Andrea Superstein – Worlds Apart – Le nouvel album réalisé par Elizabeth Shepherd disponible le 21 septembre

Andrea Superstein

EN SPECTACLE
12/10 – Montréal – Upstairs
(avec la participation d’Elizabeth Shepherd)

L’auteure-compositrice et chanteuse jazz Andrea Superstein est de retour avec Worlds Apart, un tout nouvel album disponible dès le 21 septembre  sur Do Right! Music.

Andrea Superstein a débuté sa carrière dans le milieu du théâtre musical, et c’est alors qu’elle s’est immergée des standards jazz du «?Great American Songbook?». Véritable révélation pour elle, elle s’est aussi intéressée aux douces harmonies du Doo-wop des années 1950, à l’esprit du mouvement folk des années 60 ainsi qu’aux rythmes entraînants des effluves de la soul. Ces éléments sont devenus la marque de commerce unique d’Andrea Superstein à travers son écriture et ses spectacles.

Worlds Apart démontre parfaitement l’étendue du talent de la chanteuse, compositrice et arrangeuse.  L’idée initiale était de faire des compositions originales en trois langues (anglais, français, hébreux) en les entourant de standards classiques.  L’album met à l’avant-plan son éducation au Québec, son lieu de résidence actuel (Vancouver), ainsi que son héritage juif. Réalisé et co-arrangé par la talentueuse Elizabeth Shepherd, Worlds Apart apporte un vent de fraicheur avec ses idées modernes comme figure de proue.

Les thèmes abordés sur l’album explorent la nature des relations humaines à l’ère actuelle. Dans un monde où on devient de plus en plus isolé, notre addiction technologique augmente notre accessibilité à autrui, mais détruit aussi nos vraies relations humaines. On pose la question suivante, en fait : comment peut-on se rapprocher les uns des autres??

« Avec Worlds Apart, je voulais faire quelque chose de plus personnel en examinant les problèmes précis que nous rencontrons en étant sans cesse branchés dans ce monde moderne. Chaque identité existe simultanément, tantôt en conflit, tantôt en symbiose – un concept qui me fascine du point de vue sociologique. Je n’explore par seulement ces contrastes à travers les paroles, mais aussi dans la structure harmonique et les arrangements des chansons.?» raconte Andrea.

Andrea Superstein c’est entourée sur Worlds Apart de certains des meilleurs jazzmen au pays tels que Michael Occhipinti (guitare), John Roney (piano, orgue), Rémi-Jean Leblanc (basse), Jacques Kuba Séguin (trompette), Mark Nelson (batterie), Eveline Rousseau (harpe), Erik Hove (saxophone) et Bryan Deans (violoncelle).

Sur scène, Andrea Superstein est au cœur d’une expérience musicale mémorable avec une combinaison d’humour, un esprit parfois cinglant, un don pour la communication et un lien sincère avec le public.