Le journal d’Aurélie Laflamme Tome 7 : Plein de secrets

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
60

alt 

 

Depuis un certain temps déjà, le 7e tome de la série jeunesse signée par India Desjardins était attendu par plusieurs. Ayant découvert de nouveaux adeptes de la série lors de la diffusion sur grand écran de l’adaptation cinématographique du premier tome Extraterrestre… ou presque!, on peut dire que cet avant-dernier volume arrive juste à point.
 
C’est la rentrée scolaire pour les jeunes et par le fait même, c’est aussi la rentrée pour Aurélie qui entame sa dernière année au secondaire. Puisque tout va bien dans sa vie personnelle, avec son chum, ses amis elle se dit qu’il est temps de se consacrer à ses études. Mais il est si facile d’être déconcentrée de la vie scolaire.
 
Note : Même si vous n’avez pas lu les tomes précédents, il y est assez facile de lire ce tome, ou n’importe quel autre avant, sans être trop mêlé, puisqu’India prend toujours bien le temps de situer chaque personnage qui interagit avec Aurélie, en faisant un rappel rapide des évènements déjà passés.
 
Comme tous les tomes précédents, le lecteur suit les péripéties, les déboires et les pensées d’Aurélie Laflamme, par l’entremise de son journal, cette adolescente qui a l’impression de toujours faire gaffe après gaffe. Tous les ingrédients sont à nouveau réunis dans ce volume. On retrouve entre autres les personnages de Kat (la best 4ever and ever meilleure amie d’Aurélie), Nicolas (le chum d’Aurélie qui sent si bon), Tommy (son meilleur ami), sa mère France qui ne la comprend pas toujours et son beau-père François. Le lecteur s’implique à nouveau avec Aurélie à compléter les tests de personnalité proposés par le Miss magazine. On s’incruste aussi dans la tête d’Aurélie lors de ses rêves éveillés, ses peurs extrapolées et ses éternels questionnements existentiels. On participe avec Aurélie à sa vie scolaire, ses devoirs, ses leçons, mais aussi, ses amours, ses chicanes avec ses amis. On voit les incompréhensions de ses parents et professeurs. Bref, on assiste à la vie ordinaire d’une jeune fille à laquelle on s’identifie tous, jeunes et moins jeunes. Personnellement, je me remémore mon adolescence et, en tant que parent, j’y vois aussi un potentiel et une opportunité de me rapprocher de mes propres enfants.
 
Le lecteur rigole de ses aventures et ses prouesses pour être à la hauteur des diverses situations. On sympathise lorsque ses amours ne tournent pas toujours très rond. On la comprend quand elle se sent prise entre son affection pour son beau-père et l’idée de perdre peu à peu l’image de son père décédé. On est ému lorsqu’elle fait face enfin à ses émotions. Tenez-vous-le pour dit. Il vous faudra des mouchoirs pour terminer la lecture du livre. Et, comme c’est l’avant-dernier tome de la série, l’histoire débute en septembre pour la rentrée et se termine en janvier, avant le retour en classe, par des retrouvailles dont on voudrait bien connaitre l’issue, mais dont il faudra attendre le tome 8 pour en savoir plus. À la fin du livre, le lecteur demeure avec des questionnements, par exemple, avec qui Aurélie ira-t-elle au bal ? Vers quelle carrière s’en ira-t-elle après le secondaire? Et pleins d’autres questions que je n’ose citer ici, de peur de dévoiler des punchs du tome 7… Tout ce qu’on sait pour l’instant, c’est que le tome 8 couvrira les 6 derniers mois scolaires et se terminera par le bal de finissants.
 
India Desjardins est vraiment très douée pour ce genre de littérature, avec des intrigues, de l’humour, de belles valeurs véhiculées, pas de sexe ni de violence, n’est-ce pas rare et merveilleux de nos jours. Et ceci est fait avec beaucoup d’amour et de passion pour ses personnages, j’en suis convaincue.
 
Alors, message à India : Termine vite le tome 8, afin que l’on sache la fin et ensuite, il serait temps d’amener ces deux derniers tomes au cinéma, comme le premier qui a été un énorme succès. Quelle belle façon de boucler la boucle de cette série!
 
alt 
 
India Desjardins
India Desjardins raffole du chocolat, n’aime pas déménager, invente tout plein de raisons pour ne pas aller en camping, fait au moins trois gaffes par jour, et son cerveau, totalement incontrôlable, contient peut-être aussi quelques neurones d’écureuil implantés à son insu. Là s’arrête la comparaison avec Aurélie Laflamme, un personnage qui a trouvé sa place dans le cœur de bien des adolescents, un public que l’auteure affectionne particulièrement. Le premier tome de la série, Extraterrestre… ou presque !, a fait, en 2010, l’objet d’une adaptation au cinéma.
 
 
416 pages
Prix 14.95$