French Immersion (c’est la faute à Trudeau)

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
126
French Immersion

J’ai vu, sur invitation de presse, le film bilingue French Immersion (c’est la faute à Trudeau), du même producteur et coscénariste Kevin Tierney que pour le film Bon Cop Bad Cop, qui met en vedette entre autres Robert Charlebois, Pascale Buissière, Yves Jacques, Rita Lafontaine, et Karine Vanasse, pour ne nommer que ceux-là. Le film prend l’affiche le 7 octobre prochain et mes entrevues avec les artisans du film se trouvent dans la section entrevue de ce site. 

SYNOPSIS

French Immersion est une comédie bilingue contemporaine racontant l’histoire de quatre Anglo-Canadiens et un New-Yorkais qui se rendent au village fictif et éloigné de St-Isidore-du-Cœur-de-Jésus dans le fin fond du Nord du Québec afin de prendre part à un programme d’immersion française de deux semaines. Il s’agit de l’endroit parfait pour s’immerger dans la langue française puisque, selon le dernier recensement, 99 % des habitants sont des Québécois pure laine, unilingues français et fervents nationalistes qui, à l’exception d’une seule personne, portent tous le nom TREMBLAY.

 

 Notre langue québécoise, dans notre canada majoritairement anglophone, on le sait, est un sujet qui est toujours d’actualité. Que ce soit en politique, autour de la loi 101, dans les commerces ou l’éducation, on en parle de notre langue, en anglais ou en français. Alors, ce film, French Immersion (c’est la faute à Trudeau), sans prétention apporte un vent de rigolage, d’autodérision, de personnages caricaturaux, autour de sujets comme notre langue, bien sûr, mais aussi, la rivalité entre le Québec et le ROC (Rest of Canada), les ethnies et la politique. 

Yves Jacques

Après le succès phénoménal de Bon Cop Bad Cop, Kevin Tierney démontre à nouveau qu’il maîtrise l’art de réunir les Canadiens Anglais et les Québécois autour d’un même film!  

C’est un film qui mise sur une forte distribution, avec une multitude d’acteurs très talentueux, qui mettent à profit leur talent au succès du film. Avec Yves Jacques comme surveillant de classe des plus sévères, avec un look qui ne l’avantage pas et une voix des plus fatigantes, on ne peut que rigoler de le voir réprimander les élèves (Parlez français).

 

 

 

La famille d'accueil

La merveilleuse Rital Lafontaine, elle, joue les grand-mères peu orthodoxes, au côté de la famille Leboeuf (Marcel, Laurence et Diane Lavallée), pour la première fois réunie à l’écran. Cette famille, qui a hérité de la tâche d’héberger le New Yorkais (adorable Jacob Tierney) lui en fait voir de toutes les couleurs et c’est complètement hilarant de voir les situations cocasses qui arrivent. 

Il y a plusieurs scènes de groupe qui sont totalement désopilantes, comme le Karaoké, le bingo Anglo, où le gagnant hérite d’un anglophone qui viendra habiter chez eux. Mais ma scène préférée demeure celle où la rivalité sur le hockey n’est pas sans rappeler celle des Canadiens/Nordiques, mais à la sauce Québec/ROC. 

 

Le Bingo Anglo

Il y a de tous les genres d’humour dans ce film. Il y a de l’humour physique, des références aux stéréotypes et préjugés, autant du côté Canada anglais, québécois que sur les Ethnies. Mais ce que je préfère dans ce film, ce sont les quiproquos. La scène dans la famille de Peter Macleod avec le politicien joué avec brio par Gavin Crawford, au sujet de la fille du couple, m’a totalement séduite, de même que la scène où les deux femmes anglophones décident d’aller danser… aux danseuses! 

Cependant, il y a quelques longueurs dans le film, surtout lorsqu’on s’attarde sur la question politique, chez le sénateur et sa fille, savamment joué par Robert Charlebois et Pascale Buissière. Et on a droit à une belle petite romance entre l’enseignante de français, la toujours très talentueuse Karine Vanasse et un anglophone de Red Deer, joué par l’excellent Fred Ewanuick. 

