LA TRAVERSÉE DES SENTIMENTS

    Le 7 juillet 2010

 

 

 

 

 

Cette œuvre de Michel Tremblay, La traversée des sentiments, montre toute la sensibilité de l’auteur vis-à-vis la femme. C’est là la force de Tremblay que de savoir décrire la femme, toutes les femmes. Tout ce qu’elles portent en elles comme puissance et désespérance. La femme sublime et la femme tourmentée. La forte et la faible. La puissante et la soumise. Dans ce roman on y retrrouve plusieurs femmes mais c’est Rhéaunie, la jeune adolescente de quinze ans, qui retient l’attention.

 

Rhéaunie qui est déjà femme avent de l’être vraiment. Mère avant de concevoir un enfant. Elle est femme parmi les autres femmes qui l’entourent ; sa mère, ses tantes, ses voisines, ses institutrices etc.. Sur  le point de devenir femme à part entière, cette adolescente à peine nubile, poursuit auprès de sa mère une quête qui ressemble étrangement à une sorte de rédemption. Tremblay a le don sacré de décrire l’âme des femmes qu’il met en scène de façon magistrale. Il est intéresant que Tremblay réussisse, pour la période de 1915, à faire opposer la modernité à la tradition. L’urbain et le rural. Dans un Montréal au début de son émancipation. Et la campagne au bout des routes.

 

Le séjour à la campagne de tout le groupe de femmes, est ni plus ni moins qu’un moment charnière dans la vie de toutes ces femmes qui ont besoin de se confier l’une à l’autre dans la plus simple façon de se dire.

 

Confidences et secrets de famille fusent jour et nuit dans ce roman gorgé d'émotions fortes, célébration du pouvoir de la nature dans la formation de la nature humaine. Après La Traversée du continent et La Traversée de la ville, le troisième volet de La Diaspora des Desrosiers montre l'extrême acuité de la sensibilité littéraire de Michel Tremblay.

 

La traversée des sentiments est un petit bijou de littérature finement ciselé par la main d’un joaillier génial. Une œuvre qui se lit d’un trait.

 

Michel Tremblay, écrivain, dramaturge, scénariste, (Montréal, 25 juin 1942). En 1959, Tremblay linotypiste de 1963 à 1966. En 1964, Le Train remporte le premier prix du Concours des jeunes entre à l'Institut des arts graphiques et écrit sa première pièce, Le Train. Il travaille comme auteurs de la Société Radio-Canada et la pièce est diffusée le 7 juin 1964. C'est le début d'une longue carrière, principalement consacrée à l'écriture dramatique. En tant que romancier, Michel Tremblay se manifeste d'abord par la publication de Contes pour buveurs attardés, en 1966. L'oeuvre dramatique et romanesque de Tremblay compte plus de soixante livres.

 

 

Nombre de pages : 251

Prix suggéré : 25.95$

 

www.actes-sud.fr


PARTAGER
Article précédentLe défilé de mode de Kolchic
Article suivantLa Traversée des sentiments