Comme dans un film des frères Coen

alt

 

Bertrand Gervais présente Comme dans un film des frères Coen, un long questionnement sur la vie du mâle quinquagénaire.

 

La cinquantaine est souvent déconcertante pour plusieurs hommes. Rémy n’échappe pas à la règle. Il est plus atteint que la moyenne. Rémy est habité par la peur du mâle qui se sent dépérir. Il ne peut pas vivre avec l’idée d’une sexualité amochée. Il a peur de vieillir et cela lui est d’autant plus désagréable que son fils devient un jeune homme en pleine possession de ses moyens. De tous ses moyens alors que les siens déclinent.  Et sa femme qui le quitte…

 

 «  Quinquagénaires et bedonnants, mais toujours vivants ».

 

« ­ Tu ne comprends pas, Carole. Ils ont eu ma peau. Je ne suis plus rien. Argyle Street, sur lequel j’ai travaillé pendant cinq ans, sans interruption, cinq ans, tu l’as vu, des arbres complets de papier brouillon, d’interminables versions, et on en a fait quoi? Rien. Il a pourri dans les entrepôts. »
Écrivain dont le dernier roman a été ignoré par la critique, Rémy Potvin vient d’avoir cinquante ans et il est en pleine crise. Envoûté par Gwyneth, muse apparue lors d’un voyage en Australie, on le voit perdre peu à peu ses repères et sombrer dans un état catatonique. Carole le quitte, Alexandre le trahit, sa santé fout le camp, son éditeur et meilleur ami lui fait faux bond, son rival en profite pour le narguer. Lui qui se plaint de n’avoir plus de lecteurs, le voilà harcelé par une

lectrice à l’imagination débordante. S’en sortira-t-il vivant ?

Comme dans un film des frères Coen reprend certains des motifs au cœur de l’écriture de Bertrand Gervais, dont les liens entre le réel et l’imaginaire, la filiation et les deuils. C’est un roman qui flirte avec le cinéma.

 

 alt

 

Bertrand Gervais a publié des romans et des nouvelles, de même que des essais sur l’imaginaire, la littérature et la lecture. Après sa trilogie de L'île des Pas perdus, son conte philosophique, il a décidé de s'intéresser au grisi middilige, cette étrange neurasthénie qui atteint les hommes de cinquante ans. Il enseigne au Département d'études littéraires de l'Université du Québec à Montréal.

 

Nombre de pages : 213

Prix suggéré : 22 $

 

www.editionsxyz.com

 

 

PARTAGER
Article précédentReste encore
Article suivantPiaf à la salle Albert-Rousseau