La nuit des gitans

Le 20 mars 2010

«Un merveilleux voyage autour de la mer Noire »

 

Montagnes de Roumanie et de Transylvanie, Moldavie, Turquie, Ukraine, voilà le voyage tout en musique que nous proposaient Sergiu Popa et ses invités dans La nuit des gitans au Café-spectacles du Palais Montcalm hier le 19 mars. La nuit des gitans, c’est le nom d’un spectacle, c’est la réunion de musiciens qui forment plus ou moins un groupe, ce sont des individus à la fois d’ici et d’ailleurs, ce sont des liens qui se créent et se défont au fil du temps. Bref, des musiciens qui caractérisent bien la culture Tzigane, empreinte de liberté et surtout très festive.

La soirée d’hier au Café-spectacles était caractéristique de toute bonne prestation Tzigane. Des musiciens qui semblent, au premier regard, un peu trop sérieux et timides. Le spectacle débute lentement, ce qui peut laisser présager que la soirée sera longue. Puis soudain, apparaissent les premiers sourires, on s’adresse un peu à la foule, puis un autre musicien fait son apparition, puis le rythme augmente. Le plaisir croit avec l’usage et à partir de la mi-spectacle, les rythmes deviennent de plus en plus endiablés et lorsque la foule démontre son approbation, alors les musiciens gitans deviennent tout sourire et que la fête continue! Ils sont très généreux. Les pièces sont longues mais il s’agit ici d’une grande qualité pour cette musique. On a souvent l’impression qu’elles racontent l’histoire de toute une vie, additionnée d’un genre d’envoûtement ou l’on souhaiterait que la pièce musicale ne s’arrête jamais.

Au centre de ce spectacle, l’accordéoniste Sergiu Popa, né à Chisinau en Moldavie, mais qui habite maintenant le Québec. En temps normal, il forme un ensemble avec son épouse Jessica Gal (violoniste originaire de la Hongrie) qui était d’ailleurs présente sur la scène. Popa, qui maîtrise à merveille son instrument est d’une grande générosité avec ses artistes invités leur laissant beaucoup de place. On a pu voir Didem Ba?ar, une virtuose du kanoun, genre de cithare du Moyen-Orient peu connu en Amérique du Nord. La musique de Ba?ar est l’apport turc du spectacle, avec une sonorité très différente de la musique Tzigane mais des plus harmonieuse lorsque croisée avec les sons de l’accordéon de Popa. La deuxième partie fait beaucoup de places à Cornel (Gutui) Ionescu, un vocaliste et guitariste qui maîtrise le style Tzigane de la Roumanie. La pièce finale, magnifique, demandait la participation de l’ensemble des musiciens et des artistes invités.



À droite : Sergiu Popa et Jessica Gal. À gauche :Didem Ba?ar et Sergiu Popa


 

La scène était un peu petite pour contenir six musiciens et un piano à queue. Le percussionniste était trop dans l’ombre, la tête presque dans le rideau et le pianiste devait faire dos à la foule. Sergiu Popa avait peine à bouger pour atteindre son micro lorsqu’il s’adressait à la foule. On ne peut rien reprocher à cette soirée enivrante sur le plan musical et les artisans de la musique Tsigane ont l’habitude de faire salle comble lorsqu’ils se présentent à Québec. Le rêve ultime pour vivre l’expérience gitane ou tsigane, serait éventuellement la création d’une production plus imposante qui pourrait recréer des décors à la Emir Kusturica (voir paragraphe suivant) dans une sorte de comédie musicale. En attendant la réalisation de ce rêve, il sera toujours plaisant d’aller entendre cette musique qui trône au sommet du palmarès lorsqu’il s’agit de nous sortir de notre sédentarité.

Musique tzigane pour les nuls

Une bonne façon de découvrir la musique tzigane (que l’on nomme aussi Rom) est d’acheter les disques de Sergiu Popa (Obsession Accordéon) ou encore la musique de Urskarpatz (excellent groupe qui était en spectacle à Québec récemment). L’autre bonne façon est de vous rendre à un bon vidéo club et de louer un des films du réalisateur (ex-yougoslave) Emir Kusturica. Ce dernier réserve toujours une très grande place à la musique gitane dans ses films comme La vie est un miracleUnderground ou Le temps des gitans (ce dernier étant probablement plus difficile à trouver). Le Club Vidéo centre-ville (excellent en matière de cinéma répertoire) offre plusieurs des films du réalisateur (voir le lien ici-bas).

Distribution
Sergiu Popa (accordéoniste) 
Jessica Gal (violoniste)
Rémy Sealey (percussionniste)
Cornel (Gutui) Ionescu (vocaliste et guitariste)
Didem Ba?ar (kanoun)
Samito Matsinhe (pianiste)

Liens
Artiste
Sergiu Popa (spectacle La nuit des gitans)
http://www.sergiupopa.com/

Musique tsigane au cinéma

  1. La vie est un miracle
  2. Underground
  3. Le temps des gitans

http://www.videocentreville.com/

Salle de spectacle
http://www.palaismontcalm.ca/programmation/

 

 

Crédit photos : Gus

 


PARTAGER
Article précédentVincent Vallière
Article suivantMarie-Ève Janvier et Jean-François Breau