D’âmes et d’ailes / Of souls and wings

Un recueil de poésie à découvrir! 
 
 alt
 
 
Pour la première fois, depuis près d’un demi-siècle, une femme poète de la Francophonie offre un recueil complet de tanka en français et aussi en anglais. Pour Janick Belleau, ceci est son 3e recueil saphique, dont elle dit qu’il est une œuvre de maturité. Elle y parle de l’amour, sous toutes ses formes, de la passion, la mélancolie, les joies, les souffrances, le désir.
 
Sa poésie reflète ce qu’elle est, soit une femme gaie et féministe. C’est avec ce regard qu’elle parle du genre humain, de son environnement naturel et urbain, de l’amitié, la vie de couple au quotidien, du vieillissement, de la solitude.
 
Ce recueil de tanka est très complet et peut être apprécié par tous, même ceux qui ne s’y connaissent pas dans ce domaine, puisqu’il contient un historique du tanka féminin depuis le IXe siècle. De plus, il est rédigé à la fois en français et anglais, autant l’historique que les poèmes.
 
On apprend donc que le tanka est une poésie d’origine nippone. Né au Japon au VIIIe siècle le tanka compte 31 syllabes tenant, en Occident, sur cinq lignes (5-7-5-7-7). Il se caractérise souvent par la juxtaposition d’un sentiment à une sensation : une image, une senteur ou un son peut provoquer le surgissement d’une émotion liée à l’impermanence de toutes choses et engendrer ainsi un sentiment de tristesse mêlé d’espoir : rien ne dure, mais les saisons ne renaissent-elles pas régulièrement? Les parallèles entre les cycles de la nature et de la vie sont donc constants.
 
Comme je ne suis pas une très grande lectrice de poésie, j’ai quand même pris plaisir à découvrir ce nouveau genre de poème. C’est mélodieux, enchanteur. Cela crée des images dans notre tête et nous imprègne des émotions dans le cœur. Un bel ouvrage de qualité qui vaut le coup de découvrir, pour ceux qui sont des amateurs de poésie ou qui veulent apprendre à apprécier le tanka.
 
alt
 
Janick Belleau
Poète, rédactrice culturelle et conférencière, Janick Belleau se voue, depuis 1998, au haïku et au tanka. À ce jour, elle a assuré la direction de quatre ouvrages collectifs (dont L’Érotique poème court / haïku, codirigé avec Micheline Beaudry; Regards de femmes – haïkus francophones) et a écrit deux recueils personnels (L’en-dehors du désir – poèmes courts; Humeur… – haïku & tanka).Ses articles de fond et ses exposés traitent de la contribution des femmes poètes à l’avancement du tanka et du haïku.
 
154 pages
Prix 20 $ 
 
 
PARTAGER
Article précédentL’Italie dans le frigo
Article suivantLe judaisme