Mamma Mia! Des chorégraphies époustouflantes, des interprètes prodigieux, une production phénoménale!

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
80

Après avoir connu un énorme succès à Montréal, La méga production Mamma Mia! mise en scène et adaptée par Serge Postigo, est enfin arrivé à la salle Albert-Rousseau de Québec, et ce, jusqu’au 14 septembre prochain.  Pour l’occasion, les gens pouvaient essayer de pousser eux aussi la note sur les célèbres chansons d’ABBA dans le karaoké géant installé à l’extérieur de la Salle Albert-Rousseau, juste avant la représentation.

Karaoké dehors

Qui ne connaît pas les légendaires chansons du groupe suédois ABBA Take a chance on meThe Winner Takes It AllDancing Queen, et naturellement la pièce titre de la comédie musicale, Mamma Mia!? Qui n’a pas vu le film si populaire du même nom, il y a quelques années? Qui n’a pas entendu parler de l’énorme succès de cette comédie musicale, à Montréal? C’est donc avec un réel engouement, de l’excitation dans l’air, et une fébrilité palpable que la salle Albert-Rousseau s’est remplie de gens de tous âges, pour voir cette méga production, enfin à Québec. Et le public a été facilement conquis! Ils ont ri, applaudi à toutes les chansons, fredonné, tapé des mains, et même ils se sont levés debout au rappel, pour chanter avec les interprètes Mamma Mia!, Dancing Queen et Waterloo, en anglais,  alors que toutes les chansons durant le spectacle étaient eux, présentés en français pour une meilleure compréhension des paroles de l’histoire.  Ce fut une soirée inoubliable et encore ce matin, les gens fredonnent assurément encore les chansons, qui sont restées bien ancrées dans leur tête toute la nuit.

les trois pères potentiels

Cette comédie musicale a tout pour nous faire rêver! Cela se passe en Grèce, et on peut dire que le décor est totalement réussi! Cela donne d’emblée le goût d’y être. C’est une histoire d’amitié de longue date, d’amour de jeunesse, et on se prépare à assister à un mariage. C’est magique!

Pour nous accompagner dans ce périple de plus de 2 heures (sans compter l’entracte), nous avons sur scène douze interprètes qui chantent et dansent, douze danseurs et danseuses, et six choristes qui dansent également, ainsi que dans les coulisses huit musiciens qui font de cette comédie musicale un divertissement complet! On est happé par l’histoire, envouté par les danseurs et danseuses qui nous en mettent plein la vue, charmé par les chansons qui amènent son lot de nostalgie des années 70, et on est séduits par le talent des interprètes.

Tout un spectacle époustouflant

On peut résumer ce conte ainsi : C’est l’histoire d’une jeune femme, Sophie, qui invite à son mariage, sur l’île grecque où elle a été conçue, sans en parler à sa mère Donna, les trois hommes qui sont susceptibles d’être son père : Harry, Bill et Sam.

Serge Postigo a fait un travail colossal de mise en scène, alors qu’à plusieurs moments, la scène fourmille de gens dans le village, si bien qu’on ne sait plus trop où regarder tellement on est happé par tout ce qui se passe. Les décors sont fabuleux et somptueux. Plusieurs parties de ce décor sont amovibles et se déplacent simplement et rapidement, pour nous faire passer du village à la plage, ou dans la chambre à coucher, ou encore au bout du quai. C’est extrêmement bien pensé comme mécanisme.

les choréagraphies sur la plage !

Les chorégraphies de Steve Bolton sont à couper le souffle. Il y a parfois tellement de chanteurs et danseurs sur la scène qu’on ne sait plus où regarder. Il y en a même dans les escaliers, sur les balcons. C’est entrainant, époustouflant et ça donne le goût de se lever et danser nous-mêmes.

