Gregory Charles

 

«Gregory Charles un Musicman dans l'âme »

 

Y en a qui ont comme superhéros Superman, moi c'est Musicman: un Gregory Charles qui a su à la fois me faire vibrer, rire, danser, sourire, m'émouvoir et surtout me remonter le moral avec un spectacle divertissant, une vraie pilule de bonheur et de joie. Il présentait mercredi dernier et jusqu'au 3 avril au Grand Théâtre de Québec son nouveau spectacle Musicman, un vrai marathon de musique.

Mis en scène magnifiquement par Serge Postigo, le spectacle se veut une démonstration du rêve de Gregory Charles: devenir une figure marquante de la musique, bref un Musicman. La soirée s'est ouverte sur la prestation d'Isabella Perron, une jeune virtuose du violon, qui campait le personnage de Gregory enfant en interprétant une version revisités d'Ordinaire de Robert Charlebois.

Par la suite, Gregory Charles est apparu sur scène et y a présenté les artistes qui mériteraient selon lui le titre de Musicman soient entre autres: Paganini, Frank Sinatra, Benny Goodman, Alys Roby et Barbra Streisand. Il a ensuite présenté ses idoles noirs passant de Stevie Wonder à Michael Jackson et  Marvin Gaye.



La première partie était remplie de beaucoup de chansons accrocheuses, mais aussi de la partie la plus touchante du spectacle: un hommage à sa mère atteinte d'alzheimer où il expliquait que le premier pouvoir de la musique, c'est les souvenirs et grâce à ce moyen de communication, il peut toujours communiquer avec sa mère malgré la maladie. Un moment intense qui m'a touché droit au cœur.

En deuxième partie, il s'est un peu plus éclaté. On y a vu le showman en lui lorsqu'il a présenté le deuxième pouvoir de la musique: le temps en mettant en chansons les années significatives d'un couple de la salle qui en était à leur 40ème anniversaire de mariage.

Ce qui est unique avec Gregory Charles, c'est qu'il peut trouver des chansons significatives de toutes les années comme il a démontré dans la dernière partie où il a interprété 25 extraits de chansons rattachées à 25 années dictées par le public en 25 minutes. J'y ai même mis mon grain de sel lançant l'année 2000 où il a interprété Sex Bomb de Tom Jones. À noter le magnifique décor et les jeux de lumières assez époustouflant qui donnent encore plus de corps au spectacle. Aussi, il est à noter l'incroyable talent des musiciens qui l'accompagnaient puisque les chansons venaient de la tête de Gregory et ils devaient embarquer dès ses premières paroles. La voix de Kim Richardson a su magnifiquement complété celle de Gregory pour former un tout des plus divertissant.


Bref, un spectacle qu'on doit de voir au moins une fois dans sa vie et qu'on pourrait revoir soir après soir sans jamais vivre la même expérience. 
Il sera aussi de retour au Capitole de Québec du 8 au 31 décembre 2010.
www.grandtheatre.qc.ca
www.lecapitole.com
www.gregorycharles.com

 

 

Crédit photos: Philippe Moussette

 

 

PARTAGER
Article précédent5X5 première vitrine avec Pépé
Article suivantDeuxième vitrine de 5X5