Toi et moi ça fait six, d’Amy Lachapelle, un premier roman humoristique et rafraichissant sur le thème de la belle-mère!

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent ( 5,00 étoiles sur 5) - 1 avis
33
Toi et moi ça fait six

Amy Lachapelle, qui a connu le succès littéraire grâce à sa trentaine de romans jeunesse, se lance pour la première fois le défi d’écrire un roman pour grand public. Basé en partie sur son expérience personnelle, mais aussi grandement inspiré par son imaginaire et les gens autour d’elle, Amy Lachapelle publie  Toi et moi ça fait six, un premier roman humoristique et rafraichissant sur le thème de la belle-mère!

Résumé : L’amour vient parfois en gros package deal…
Evelyne Bonenfant rencontre un homme qui semble en tous points parfait, mais elle devra composer avec le fait qu’il est le père de pas un, pas deux, pas trois, mais bien quatre enfants. Après une dernière relation houleuse qui la pourchasse de temps à autre, elle est frappée par cet amour en majuscules.
C’est le cœur grand ouvert qu’elle plonge dans cette aventure, même si la belle-mère a souvent mauvaise presse dans les contes…

 Amy Lachapelle a une plume très colorée, remplie de métaphores, d’anecdotes savoureuses, de semi-pétrins très rigolos, d’une bonne dose d’autodérision et une ingénieuse manière de déjouer le stéréotype de la belle-mère marâtre, des contes de fées.

Extrait : «On jase devant une omelette et un café. Si longtemps que le café devient froid et que ça se transforme en un sandwich et une bière. Les minutes passent trop vite, on n’a pas le temps de les voir s’égrener. Je voudrais remettre du sable dans le sablier.»

 Mon amoureux m’a dit : «Tu vas les aimer, j’en suis sûr. Tu m’aimes, et les enfants, c’est une partie de moi. » Est-ce vraiment si simple ? J’ai aussi le goût de lui dire : «C’est aussi une partie de ton ex, pis elle, ben, je la connais pas!»… La relation que j’ai à bâtir avec eux est plus complexe que celles avec ma nièce et les enfants de mes amies. Il faut construire sur des bases solides, mais je ne connais pas grand-chose en construction.»

Ce roman est un réel bonbon pour le lecteur. Son style d’écriture est savoureux à souhait. Ses personnages sont attachants, surtout la belle Évelyne et ses petits moussaillons que l’on apprend à aimer autant qu’elle. L’histoire qu’elle raconte est trépidante, remplie de fous rires, de moments joyeux, entremêlés de malaises, de situations plus lourdes, de bouteilles de vin pour décompresser et de merveilleux câlins des petits amours!

Oui Amy réussit à bien démontrer ce qu’est la vie de famille avec 4 enfants. Les bons et moins intéressants côtés y sont tous abordés.  On retrouve aussi le sentiment de culpabilité, lorsque le parent pense à lui-même au lieu des enfants. Le syndrome de l’imposteur aussi est bien présent et la peur de ne pas être à la hauteur. Tout y passe de manière légère et intéressante. Quand on sait que l’auteure elle-même est dans la même situation d’Évelyne, soit une belle-mère de 4 enfants, on comprend pourquoi cela semble si crédible.

Maintenant, on ose espérer qu’il y aura une suite à ce roman délectable à souhait!

Amy Lachapelle

Amy Lachapelle est une auteure jeunesse prolifique qui vient d’Abitibi-Témiscamingue. Elle est éditrice aux éditions Z’ailées depuis 2006. À ce jour, elle a publié trente-huit romans jeunesse. Elle propose des ateliers d’écriture dans les écoles primaires et secondaires. Elle habite maintenant en Ontario. Elle présente ici son premier roman grand public.

Date de parution : 26 septembre 2018
Sujet : Littérature québécoise
Nombre de pages : 280 pages
Prix : 24,95 $

 Éditions Libre Expression

http://www.editions-libreexpression.com/

https://amylachapelle.com/