Gala des Jutra 2010

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
65

Une soirée de grandes émotions et peu de surprises

Diffusé pour la première fois en direct de La Tohu à Montréal, le dimanche 28 mars dernier avait lieu la 12e soirée des Jutra, animé par Patrice L’Écuyer sur les ondes de Radio-Canada.

Pour mettre fin aux critiques des dernières années, l’organisation de la soirée des Jutra a procédé à une refonte en profondeur. La présidente de la Soirée, Danielle Proulx, militait depuis trois ans pour qu’on instaure un jury ayant visionné tous les longs métrages admissibles à la compétition, et elle a été exaucée. Le conseil d’administration de la Soirée des Jutra a finalement opté pour cette solution : la liste des nominations est d’abord établie par un jury; les gagnants sont ensuite déterminés au suffrage universel par tous les membres de l’ensemble des associations professionnelles.

LE GALA

Pour le numéro d’ouverture, Patrice l’Écuyer a quelque peu déçu avec des blagues peu convaincantes et qui sont tombées à plat. Un début franchement banal, où l’on se rappellera seulement que tout le monde aime tout le monde et dont l’intérêt principal a été de : nous présenter des personnalités importantes dans la salle, comme Patrick Roy, le président d’Alliance VivaFilm, de remercier pour son appui la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine Mme Christine St-Pierre, très élégante pour cette soirée et qu’il était important de rappeler à M. James Moore, notre ministre du Patrimoine canadien,  que leur appui est nécessaire « we need more… », comme l’a si bien dit notre animateur. Xavier Dolan a cependant sauvé le numéro d’ouverture, par la présentation de son court métrage en noir et blanc, une œuvre sans subvention, en hommage aux acteurs. Un moment sobre, bien fait, intime, avec une musique totalement appropriée pour mettre en valeur nos acteurs et actrices.

Il est primordial de souligner les bons coups de ce gala. D’abord, le choix de présenter cette soirée dans la magnifique salle de la Tohu à Montréal. Une salle, tout en rond, avec la possibilité d’aller facilement chercher les artistes sur leur chaise pour les amener sur scène faire leur numéro. Un bel endroit fort apprécié.

Ensuite, l’idée de génie de présenter au retour de chaque pause, quelques secondes des films québécois qui seront à l’affiche dans l’année qui vient, tel que : L’enfant prodige, incendies, une vie qui commence, cabotins, The trotsky, tromper le silence, Fonkytown, La cité, Les amours imaginaires, trois temps après la mort d’Anna et chers nonagénaires. Une bonne façon de nous donner un avant-goût de ce que nous réserve l’année 2010.

Le numéro en chansons avec les cinq actrices en nominations fut un pur délice et l’hommage à nos chers disparus s’est fait avec respect et admiration. L’idée de présenter un clip de chacun des films en nomination avec un choix musical live en parallèle a permis de rendre ces clips plus vivants. Somme toute, une mise en scène très intéressante de Yves Desgagnés.

Finalement, bien que les répliques préarrangées des présentateurs et de l’animateur ont quelque peu déçu par leur manque de profondeur et de rythme, les moments improvisés comme la séance de gifle avec Danielle Proulx et les remerciements très émouvants des gagnants ont redonné de la vigueur au gala, qui s’est finalement assez bien déroulé, sans trop de longueurs.


LES GAGNANTS
Au total, cette année, 21 prix ont été décernés durant le gala.

MEILLEURE ACTRICE
ANNE DORVAL – J’AI TUE MA MÈRE

BOBINE D’OR
DE PÈRE EN FLIC

MEILLEUR FILM D’ANIMATION
ROBE DE GUERRE – MICHÈLE COURNOYER (ONF)

MEILLEUR DOCUMENTAIRE
LAST TRAIN HOME (LE DERNIER TRAIN) – LIXI FAN (EYESTEELFILM)

MEILLEUR ACTEUR DE SOUTIEN
MAXIM GAUDETTE – POLYTECHNIQUE 

MEILLEURE ACTRICE DE SOUTIEN
SANDRINE BISSON- 1981

MEILLEUR MONTAGE
RICHARD COMEAU – POLYTECHNIQUE

MEILLEURE MUSIQUE
DÉDÉ FORTIN, LES COLOCS ET ÉLOI PAINCHAUD – DÉDÉ À TRAVERS LES BRUMES.

JUTRA-HOMMAGE
René Malo

MEILLEURE DIRECTION DE LA PHOTOGRAPHIE
PIERRE GIL – POLYTECHNIQUE



 


MEILLEUR ACTEUR
SÉBASTIEN RICARD – DÉDÉ À TRAVERS LES BRUMES 

MEILLEURE DIRECTION ARTISTIQUE
DAVID PELLETIER – DÉDÉ À TRAVERS LES BRUMES

MEILLEUR SON
PIERRE BLAIN, CLAUDE BEAUREGARD, STÉPHANE BERGERON – POLYTECHNIQUE

MEILLEURS COSTUMES
JUDY JONKER – DÉDÉ À TRAVERS LES BRUMES

MEILLEUR MAQUILLAGE
COLLEEN QUINTON – CADAVRES

MEILLEURE COIFFURE
LINDA GORDON – 1981

FILM S’ÉTANT LE PLUS ILLUSTRÉ À L’EXTÉRIEUR DU QUÉBEC
J’AI TUÉ MA MÈRE

MEILLEUR COURT/MOYEN MÉTRAGE
DANSE MACABRE – PEDRO PIRES (PHI GROUP/PEDRO PIRES INC.)

MEILLEUR SCÉNARIO
XAVIER DOLAN – J’AI TUE MA MÈRE.

