Magouille au manoir

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
17

Le 27 mars 2010


 

Un jeune policier, enquêteur de la ville de Québec, est manipulé du début à la fin. La corruption installée au cœur même du gouvernement fédéral au moment de la guerre des Boers est mise à jour. Mais pas pour le sergent Leahy. Jamais le moindre  doute sérieux vis-à-vis  le gouvernement de Wilfrid Laurier n’effleurera son esprit. Ce jusqu’à la fin. Comment le policier, à qui on a suggéré fortement de passer sa lune de miel au Manoir Richelieu dans le comté de Charlevoix, franchira les différents obstacles qui se dresseront sur son chemin? Découvrira-t-il les vrais coupables? Et comment seront-ils punis?

Automne 1899. Les rumeurs se font de plus en plus précises : le Canada envisage l’envoi d’un contingent militaire, formé de volontaires, en Afrique du Sud, pour soutenir l’Angleterre dans sa guerre contre les Boers. Au Manoir Richelieu, luxueux palace de la région de Charlevoix, cinq hommes se rencontrent pour des entretiens secrets parfois dépourvus, hélas, de toute cordialité. Deux jeunes femmes les accompagnent, chacune portant sa douleur et son mystère.. Une idylle se noue, un couple est déchiré, de mystérieux inconnus rôdent autour du Manoir, un homme est brutalement assassiné. Un mois plus tard, deux nouveaux meurtres sont perpétrés, et voici Leahy engagé dans l’enquête la plus mouvementée de sa jeune carrière.

Magouille au manoir est le deuxième roman d’Antoine Yaccarini. La mise en place des personnages et de l’intrigue est plutôt longue. Près de la moitié du roman. Outre la lenteur du développement, il manque ce petit quelque chose qui rend un roman policier prenant. Une intrigue forte, des personnages très particuliers, des surprises à chaque détour. Le dénouement de l’histoire de ce roman, quoique plaisant à lire, est prévisible pour un lecteur attentif à cause d’un élément trop évident. Au lecteur de le découvrir.

 

 

Né en Égypte, nourri de sciences et de belles-lettres, grand voyageur par goût, mauvais caractère par nature et congénitalement paresseux Antoine Yaccarini vit à Québec depuis 1970.

Prix suggéré : 28.95 $
400 pages

 

www.edvlv.com

 

 

   

PARTAGER
Article précédentIls ont écrit la guerre
Article suivantMaleficium