai pas réalisé à ce moment-là qu’il était décédé. Un peu plus tard, tu te rends compte que ça c’est la première chanson de Queen que j’ai vraiment entendue en réalisant c’était quoi le band et ensuite tu développes ton anglais et tu te rends compte que Too Much Love Will Kill You. Freddy Mercury est décédé jeune !

Racontez-nous un moment mémorable que vous avez eu la chance de partager avec des membres du public lors la tournée Britishow, le roadtrip musical
Quand les gens se rendent compte que (Il imite l’intro de la batterie de Time de Pink Floyd et il chante… Ticking away) c’est là que tu vois qui fumait du pot dans les années 70 ! On voit la référence ! Ce que j’aime aussi, c’est quand tu entends une ballade, Love Hurts par exemple, tu peux voir que pour Robert et Manon, c’était leur premier slow. Tu vois le monsieur qui tient la main de madame. Il y a une chanson qui part, ils se regardent et ils se font un sourire. C’est touchant au bout ! Quand ça arrive, c’est le fun !

Quels sont vos projets en cours et à venir ?
Qu’est-ce qui se passe et qu’est-ce qui s’en vient ? Un autre petit bébé ! J’ai déjà une petite fille de 4 ans et demie et elle a hâte d’être une grande sœur ! Il nous reste un mois, mais on est pas mal certain que ce sera en avance. Je travaille à un hommage à Queen que je suis en train de mettre sur pied qui est déjà monté, mais qu’on a besoin de faire rouler un peu plus. On travaille là-dessus et il y a aussi des plans pour un 2e album.

 

Jérome Couture ©Marc Young
Jérome Couture
©Marc Young

Jérôme Couture
Jérôme a participé à des grandes productions telles que QuébecIsime et Ecce Mundo. Il a aussi fait partie de la distribution du spectacle Elvis Story au côté de Martin Fontaine et Brandon Bennett présenté au Théâtre Capitole. Les productions Danse-Sing et sa présence dans la nouvelle distribution des Misérables font aussi parties de son parcours. Deux albums ont déjà vu le jour pour cet artiste qui fût parmi les finalistes de La Voix de l’année 2013. C’est en 2014, qu’il lance un album éponyme réalisé par son ancien coach, Marc Dupré, et en 2016 arrive son second album (Gagner sa Place).
Biographie complète :
http://natcorbeil.com/page/Biographie-de-Jerome-Couture.aspx

Quelle chanson du spectacle avez-vous le plus hâte d’interpréter sur scène ?
Sussudio de Phil Collins ! C’est toujours un moment le fun pour moi, c’est à partir de cette chanson-là que je lâche mon fou et que je me mets à bouger un peu plus parce que le reste du spectacle, dans la mise en scène, dans les chansons que j’interprète c’est plus sobre. C’est des chansons vocales, des ballades, mais quand j’arrive à celle-là, c’est là que je m’éclate et que je me laisse aller.
Quel artiste ou groupe de la musique britannique vous rappelle de beaux souvenirs et vous a le plus touché ou marqué ?
Phil Collins, c’est une icône importante de la musique et je l’ai déjà vu en entrevue et ça m’avait quand même marqué parce que c’est un homme multi-instrumentiste incroyable. Il est un excellent drummer qui chante super bien et qui a vécu des affaires heavy. Il parlait de cette espèce de grande popularité-là qui était difficile à gérer pour un gars comme lui et qu’il a eu des ennuis avec ça un peu. Ça m’a marqué et ça m’a montré une autre facette de la popularité qui peut être un peu déstabilisante et qu’il faut être bien entouré et bien stable pour réussir à bien gérer tout ça. Phil Collins, c’est vraiment un artiste super inspirant justement parce qu’il est multi-instrumentiste. Parce qu’il écrit plein de chansons, parce qu’il est bon sur scène. Parce qu’il chante encore ! Il est généreux !
Racontez-nous un moment mémorable que vous avez eu la chance de partager avec des membres du public lors la tournée Britishow, le roadtrip musical
Je te parle d’un moment dans le spectacle où ce n’est pas moi qui chante, mais à toutes les fois, c’est épique. Il y a certains soirs plus que d’autres, c’est dur à expliquer pourquoi, mais il y a des fans de Pink Floyd qui sont dispersés un peu partout dans la salle les bras dans les airs. À toutes les fois que Pascal se met à chanter, Time, je vois les gens, les souvenirs passer dans leurs yeux. On le voit qu’ils retournent dans l’adolescence. Tu les vois dans le sous-sol en train de rouler ben des affaires !
Quels sont vos projets en cours et à venir ?
Je suis en train de terminer mon 3e album que je produis et je suis en licence chez L-A be avec qui j’ai fait mes deux premiers albums. Il y a un nouvel extrait qui sortira bientôt et la sortie de l’album est prévue en octobre et je termine la tournée du deuxième album, Gagner sa place.

