Histoire et beautés naturelles de Fort-Coulonge

Vue d'ensemble de Fort-Coulonge

C’est pour vous faire découvrir l’histoire, le patrimoine et les beautés naturelles de nos environs que nous vous invitons à une promenade débutant à l’entrée de Fort-Coulonge.

Natif de ce beau village d’Outaouais, j’ai encore de la famille à cet endroit. Certains de mes cousins et cousines y sont toujours et ma grande amie d’enfance, Johanne, a quitté le village pour s’installer à Shawville. J’ai moi-même quitté cet endroit vers l’âge de 16 ans pour poursuivre mes études. Je demeure maintenant à Québec, ma ville d’adoption et je suis fondateur, directeur général et chroniqueur pour Info-Culture.

Un peu d’histoire :

Louis d’Ailleboust, Sieur de Coulonge et de la Madeleine est à  l’origine du premier établissement. Quant à Nicholas d’Ailleboust, Sieur de Coulonge, celui-ci passa l’hiver de l’an 1694 près de l’embouchure de la rivière Coulonge, établissant ainsi l’une des premières colonies de la rivière des Outaouais.

Ce premier poste de traite s’appelait Fort-Coulonge.  En 1760, la Compagnie du Nord-Ouest en assuma la gestion et, en 1821, le fort devint la propriété de la Compagnie de la Baie d’Hudson.  Jusqu’en 1828, il servit de poste principal de la rivière des Outaouais.  Le poste de traite se transforma, devenant le village de Fort-Coulonge, à quelques kilomètres au bas de la rivière.

La première scierie de la région fut quant à elle construite en 1843 par George Bryson.  La première chapelle en bois fut érigée en 1873, mais à la suite d’un incendie, elle fut remplacée par une église en brique 11 ans plus tard. En 1886, le chemin de fer ralliait Fort-Coulonge. Le 10 décembre 1888, Fort-Coulonge devint une municipalité et John Bryson devint maire.

Les coureurs des bois n’ont pas toujours eu bonne réputation. On reconnaît cependant que «quelques-uns d’entre eux… ont joué un rôle de premier ordre dans l’histoire de la colonisation…, et furent pour (le) pouvoir local, des collaborateurs irremplaçables…, guides…, interprètes…, souvent ambassadeurs et diplomates» (R. Harang-Tiercin).

La MRC de Pontiac est localisée dans la partie ouest de l’Outaouais québécois. Son vaste territoire regroupe 18 municipalités étendues sur 4 178 km2 et un territoire non organisé qui occupe une superficie de 9 670 km2.

Seul le territoire municipalisé est occupé par une population permanente (moins de 15 000 habitants), principalement concentrée d’Est en Ouest le long de la rivière des Outaouais.

Colonisé par des Anglais, Irlandais, Écossais, Allemands, Polonais et Français, le Pontiac est une véritable mosaïque culturelle. Environ 57 % des Pontissois sont anglophones contre 41 % francophones et on y compte plus d’une dizaine de confessions religieuses, dont environ les trois quarts sont catholiques et le dernier quart protestants.

Le Pontiac possède un patrimoine architectural et naturel des plus séduisants. De plus en plus, des vacanciers de partout s’y rendent et en gardent de précieux souvenirs. Nos rivières, dont l’imposante rivière des Outaouais, 4 000 lacs, une faune variée et abondante et un patrimoine aussi diversifié que notre culture, tissent une toile vivante, colorée et inoubliable de la région.

Logo du Cinéma Lyn

Le cinéma Lyn, situé à Fort-Coulonge, vous propose quant à lui, de juin à septembre, une large programmation de films d’action, de fiction, d’animation et plus encore. www.cinemalyn.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Association des artistes du Pontiac

Pour les amateurs d’arts visuels, l’Association des Artistes du Pontiac vous invite à des cours d’art et à des expositions dans l’ancienne école en pierre de Portage-du-Fort. Au mois de juin, et ce depuis plus de vingt ans, la Tournée des artistes  vous conduit à travers le Pontiac à la découverte des ateliers des divers artistes participants. www.artpontiac.com

 

 

 

 

 

Le pont rouge de Fort-Coulonge

Premier plus long pont  rouge couvert du Québec et deuxième du Canada, il a été construit en 1898 par Augustus Brown de Beachburg. Construit entièrement en pin, les murs et la toiture qui le recouvrent empêchent sa dégradation par les intempéries, ce qui semble bien efficace vu son excellent état de conservation. Lors de la traversée du pont, vous comprendrez pourquoi malgré son armature en bois, il défie le temps. Un entrelacs de poutre de forte taille savamment assemblées assure sa solidité et lui permet de résister au temps et aux éléments.

