Ovo Cirque du Soleil – Trame sonore

  Le 2 mai 2010

« De la musique brésilienne qui nous permet de nous remémorer ce spectacle fabuleux! » 

 

C’est une excellente idée de présenter cette trame sonore du spectacle OVO du Cirque du Soleil (dont la première mondiale a eu lieu en 2009 à Montréal). C’est dans l’univers des bestioles que nous sommes conviés et dans l’ambiance de la musique brésilienne que nous sommes transportés lorsqu’on écoute cet album.

La plupart des pièces sont instrumentales, mais certaines sont accompagnées entre autres de la magnifique voix de Marie-Claude Marchand. Mes coups de cœur sont Brisa Do Mar, en partie justement à cause de cette douce et chaleureuse voix et Orvalho où le hautbois et le cor anglais donnent des tonalités uniques et se marient bien aux violons et violoncelles.

Toutes les pièces sont chaudes et vibrantes. On retrouve toute la sensualité et le rythme de ce pays qu’est le Brésil. Pour ma part, ayant vu OVO, j’ai pu apprécier cette musique brésilienne qui nous permet de nous remémorer ce spectacle fabuleux du Cirque du Soleil. Pour ceux qui n’ont pas eu cette chance, alors cela donne sûrement le goût de le voir, ou du moins d’aller dans ce pays et danser la samba, la bossa, etc.

L’album contient 16 pièces  :

Brisa Do Mar
Foreigner
Ants
Cocoon
Frevo Zumbido
Orvalho
Carimbo Da Creatura
Love Duet
Scarabées
Sexy Web
Legs
Flea Girls
Super Héro
Secret Samba Luv
Parede 
Banquete

Le compositeur et co-réalisateur Berna Ceppas a voulu créer une musique qui s’agence bien à ce spectacle qui parle d’insectes, d’amour entre cette biodiversité d’insectes. Et pour cela il utilise une multitude de styles musicaux qui se retrouvent tous dans cette culture brésilienne.  Le co-producteur, et directeur artistique musical, Alain Vinet, mentionne dans la pochette de l’album que dans le spectacle OVO ainsi qu’au Brésil il y a une multitude de bestioles toutes plus colorées les unes que les autres. C’est de là que vient l’inspiration d’aller vers une musicalité qui prend ses racines dans tous les coins du Brésil.   

Il est intéressant aussi de parler de la pochette qui est très belle, avec ces photos d’humains déguisés en bestioles, aux multiples couleurs. Le carton de la pochette est très rigide et elle contient un petit livret très joli avec une foule d’informations sur les diverses pièces interprétées.

www.cirquedusoleil.com

www.justin-time.com

 

PARTAGER
Article précédentLautrec en spectacle
Article suivantDes nouvelles d’Éros