Dans le film, il y a également une histoire qui tourne autour d’un couple venu d’Inde, pour s’installer au Québec, afin d’ouvrir un restaurant indien. Malheureusement, c’est la seule histoire qui m’a peu intéressé et comme le dénouement du film (un peu à la manière d’un film Bollywood) concerne ces personnages, je suis restée un peu sur ma faim. Je pense que j’aurais préféré qu’il y ait un peu moins de personnages et qu’on puisse les suivre un peu plus longuement dans leurs apprentissages et leurs séjours dans les familles du Québec. Il me semble que plusieurs blagues auraient pu être poussées plus loin. 

En classe

Malgré cela, je trouve que c’est un film très divertissant et la musique que l’on y retrouve ajoute une vigueur et une énergie au film. Avec A Different Sort of Solitude, composée et jouée par Steven Page (ex membre du groupe Barnaked Ladies), qu’on peut entendre au tout début du film. Puis, In Her Eyes/Kumar’s Theme, de PLanet joSH, un band originaire de Montréal qui se produit désormais à Toronto. Le film se termine sur cette chanson plutôt hip-hop, tandis que tout au long du film on peut entendre la musique de deux chanteuses contemporaines très talentueuses, soit Jill Barber avec sa chanson Tous Mes Rêves et Florence K. avec l’une de ses pièces d’inspiration brésilienne, Sonho De Mulher

Ce fut un pur divertissement, un moment de grâce de pouvoir rire de nos travers, de notre culture, et de nos différences avec le reste du Canada. 

Le film a été présenté au festival du film de Québec, mercredi le 28 septembre, puis il prendra l’affiche dans les cinémas, le 7 octobre prochain. 

Partie de hockey (les Québécois)

UN FILM DE PARK EX PICTURES 

Fiche Technique

Réalisé par Kevin TIERNEY

Produit par Claude BONIN et Kevin TIERNEY

Scénarisé par Jefferson Lewis et Kevin TIERNEY

Idée originale de Jefferson LEWIS

Casting : Rosina BUCCI

Directrice de la photographie : Nathalie MOLIAVKO-VISOTZKY

Directeur artistique : Jean BÉCOTTE

Costumes : Mario DAVIGNON

Coiffure : Martin LAPOINTE

Maquillage : Colleen QUINTON

Monteur : Arthur TARNOWSKI

Son : Claude HAZANAVICIUS, Pierre-Jules AUDET, Bernard GARIEPY STROBL

Musique :  Laurent EYQUEM

Directrice de production : Hélène ROSS

Première assistante, réalisation : Anne SIROIS

Scripte : Milena POPOVIC

Directeur de postproduction :Pierre THERIAULT

Relations de presse : IXION Communications

Distribution TVA Films

 

Partie de hockey (ROC)

Distribution :

Aretha Marley : Olunike ADELIYI

Thérèse Tremblay : Dorothée BERRYMAN

Euclide Tremblay : Jean-Guy BOUCHARD

Cathy O’Reilly : Martha BURNS

Sylvie Tremblay : Pascale BUSSIÈRES

Denise Tremblay : Julie CARON

Sénateur O.O. Tremblay : Robert CHARLEBOIS

Bobby « Smith » Sexton : Gavin CRAWFORD

Colin MacGonagle : Fred EWANUICK

Michael Pontifikator : Colm FEORE

Pat Tremblay : Amélie GRENIER

Kumar Dalbeer : Ali HASSAN

Pierre-Émile Dagenais : Yves JACQUES

Rhéauna « Grand-mère » Tremblay : Rita LAFONTAINE

Ghislaine Tremblay : Diane LAVALLEE

Chantale Tremblay : Laurence LEBOEUF

Mario Tremblay : Marcel LEBOEUF

Denis Tremblay : Peter MACLEOD

Prêtre (Père Tremblay) :Sylvain MARCEL

Ginette Tremblay : Monique SPAZIANI

Jonathan Hornstein : Jacob TIERNEY

Julie Tremblay : Karine VANASSE

Jennifer Yates : Emmanuelle VAUGIER

Michel ‘Mike’ Tremblay : Christopher WILLIAMS

www.frenchimmersionlefilm.com

 Crédit photos : Gracieuseté de TVA Films