Un concert tout à fait lumineux qui porte très bien son titre « Cérémonie des lumières » avec Les Violons du Roy, La Chapelle de Québec et le chef-fondateur Bernard Labadie.

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
225
Bernard Labadie, chef-fondateur des Violons du Roy aide La Chapelle de Québec

À peine revenu de la direction de l’Orchestra of St-Luke’s au Carnergie Hall de New York, Bernard Labadie, le chef-fondateur des Violons du Roy a dirigé un programme de grandes et splendides œuvres de musique à caractère religieux, soit des messes composées par Mozart et Haydn.

En première partie du programme musical, un bref motet intitulé Ave verum corpus a été intégrée au sein de la Messe en do majeur « du couronnement » de Mozart. 15emesse de Mozart alors qu’il a seulement 23 ans , cette composition est brillante, éclatante avec des agencements d’instruments fort intéressants, très enlevants et dynamiques. Il est de même pour les quatre solistes qui se partagent la partie vocale avec le chœur La Chapelle de Québec.

Mentionnons que la soprano québécoise Kim Mc Laren, indisposée, a été remplacée par la soprano Karina Gauvin au pied levé. Félicitations à madame Gauvin; sa prestation a été remarquable tout au long de la soirée. Elle nous a touché et rejoint avec sa voix dont le timbre est toujours superbe. Ses sons aigus, son contrôle, sa musicalité; tout est toujours parfait et aussi émouvant. On se souviendra de ses vocalises si belles et démontrant une maîtrise vraiment admirable. Une grande voix toujours appréciée.

L’ensemble de chambre Les Violons du Roy

En seconde partie du concert, Missa in Angustiis, la Messe Nelson de Haydn a permis à l’orchestre de briller avec ses cordes et ses cuivres. Entre autres, mentionnons dans cette œuvre l’utilisation des trompettes avec Benjamin Raymond et Marianne Boies ainsi que l’orgue positif avec Lysiane Boulva. Une œuvre vraiment prenante avec la présence et l’excellence des solistes : la mezzo Mireille Lebel et le ténor Lawrence Wiliford. Soulignons la partie chantée par le baryton-basse Neal Davis avec ses graves remarquables, bien mis en valeur dans cet opus de Haydn.

Le choeur La Chapelle de Québec

Il faut souligner la magnificence de la trentaine de membres du chœur La Chapelle de Québec. Toujours juste et enveloppant pour cette grande musique.

Enfin, la direction assurée par le chef-fondateur des Violons du Roy est impeccable. Bernard Labadie est le chef par excellence pour des œuvres grandioses et d’une telle beauté. Oui, le chef, les musiciens, les solistes et le chœur nous ont offert des moments de grâce hier soir au Palais Montcalm.

Ce programme est repris ce soir à 20 h 00 au Palais Montcalm et samedi le 3 novembre à 19 h 30 la Maison symphonique de Montréal.

Le programme du concert :

W.A. MOZART
Ave verum corpus, K. 618
Krönungsmesse (Messe du couronnement), K. 317
F.J. HAYDN
Missa in Angustiis, Hob. XXII:11 « Messe Nelson »

Crédits-photos: Courtoisie

http://www.violonsduroy.com/fr