JORDI SAVALL et l’ensemble baroque CONCERT DES NATIONS, c’est un bonheur musical constant, confirmé !

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
70
Jordi Savall et l’ensemble Concert des Nations

Au Palais Montcalm mardi soir dernier, la salle Raoul-Jobin était à pleine capacité avec un public tout ouïe et presque sans toux, même en février, pour entendre un des plus extraordinaires et des plus respectés maître en musique ancienne en Occident. Or, Jordi  Savall, le gambiste et le chef de son ensemble n’a pas déçu les mélomanes du fameux Club musical de Québec.

Précédant le concert, dans un prélude en compagnie du musicologue Benjamin René, il nous livré ses propos fort intéressants sur son enfance, la musique, son interprétation et le sens de la vie. Jordi Savall nous a confié aussi comment la musique du film « Tous les matins du monde » avait été enregistré le soir et la nuit et à quel point ce travail d’interprétation l’avait fait évolué dans son parcours musical. Très touchant et émouvant. Comme il l’affirme, selon lui, il n’y a pas de musique ancienne mais plutôt des partitions anciennes de musique que l’on actualise, que l’on fait vivre. Or Jordi Savall et son merveilleux ensemble nous l’ont prouvé amplement toute la soirée.

Le programme proposé est en relation avec les musiques du populaire et inoubliable film « Tous les matins du monde » (1991) d’Alain Corneau. Le concert débute par la bien connue « Musique pour la comédie-ballet Le Bourgeois de Molière » de Jean-Baptiste Lully. La cohésion des six musiciens est manifeste dans ces six pièces enveloppantes, enjouées et fraîches. Oui, on actualise, on donne vie à des partitions magnifiques du passé. Un grand raffinement et une finesse musicale sont dénotés.

Le concert est agréablement varié avec ses musiques exécutées à six, trois ou deux musiciens. Ainsi, dans « Le Retour » de Jean de SAINTE-COLOMBE le père, la complicité, les timbres complémentaires des violes de Jordi Savall et Philippe Pierlot sont captivantes à entendre et observer. Quel grand duo devant nous. Et entre autres, dans les mouvements Muzettes de pièces de Marin Marais et aussi de François Couperin, le flûtiste Charles Zebley offre des prestations superbes. Il en est de même pour la qualité du jeu du violoniste et du claveciniste.

Il y a des moments à la fois de grande musicalité et de virtuosité de la part de tous et bien sûr avec Jordi Savall. Face à cette cohésion de tout l’ensemble, on a l’impression tout à fait juste que nous assistons à de grands moments de musique faite avec respect et toute l’implication et l’investissement passionné que ça nécessite.

En fin de concert, on sentait dans la salle beaucoup d’émotion et d’admiration de la part du public qui semblait aussi avoir touché les musiciens par son écoute et sa présence. Le message axé sur des interprétations complètement dédiées à ces musiques vivantes par Savall et son ensemble a fait son chemin auprès de tous.

Les musiciens

Jordi Savall, basse de viole et direction

Le Concert des Nations :

Manfredo Kraemer, violon
Charles Zebley, flûte traversière
Philippe Pierlot, basse de viole
Josep Maria Martí, théorbe
Luca Guglielmi, clavecin

Le programme

Jean-Baptiste LULLY

Musique pour la comédie-ballet Le bourgeois gentilhomme de Molière

Jean de SAINTE-COLOMBE le père

Concert XLI des Concerts à deux violes esgales, « Le retour » (1711)

Anonyme (traditionel)

Une jeune fillette

Eustache DU CAURROY

Trois fantaisies sur une »Une jeune fillette » tirées des Fantaisies à III, IV, V et VI parties (1610)

Marin MARAIS

Pièces de viole, troisième livre (1711)

Marin MARAIS

« Sonnerie de Sainte-Geneviève du Mont-de-Paris » (1723)

François COUPERIN

Concerts royaux (1722) et Les goûts réunis ou nouveaux concerts (1724)

Jean-Philippe RAMEAU

Pièces de clavecin en concerts. Troisième concert en la (1741)

Jean de SAINTE-COLOMBE le père

« Tombeau Les regrets » tir du Concert XLIV des Concerts à deux violes esgales (1711)

Marin MARAIS

Pièces de viole, deuxième livre (1701)

Jean-Marie LECLAIR

Sonata  VIII à trois « avec un violon ou flûte allemande, une viole et clavecin » tiré du Second livre de sonates, op. 2 (1728)

Crédits-photos : Courtoisie

NOUVELLE SAISON DU CLUB MUSICAL DE QUÉBEC : Lors du dernier concert, le Club musical a dévoilé sa programmation. Un saison riche et intéressante avec de grands noms. Il semble qu’il faut réserver tôt pour se procurer l’abonnement complet.

https://www.clubmusicaldequebec.com/cmq/index.php/programmation/saison-2019-2020