Inauguration du buste de José Artigas

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
6

 

Commission de la Capitale Nationale
Commission de la Capitale Nationale

Le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, M. Sam Hamad, l’ambassadeur de la République orientale de l’Uruguay, M. Elbio Oscar Rosselli Frieri, et du président directeur-général de la Commission de la capitale nationale du Québec, M. Jacques Langlois, ont procédé ce matin au dévoilement du buste du général uruguayen José Artigas au parc de l’Amérique-Latine.

Ce monument de la ville de Québec est un don de la République orientale de l’Uruguay. « Après Bolivar, O’Higgins, Padilla et l’Ouverture, c’est aujourd’hui José Gervasio Artigas, le père de l’Uruguay, que le Québec est fier d’accueillir dans ce beau parc, un lieu qui symbolise l’apport à notre communauté de dizaines de milliers de Latino-Américains qui ont fait le choix du Québec et qui ont conséquemment enrichi notre société démocratique en l’ouvrant davantage sur le monde », a indiqué le ministre Hamad.

Premier chef du mouvement ayant mené à l’indépendance de l’Uruguay et héros national, José Gervasio Artigas (1764-1850) a d’abord joint la révolte contre l’Espagne en 1810. En 1814, il fait bande à part et, dès lors, il lutte pour l’indépendance de l’Uruguay, à la fois contre l’Espagne, et le Portugal pour l’indépendance d’un territoire qui deviendra l’Uruguay. Artigas mène ses troupes à la conquête de Montevideo en 1815, mais doit finalement s’incliner contre les Portugais en 1820. Le futur territoire uruguayen est alors annexé au Brésil, et Artigas est contraint à l’exil au Paraguay.

Situé à l’arrière du palais de justice de Québec, le parc de l’Amérique-Latine est  notamment accessible par la promenade et la piste cyclable qui longent la rivière Saint-Charles. Inauguré en 1995 par la Commission de la capitale nationale du Québec, il se veut un hommage aux peuples de l’Amérique latine. Le parc regroupe diverses œuvres à l’image de dignes représentants de différents pays de ce continent. Le monument de José Artiga rejoint donc ceux de Simón Bolívar (Venezuela), José Marti (Cuba), Juan Montalvo (Équateur), Juana Padilla (Bolivie), Bernardo O’Higgins (Chili) et Toussaint Louverture (Haïti).

Créée en 1995 par l’Assemblée nationale, la Commission de la capitale nationale du Québec s’acquitte d’une triple mission à l’égard de la capitale : contribuer à son aménagement et à son embellissement, en faire la promotion, par un programme varié d’activités de découverte et de commémoration, et conseiller le gouvernement du Québec sur la mise en valeur de son statut.