Sans se retourner de Louis Étienne

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
38

« …aux influences celtiques, rock … » 

 

Louis Étienne débarque à Montréal en 1992. Né à Carthage en Tunisie, il a grandi à Québec. En 1994, après avoir remporté le concours Cégep en spectacle sur la scène locale. Le dynamique poète réalise un premier album de 4 titres et en 1995, il participe à un collectif musical : Show fort.

Six ans après la sortie de son premier album éponyme fort bien accueil par la critique et le public, l’auteur, compositeur et interprète Louis Étienne présente « Sans se retourner », un nouvel album à sur étiquette BrosCanteur.

Sur des musiques aux influences celtiques, rock et traditionnelles, le musicien colle des textes étoffés et incisifs révélant un univers authentique et personnel, campé quelque part entre la chanson et le néo-folk.

Pièce titre de l’album, « Sans se retourner » vogue sur des airs de guitare acoustique,douce et tranquille. « Chanson pour le sergent »,  navigue plutôt dans des eaux grivoises, sur un rythme militaire, entraînant et festif.

C’est avec un plaisir sans borne que je vous présente ce nouveau recueil de treize chansons, récentes et anciennes, réalisé par Benoît Roberge.

Voici enfin le second album de ce baroudeur de grande classe, treize chansons signifiantes :

Dans mon univers
Sans se retourner
Des jours où c’est fatal
Nicolas
Marcel
Notre histoire
Les 400 coups
Pour les femmes
Le temps des fleurs
L’ange vint
Chanson pour le sergent
Pour un tour
Et le band jouait Waltzingt Matilda

D’un titre à l’autre, l’artiste nous mène à la rencontre de personnages attachants au quotidien tantôt terrestre, parfois aérien, jamais monotone. Sur scène, avec fougue et charisme  et entouré de musiciens chevronnés, Louis  Étienne enchaîne les pièces avec l’aisance désarmante d’un capitaine sur son rafiot. Un bateau filant à vive allure à bord duquel il nous invite à embarquer.

Il tient à remercier les excellents musiciens et tous les collaborateurs qui ont gravité de près et de loin à cet album. Claude André pour les textes, de « Marcel » et de « L’ange vint ». Un merci spécial à la chorale du Yer’Mad dans « Chanson pour le sergent ». Il remercie également le public qui l’encourage dans sa passion et dans sa carrière.

www.myspace.com/louisetienne
www.louisetienne.com
www.sixmedia.ca
www.bros.ca