Lautrec en spectacle

  Le 2 mai 2010

 

«Un retour impressionnant, un spectacle saisissant! »

 

Difficile d’imaginer en 2010 un public survolté qui attend son idole Donald Lautrec! C’est bien ce qui s’est produit samedi soir au Grand Théâtre de Québec. Les fans de Lautrec sont restés fidèles à jamais et ce dernier leur a magnifiquement rendu la politesse dans un spectacle enlevant et sans compromis. Lautrec signe probablement le plus beau retour sur scène d’un artiste que l’on croyait disparu. Il n’a pas fallu beaucoup de temps au chanteur pour réchauffer son public qui a passé la moitié de la soirée debout en dansant au rythme de la musique des années ’60. Aucun temps mort et une ambiance électrisante, voilà qui résume bien la soirée.

La réaction du public s’explique aussi parce que Lautrec a offert un spectacle sans compromis. Il est en superbe forme et sa voix est particulièrement surprenante. Il s’est entouré de cinq excellents musiciens et de deux choristes. Chapeau pour les superbes éclairages et pour les projections vidéos toujours bien choisies et parfaitement synchronisées. Lorsque Lautrec interprète Manon vient danser le ska, on peut voir en parfaite synchronisation leLautrec des années soixante et celui d’aujourd’hui interpréter simultanément la chanson.

 

 

Il y a particulièrement deux moments qui font littéralement chavirer le cœur du public. D’abord un long Medley de ses anciens succès ou il interprète entre autre Loop de loop, C’est toi mon idole, Tu dis des bêtises, Un jour un jour, Loin dans ma campagne et bien d’autres. Puis, plus tard dans le spectacle, la chanson qui marquera le plus la carrière du chanteur : ÉloïseLautrec se promène entre ses anciens succès et les chansons de son nouvel album, très belles pour la plupart. C’est particulièrement avec les pièces de son nouvel album, plus exigeantes pour la voix que ces chansons d’autrefois, qu’il nous démontre à quel point son retour a été préparé. On ne peut improviser un spectacle de cet envergure après tant d’années d’absence. Son interprétation des pièces Tellement et Sauve-moipermet de mesurer l’audace du chanteur qui n’hésite pas à pousser sa voix au maximum.

Au-delà de l’idole : l’époque
S’il a tout fait pour réussir sa rentrée, la réaction du public, d’un enthousiasme pas du tout modérée, s’explique aussi par l’époque ou Lautrec fut au sommet de sa gloire. Il fut une idole au moment ou il y avait encore des idoles. Avec ses paroles et ses chansons, il a été le reflet d’une société jeune et remplie d’espoir. Aujourd’hui on ouvre la télévision pour entendre parler de maladies, de pollution et de scandales. À l’époque, tout le monde rêvait d’avenir et avec Expo 67 (chanson Un jour un jour), les possibilités semblaient s’ouvrir à l’infini. C’est deux heures de ce rêve que le public est venu revivre hier. Quelques jeunesses faisaient également partie du public, sûrement par nostalgie, mais à en juger par leur attitude, ils ont également apposé plusieurs étoiles à la fiche de ce spectacle.

 


Ce qui fait à la fois la beauté et le malheur d’un spectacle comme celui-là, c’est qu’on n’a pas assez de yeux pour tout voir et qu’il faudrait le revoir plusieurs fois. Ceux qui en auraient envie peuvent toujours suivre sa tournée qui se poursuit à travers le Québec. L’enregistrement du spectacle serait également une excellente chose (mais aucune nouvelle de ce côté pour l’instant).

 


http://www.donald-lautrec.com/accueil
http://www.grandtheatre.qc.ca/
http://www.musicor.ca/accueil

 

 

Crédit photos : Gus

 


PARTAGER
Article précédentLautrec À Jamais
Article suivantOvo Cirque du Soleil – Trame sonore