Et que dire des interprètes, sinon qu’ils sont prodigieux! Joëlle Lanctôt, qui incarnait la pétillante Mary Poppins et qu’on a vue aussi dans Footloose l’an dernier, a un rôle plus taciturne cette fois-ci, mais qui va peu à peu devenir lumineux. Elle est, à nouveau, magnifique dans ce rôle qu’elle maitrise en tout point. Romane Denis (Charlotte a du fun), pour sa part, incarne Sophie, la fille de Donna. Elle est éclatante, pétillante et extrêmement talentueuse. On découvre tout ce jeune talent autant en interprétation, en chanson et même dans ses pas de danse. Je donne également une mention spéciale à Hubert Proulx, qui incarne Bill. Il est drôle, surprenant et divertissant à souhait. Il y a également Tommy Tremblay (Petitom), dans le rôle de Pepper, un chanteur, danseur, acteur et circassien, qui nous éblouit à chacune de ses présences, mais plus précisément dans son numéro à la plage, alors qu’il tente de séduire l’amie de Donna, incarné avec brio et un grand écart surprenant,  par Karine Belly.

Parmi mes moments favoris du spectacle, on retrouve assurément la scène où Donna (Joëlle Lanctôt) et Sam (Eloi ArchamBaudoin) chantent à l’unisson, SOS, ou encore celle où Donna lui explique que The winner takes it all. On voit dans ces pièces la force musicale de ces deux interprètes. Ils ont des voix puissantes qui s’agencent très bien ensemble. Naturellement, la finale, en rappel avec les trois chansons qui sont reprises en anglais, où le public debout s’en donnait à cœur joie, est un des moments forts également de la soirée.

Les dancing queens

Au final, on retient que cette production phénoménale parle d’amour, d’amitié, mais aussi de liberté et des femmes célibataires qui prennent leur vie en main. On retrouve avec nostalgie toutes les magnifiques chansons d’ABBA qui demeurent des succès légendaires. On est ébloui par les chorégraphies époustouflantes et on peut dire qu’on a été sous le joug des interprètes prodigieux, pendant plus de deux heures et on sait déjà qu’on va continuer de rêver à tout cela durant la nuit.

Concept original : Judy Craymer.

Mise en scène, traduction et adaptation : Serge Postigo.

Musique et paroles : Benny Andersson et Björn Ulvaeus.

Livret : Catherine Johnson.

Steve Bolton Chorégraphe

Guillaume St-Laurent Directeur musical

L’adaptation québécoise, 100% francophone, regroupe des danseurs, des chanteurs, des musiciens et des artistes internationaux

Joëlle Lanctôt DONNA SHERIDAN

Romane Denis SOPHIE SHERIDAN

Joanie Guérin ALI

Laurence Champagne LISA

Karine Belly TANYA

Sharon James ROSIE

Frayne McCarthy HARRY BRIGHT

Hubert Proulx BILL AUSTIN

Eloi ArchamBaudoin SAM CARMICHAEL

Tommy Tremblay (PETiTOM) PEPPER

Guillaume Borys SKY

Gabriel Favreau EDDIE

Lorena Liebman DANSEUSE

Kathline Gréco DANSEUSE

Avec aussi Carol-Anne Vézina, Christian Laporte, Emilio Brown, Estelle Esse, Frédérique Brunet, James Dhaïti, Jose Flores, Juliette Diodati, Karina Armutlu, Laurie Blanchette, Megan Brydon, Mike Melino, Natalie Byrns, Sunny Boisvert, Valérie Le Maire et Yannick Moisan

DIRECTEUR MUSICAL –

PIANO Guillaume St-Laurent

CLAVIERS Lucie Cauchon

CLAVIERS Jean-François Duchesne

GUITARE 1 Paul Audy

GUITARE 2 ALTERNANCE Guillaume Bourque

GUITARE 2 ALTERNANCE Dominique Plante

PERCUSSIONS Philippe Beaudin

BASSE Nicolas Bédard

BATTERIE Dominic Cloutier

PERCUSSIONS Luc Boivin

Groupe Juste pour rire
https://www.hahaha.com/

Salle Albert-Rousseau
https://www.sallealbertrousseau.com/

crédit photos : Laurence Labat