Mourir à l’ombre des lumières L’énigme Damiens

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
52

Le 2 avril 2010

 

Robert-François Damiens est un citoyen ordinaire qui ne désire que son bonheur et celui de sa famille. Ce qui nous semble naturel au XXIe siècle ne l’était pas nécessairement en 1757. Les turpitudes de la vie dépassent parfois l’entendement humain. Ce Robert-François Damiens a attenté à la vie du Roi. Sans apparente raison. Le châtiment a été si atroce et son exécution si barbare qu’un livre en a été tiré. L’histoire doit être dite qu’elle soit glorieuse ou désastreuse. Même au siècle des lumières.

Le récit des évènements menant à l’agression, l’agression elle-même, le procès et l’exécution  de Robert-François Damiens est raconté par le Prince de Croÿ, commandant en Artois pour le bénéfice de la postérité.

Quel rapport peut-il y avoir entre un roi débonnaire, un domestique ombrageux et une magistrature frondeuse ? Par une glaciale soirée de 1757, Damiens, le domestique, frappa Louis XV, et les magistrats s’empressèrent de supplier qu’on leur confie un jugement qui n’était pas de leur ressort.

Damiens a-t-il agi seul, et pourquoi ? Comment le roi, que sa douceur naturelle poussait à la clémence, a-t-il permis le déchaînement de barbarie que fut la mise à mort de celui qui n’avait fait que l’égratigner ? L’historienne Marion Sigaut met au jour la réalité terrible, et jusque-là ignorée, d’un procès truqué.

Ce récit ressemble aux œuvres romanesques du 19e siècle comme Victor Hugo a pu en produire en décrivant les relations violentes entre le paupérisme et la monarchie, la pauvreté et la richesse et le désir de survivre dignement. «  Mais les vérités les plus fâcheuses n’appartenant pas moins à l’Histoire que les événements les plus glorieux, il est important qu’elle ne les transmette que sur des témoignages irréprochables. », c’est sur ces bases que Marion Sigaut nous présenteMourir à l’’ombre des lumières- L’énigme de Damiens.

 

 

Marion Sigaut est historienne. Elle a publié plusieurs ouvrages, dont La Marche rouge (Editions Jacqueline Chambon, 2008), qui révéla les noirs secrets de l’Hôpital général et connut un grand succès auprès du public.

Prix suggéré : 24 €
386 pages

www.actes-sud.fr

 

 

 

    

 

PARTAGER
Article précédentMaleficium
Article suivantUn avion dans la nuit