 

 

La maison Bryson

La maison Bryson

Une fois le pont traversé, vous tournez à votre gauche sur la route 148 et vous pouvez faire une halte quelques dizaines de mètres plus loin. Vous êtes à la maison Bryson. Construite en 1854 par George Bryson, cette maison est unique. Elle est constituée d’un groupe de bâtiments disposé en L autour d’une cour, rattaché à la maison principale où l’on pouvait trouver une forge, une glacière, une écurie, des hangars et des entrepôts de vivres. La petite maison en pierre située au bout de ces bâtiments a été construite autour de 1845 et servait de bureau pour la compagnie Bryson.

 

Les bisons

Votre visite terminée, vous pouvez continuer sur la route 148. Juste avant le carrefour du lac Jim, vous pourrez apercevoir un élevage de bisons dont certains sont de taille imposante. Vous continuez tout droit vers les chutes Coulonge.

 

 

Les Chutes Coulonge

Les Chutes Coulonge

Les trois chutes totalisent 48 mètres de dénivelé et le canyon qui les prolonge fait plus de 1000 mètres de long.  Des sentiers aménagés, deux passerelles et des belvédères, vous permettront de découvrir le spectacle sans cesse changeant de ces eaux tumultueuses et bouillonnantes qui ont sculpté et façonné les roches les plus anciennes de la planète. Le spectacle des beautés de la nature n’est pas le seul intérêt des Chutes Coulonge, car un vaste chalet abrite des objets anciens, des expositions et des films. Tout le long des sentiers, des panneaux d’interprétation vous feront revivre l’histoire des Chutes Coulonge et de la drave. Une aire de pique-nique est également à votre disposition.

Les Chutes Coulonge

Venez découvrir le parc des Chutes Coulonge dans la grande beauté du comté du Pontiac et venez vivre une expérience historique, culturelle et d’aventure en plein air.

Notre site est parfait pour une journée en famille, en équipe, en groupe ou même pour de l’entraînement physique. Une véritable aventure vous attend au parc des Chutes Coulonge. www.chutescoulonge.qc.ca

Découvrez le Pontiac en toute tranquillité sur votre vélo…

Entre la rivière des Outaouais et le Plateau laurentien, le Cycloparc PPJ offre un concept unique réunissant piste cyclable et parc naturel sur plus de 90 km dans la MRC de Pontiac.

La piste cyclable Cycloparc PPJ

Aménagée sur l’ancienne voie ferrée de la Pontiac Pacific Junction, la piste cyclable Cycloparc PPJ vous offre un trajet relativement plat, agréable et accessible à toute la famille.

Ce sentier sécuritaire, réservé aux cyclistes et randonneurs, serpente le Pontiac sur 92 km entre Bristol à l’Est et l’Isle-aux-Allumettes à l’Ouest. Les panoramas agricoles et forestiers, les marécages, les vues exceptionnelles sur la rivière des Outaouais et les petites communautés authentiques et accueillantes qu’il traverse, en font un sentier cyclable riche en contrastes et en découvertes.

Que vous empruntiez la piste cyclable ou les sentiers thématiques, le Cycloparc PPJ vous permettra de côtoyer d’importants milieux naturels du Pontiac, reconnu pour sa diversité faunique et floristique. Ne soyez pas surpris d’arriver devant certains des plus beaux paysages de l’Outaouais.  http://cycloparcppj.org/

 

Immeuble de la radio CHIPFM 101.7

La voix du Pontiac !

 La Radio Communautaire de Pontiac est une station bilingue qui transmet musique et information aux deux rives de la rivière des Outaouais. www.chipfm.com

 

 

 

 

 

 

 

Les couleurs d'automne du Pontiac

À chaque automne, vous pouvez admirer les couleurs d’automne sur la route 148 à partir d’Aylmer jusqu’à Fort-Coulonge. Il est aussi intéressant de savoir que l’on nomme les résidents de Fort-Coulonge des «Coulongiens».

La petite séduction y a d’ailleurs tourné un épisode de Noël avec Isabelle Boulay, voilà 2 ans déjà.

 

 

La région de Fort-Coulonge est un joyau dont le Pontiac serait l’écrin comme de nombreux sites patrimoniaux et naturels peuvent en témoigner.

www.fortcoulonge.qc.ca

photos : courtoisie

 

PARTAGER
Article précédentLa réparation
Article suivantJe décore : Mélamine transformée