Assister à la revue musicale, Britishow, le roadtrip musical, c’est aussi faire partie du spectacle. Des gens qui chantent à tue-tête, et qui dansent, des « C’est ma toune ! » qu’on peut entendre nos voisins de siège s’écrier, tout ça fait en sorte de créer un moment rassembleur. Appuyés par un band extraordinaire formé de Gordon Jr. Wood (batterie), Mario Lessard (guitare), Styve Bolduc (basse), Sébastien Beaulieu (claviers), les artistes offrent des prestations à couper le souffle. Voici quelques moments coups de cœur du public selon leurs réactions vues et entendues par l’auteure de ces lignes lors de la présentation du spectacle du 31 août dernier à la salle J.-Antonio Thompson de Trois-Rivières. Un incontournable, la chanson We are the Champions du groupe Queen a valu une ovation debout à Yvan (Pedneault) pour son interprétation magistrale. Pour la chanson Under Pressure, les gens sont debout pour acclamer Yvan (Pedneault) et Jérôme (Couture) avec de grands cris et des applaudissements. Renee (Wilkin) avec son interprétation bien sentie de la chanson Stop de Sam Brown et la puissance de sa voix fait assurément vivre de grands frissons aux spectateurs présents pour vivre ce moment magique. Jérôme (Couture), de son côté, avec ses pas de danse spectaculaires et son énergie débordante fait lever la foule qui en redemande lorsqu’il offre sa prestation sur la chanson Sussudio de Phil Collins. Les spectateurs sont debout et tapent des mains tout au long de la chanson pour accompagner Pascal (Dufour ) lors de son interprétation incroyable de la chanson Smoke on the Water de Deep Purple. Ce ne sont là que quelques moments forts du spectacle, beaucoup d’autres vous attendent lorsque vous assisterez au Britishow, le roadtrip musical.

Préparez-vous à en ressortir avec un bagage immense d’information sur la musique en provenance d’Angleterre et pour vous, les grands fans pour qui les souvenirs en lien avec la musique britannique sont liés à vos vies, c’est le genre de spectacle qui mettra assurément du bonheur dans votre cœur. Et ne soyez pas surpris si lors de votre retour à la maison, vous vous surprenez à chantonner quelques chansons de ce spectacle où de grandes émotions vous attendent.

Veuillez noter que Jérôme Couture et Philippe Berghella se partage la scène en alternance.

Un merci tout spécial à Geneviève Gélineau, Mike Gauthier, Philippe Turcotte, Audrey Pontbriand, Danielle Desroches, Ludovic Paré, ainsi qu’à tous les artistes et les musiciens du Britishow et à toutes les personnes qui ont fait en sorte que je puisse mener à bien ce projet d’articles qui me tenait tant à coeur.

Direction artistique et mise en scène : Mike Gauthier
Direction musicale : Philippe Turcotte
Conception visuelle : Pierre St-Mars

Une présentation de Musicor Spectacles

La tournée se poursuit partout au Québec, plusieurs autres dates ont été annoncées pour 2018 et 2019.

Britishow
Facebook: Britishow

Pour consulter toutes les dates des représentations du Britishow :
http://britishow.ca/#billeterie

Ste officiel : http://britishow.ca/

Facebook : https://www.facebook.com/britishow.britishow/

Renee Wilkin :
Site web officiel : http://reneewilkin.net/
Facebook : https://www.facebook.com/rw.officiel/

Pascal Dufour :
Site web officiel :https://www.pascaldufour.com/
Facebook: https://www.facebook.com/PascalDufourOfficielle/

Yvan Pedneault :
Site web officiel : https://yvanpedneault.com/
Facebook : https://www.facebook.com/yvanpedneaultofficiel/

Jérôme Couture :
Site web officiel : http://jeromecouture.net/
Facebook : https://www.facebook.com/JCoutureOfficiel/

Philippe Berghalla :
Facebook : https://www.facebook.com/PhilippeBerghella/

Mike Gauthier :
Facebook : https://www.facebook.com/mikegauthieranimateur/

Pour le premier article de cette série de trois, il a été possible de s’entretenir avec Mike Gauthier et Philippe Turcotte lors d’une entrevue réalisée lors des répétitions à l’été 2017.
Voici le lien de l’entrevue :
http://info-culture.biz/2018/03/23/partez-a-decouverte-spectacle-britishow-roadtrip-musical-premier-de-trois-articles-entrevue-metteur-scene-directeur-artistique-mike-gauthier-directeur-musical-phil/

Pour le deuxième article, la célébration du premier anniversaire de la tournée était à l’honneur, de plus que quelques noms des artistes dont vous entendrez les chansons lors du spectacle.

Voici le lien du deuxième article :
http://info-culture.biz/2018/08/03/partez-a-decouverte-spectacle-britishow-roadtrip-musical-deuxieme-de-trois-articles-deja-an-britishow-sillone-routes-quebec-ca-continue/

Photo d’entrevue de Renee Wilkin : ©Melany Bernier

 

Galerie photo du spectacle Britishow présenté le 31 août 2018 à la salle J.-A Thompson de Trois-Rivières et photos d’entrevue de Pascal Dufour, Yvan Pedneault et Jérôme Couture : 

©Marc Young

MY-1669