MEILLEURE RÉALISATION
DENIS VILLENEUVE – POLYTECHNIQUE

MEILLEUR FILM
J’AI TUE MA MÈRE – XAVIER DOLAN, DANIEL MORIN, CAROLE MONDELLO (MIFILIFILMS).




Dans la salle de presse
Les récipiendaires des prix ainsi que certains présentateurs ont répondu aux questions des journalistes dans la salle de presse.
Anne Dorval n’avait que des éloges pour Xavier Dolan, lors de ses remerciements. « Cet amour des acteurs qu’il a… c’est ce qui fait qu’on a envie de se désâmer pour lui. Je n’ai pas besoin de rien lui expliquer, il sait d’où je viens on dirait. C’est très rassurant. On est vraiment des amis à vie, je crois.»
Émile Gaudreault à qui j’ai demandé si ce succès aussi grand donne des idées de faire une suite à ce film : « Je ne vois pas nécessairement de suite à ce film pour l’instant, mais présentement je termine un film avec Michel Côté, Louis-José Houde et Benoit Brière, qui n’est pas une suite, mais c’est un travail qui se poursuit. Et cela s’appelle le sens de l’humour avec une sortie au mois de juillet. »
Maxime Gaudette « Cela m’a étonné au début d’être dans la catégorie d’acteur de soutien, car pour moi on était trois personnages principaux, dans ce film-là. Mais depuis le début de la promotion du film, on voulait éviter que l’accent soit mis sur le tueur ce qui est un peu normal aussi, alors les producteurs m’ont parlé du fait qu’ils ne voulaient pas que ce type soit présenté comme un personnage principal, pour laisser la place aux victimes et leur histoire. »
C’est une Sandrine Bisson tout énervée qui a répondu gentiment aux questions des journalistes « Habituellement quand je suis émue je pleure, mais là je suis un vrai verbomoteur, tout à votre avantage (les journalistes). Mon cœur bat présentement à 300 battements-minute sûrement… J’ai passé trois auditions pour avoir ce rôle-là. Finalement, c’est Nadia, la sœur de Ricardo, qui a tranché en disant que c’est elle qui fait plus comme ma mère
 



René Malo parle avec passion du piratage de plus en plus présent dans le domaine du cinéma « On sous-estime beaucoup le piratage. Déjà au niveau de la musique, la vente des CDs a diminué de 35 %, mais au moins les gens continuent d’aller voir les spectacles de musique. Au niveau du cinéma cela va être encore plus grave, car lorsque les gens se mettent à télécharger les films sur internet, cela les empêche d’aller voir les films en salle. Cela a donc un double effet néfaste, puisqu’ils ne vont pas en salle et n’achètent pas le DVD »
Marc-André Grondin bien que sa carrière progresse en France et qu’il obtient des prix et des contrats là-bas, insiste pour préciser ceci :« J’habite à Montréal et j’ai ma vie ici. Je ne concentre pas ma carrière en France, j’ai juste une tentacule de ma carrière là-bas, le reste du temps je vis ici. Si j’étais capable de faire toute ma carrière à Montréal, je le ferais. Mais comme ce n’est pas la réalité, je dois vivre avecCela fait trois ans que j’en fais des appels à tous et que j’insiste pour dire dans toutes les entrevues avec les journalistes que j’aimerais travailler à Montréal. »
Pedro Pires (gagnant du prix pour le court/moyen métrage) sur ses projets en cours avec Robert Lepage : «  Je travaille présentement avec lui sur l’adaptation de Lipsynch, et je travaille au Cirque du Soleil dont Robert fait la mise en scène, pour le prochain spectacle »
Denis Villeneuve à qui on a demandé si avec le recul il aurait fait le film différemment « Dans la vérité, je ne suis pas satisfait du tout. IL y a plein de détails, que j’aurais voulu présenter de façon plus sobre, avec plus d’humilité, d’épuration. Je continue de penser que c’est une meilleure idée de faire un film sur les victimes que sur les tueurs. »
Xavier Dolan concernant son film qui est consacré le meilleur film. « Cela a été dur. On a passé des années sans travail et c’est sûr que c’est une victoire que je savoure avec chaque cellule de mon être… Ce film n’est pas juste une thérapie, il y a une part de fiction dans j’ai tué ma mère, très importante d’ailleurs. C’est un film qui a une histoire à suggérer en soi, avant d’être la mienne, je pense… Je veux partir de moi, de ce que je connais, de ce qui me touche,  pour faire mes films, parce qu’autrement je vais devenir un imposteur qui pense qu’il sait tout et qui ne connaît rien. »
Patrice L’Écuyer parle des nominations et du gala « J’ai adoré 1981 et surtout,  le jour avant le lendemain. J’ai trouvé que c’était un film fabuleux et qu’on n’avait pratiquement pas entendu parler. J’ai trouvé cela extraordinaire… J’avais l’impression ce soir de faire un party pour mes chums acteurs que j’ai vu grandir et avec qui j’ai commencé à travailler dans le temps. J’avais envie de leur offrir un cadeau. J’espère qu’ils ont aimé. »

Pour voir plus de photos de ce fameux tapis rouge, veuillez aller sur ce lien : http://espace.canoe.ca/infoculture/album/view/830692
Félicitation aux gagnants!
À l’an prochain pour une autre célébration du cinéma québécois.!
DOC Québec www.docquebec.ca
La Société de développement des entreprises culturelles
(Sodec)  www.sodec.gouv.qc.ca
Pour plus d’information sur la Soirée des Jutra : http://jutra.radio-canada.ca/
Site officiel : www.lesjutra.ca
Crédit photos: Lise Breton