La troupe d’improvisation théâtrale Les Architectes à la Casbah de l’Impérial de Québec

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
57
Les supers poilus (Jean-Michel, Nicolas, Daniel et Denis)

La troupe d’improvisation théâtrale Les Architectes présente depuis un certain temps déjà, une nouvelle forme d’improvisation, les samedis soirs, une fois par mois, à la Casbah de l’Impérial de Québec.

Le 17 mars dernier, j’ai assisté pour la première fois à ce concept original d’impro (aussi appelé désobéissance scénique) de Christian St-Pierre (un des membres fondateurs dela LIQde Québec). Pour un coût minime de 5$, il est possible de passer une magnifique soirée d’impro ludique et très créative.

Le concept de cette soirée est bien simple :

Contrairement à un match d’impro régulier, il n’y a pas d’arbitre, ni de vote. Ce sont plutôt 6 comédiens, vêtus de noir qui s’entraident pour construire une histoire improvisée, sur un thème donné par le public, aidé seulement d’un musicien, un éclairagiste, des chaises, un micro et une sonnette.

À tour de rôle, chaque comédien devient animateur le temps d’une impro, pour lire le thème et parfois pour y imposer un handicap, histoire d’augmenter le défi. Puis, les cinq autres membres de l’équipe ont 20 secondes de réflexion, avant de décider, par un «Moi» claironné bien fort, qu’ils veulent débuter cette impro. Si une personne s’avance, alors elle commence seule cette histoire, par contre, à tout moment les autres coéquipiers peuvent intervenir pour soutenir l’impro. Si aucun joueur ne s’avance pour débuter l’impro, alors tous devront se lancer dans cette aventure en même temps.

Riverdance (Denis, Nicolas, Daniel)

Ce qui me plait énormément dans ce nouveau style de soirée, c’est qu’aucune des improvisations n’est limitée par le temps. L’impro se terminera lorsqu’un des participants aura déterminé que l’histoire se boucle, qu’une finale intéressante est atteinte. Ainsi, on ne termine jamais une histoire en plein milieu, faute de temps. Cela peut donc durer entre 5 et 10-12 minutes parfois. Peu importe, on construit une histoire complète qui se tient, qui a un début, un milieu et une fin. De plus, ces comédiens très talentueux savent installer des personnages très étoffés, diversifiés d’une fois à l’autre, tout en créant une ambiance de jeu théâtrale grâce à la musique et l’éclairage.

La grande force dans ce genre de soirée réside dans la capacité d’écoute et de générosité des comédiens. Chacun est au service de l’impro, peu importe la situation. S’il faut jouer un chat, un serpent, un papillon, danser, chanter, se déshabiller ou même lécher son partenaire pour faire avancer l’histoire, alors ils se lancent tous pour l’impro.

Sophie, Nicolas, Christian dans le Charme c'est pas mon fort.

Ce que j’ai apprécié également durant cette soirée, c’est de voir comment ces acteurs s’amusent réellement ensemble. Ils s’entraident oui, mais ils se piègent également parfois. Et cela amène des situations très cocasses. Comme Sophie Thibault qui a, par deux fois, mis Christian au défi de faire une danse très osée, ou même chanter aux funérailles d’un chat. Elle a tenté d’amener Nicolas Tondreau à réciter son pick-up Line qu’il avait dans les mains, sous forme de vers… mais il a réussi à éviter le tout en affirmant que le bout de papier était effectivement de couleur verte…

Ainsi, au cours de cette soirée très animée et remplie à craquer, on a eu droit à 13 impros avec des thèmes très variés :

 

Une autre bière SVP, (défi à la manière de Riverdance (danse irlandaise)

Le charme c’est pas mon fort

Bye-bye Minuit

Tu es ma copine, quand ma copine n’est pas là.

Scott Gomez est un Troll

Miam c’est bon. C’est quoi ? C’est le chien

Femme à barbe (à la manière de superhéros)

Noël chez le maire Labeaume

La première fois

La nuit des grands totems

J’ai écrasé le chat du voisin

La justice polonaise absout le papillon impie

Party is in the house tonight ici LMFAO

Le photographe (Jean-Michel) et le chat (Nicolas)

Denis Marchand, Jean-Michel Girouard, Christian St-Pierre, Nicolas Tondreau, Sophie Thibault et Daniel… ont été les architectes pour cette soirée.  Je dois dire qu’ils m’ont tous impressionné par leur grand talent. Ils ont su se renouveler d’une impro à l’autre, en entrant dans des univers très diversifiés comme au salon de quilles, au Karaoké, dans une tribu indienne…

Jean-Michel a démontré qu’il n’avait rien à son épreuve. Il a été un photographe d’animaux, un superhéros très poilu, un enfant mourant qui hallucine avec Scott Gomez. Daniel a joué l’indien à merveille, le papillon et son cocon ainsi que l’amoureux qui hésite entre son copain et sa copine. Denis a démontré ses talents d’imitateurs en prenant le rôle de Régis Labeaume, mais ce sont ses talents de danseur et de chanteur qui ont semé l’émoi, avec son stepdance à l’irlandaise et son répertoire au karaoké des plus dynamique. Christian a osé le drame avec son personnage sur le bord du suicide, tout en jouant le gai joyeux et l’inspecteur polonais, pour ne nommer que ceux-là. Sophie, la seule fille de l’équipe a joué les cendrillons, la superwoman et  la fillette repentie avec toujours beaucoup de brio. Mais celui qui a retenu le plus mon attention et toute mon admiration est sans aucun doute Nicolas Tondreau. Quel phénomène!

En plus d’avoir un talent immense pour le jeu physique (le chat et le serpent ont semé l’hilarité dans l’assistance), il a une écoute exceptionnelle et une répartie sans borne. De plus, il crée des personnages extrêmement différents de lui, avec sa voix et sa démarche complètement changée à chaque fois. Que ce soit la grand-mère bourrue ou le nerd qui déteste le café, chacune de ses apparitions ne passe pas inaperçue. Cependant, il sait quand laisser la place aux autres également. Un joueur très complet, de la trempe des meilleurs joueurs dela LNI à mon avis.

Jean-Michel, le plus poilu des supers poilus!!

Je peux dire que je me suis amusée royalement à voir ces impros remplies d’humour, de drame, de poésie, de chanson, de mime, de danse et même l’utilisation de flash-back, de musique d’ambiance et de jeux de lumière efficace, tout en fait pour que l’on voie la pièce de théâtre se créer sous nos yeux. Fini la compétition en impro, c’est l’histoire racontée qui prime d’abord et avant tout! 

Il est possible de réserver àla Casbahen formule souper/spectacle. Et je dirais même qu’il est préférable de s’offrir un souper/spectacle, car les meilleures places pour voir le spectacle sont celles situées en avant de la scène, c’est-à-dire les tables pour manger. Ceux qui se présentent pour la soirée seulement devront être assis sur le côté ou plus vers l’arrière, au bar, ou même carrément debout, lorsqu’il ne reste plus de place assise. C’est dire combien cette soirée est populaire ! Alors, tenez-vous-le le pour dit, la prochaine soirée se tiendra le 21 avril prochain! Y serez-vous?

Et les deux derniers matchs de la saison auront lieu le 19 mai et le 16 juin 2012.

Casbah de l’Impérial de Québec 240, rue Saint-Joseph Est

coût d’entrée : 5 $

crédit photos: Shirley Noël