ELEKTRA 13 : PROGRAMMATION COMPLÈTE du 1er au 6 mai 2012

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
19

 

»]la 13e édition d'Elektra [festival international - arts numériques]Du 1er au 6 mai 2012 se tiendra à Montréal la 13e édition d’Elektra [festival international – arts numériques]. Pour sa 13e édition, Elektra offre aux amateurs de culture numérique une fine sélection des plus récentes créations contemporaines dans le domaine, tant locales qu’internationales. Dédié à la promotion et la diffusion des arts numériques sous ses diverses déclinaisons, Elektra met à l’avant-plan cette année le thème de l’INVISIBLE – les processus numériques devenant de plus en plus imperceptibles dans la création, qu’elle soit sonore ou visuelle.

C’est à travers quinze lieux partenaires que se déploie notre programmation 2012 où vidéomusique, concerts, performances audiovisuelles et vidéoprojections architecturales côtoient des propositions hybrides d’installations performatives, robotiques et immersives. Pendant six jours et plus, Elektra vous convie à cet incontournable rendez-vous  d’expérimentation et de découverte d’oeuvres singulières, alliant musique électronique de pointe et création visuelle issue des nouvelles technologies.

Cette 13e édition est également marquée par la tenue en parallèle de la 1re édition de la Biennale internationale d’art numérique – BIAN – du 18 avril au 13 juin, nouveau rendez-vous créé par Elektra. Plusieurs installations et événements de la BIAN sont également au programme d’Elektra 13 afin d’offrir une expérience des plus complètes en termes d’art et de culture numériques.

Et c’est sans compter la 6e édition du Marché international de l’art numérique – MIAN – activité professionnelle ouverte au public, mettant en relation des diffuseurs ou producteurs internationaux avec des artistes d’ici, afin d’ouvrir de nouveaux marchés, en dehors de nos frontières.

SOIRÉES DE PERFORMANCES AUDIOVISUELLES À L’USINE C ET AU MACM

Le jeudi 3 mai, Jean Piché [QC-CA], Yan Breuleux [QC-CA], Szkieve + TIND [QC-CA], Mihai Grecu [FR/HU/RO] –À l’Usine C, 21 h, 16 $ étudiant / 22 $ régulier.

Pour sa grande soirée d’ouverture, Elektra fait honneur à la création numérique québécoise. À cette occasion Jean Piché, pionnier en la matière, présentera deux vidéomusiques : Rouge et Ange, deux de ses premières pièces de musique numérique produites au Canada. Puis Yan Breuleux, qui se spécialise depuis une dizaine d’années dans le domaine de la vidéomusique immersive proposera Tempêtes, sa plus récente création audiovisuelle, qui se présente comme un voyage à l’intérieur de multiples paysages chaotiques en constante mutation. Le duo Szkieve (musique) + TIND (visuel), spécialement formé pour l’occasion, présentera en grande première Lucifer, une performance sonore et visuelle en direct jouant sur les extrêmes, le bruit, la saturation et la distorsion. Enfin, Mihai Grecu clôturera cette soirée d’ouverture avec deux courtes vidéos jamais diffusées au Canada, toutes deux sur fond de crises contemporaines (politique, environnementale) : We’ll Become Oil – musique de Yann Weissgerber et Centipede Sun – musique d’Herman Kolgen.

Le vendredi 4 mai, alva noto [DE] – au Musée d’art contemporain de Montréal, Salle Beverley Webster Rolph

dans le cadre des Vendredis Nocturnes, 19 h, 8 $ étudiant / 12 $ régulier. Artiste majeur de la création numérique et de la musique électronique minimale, alva noto (Carsten Nicolai) proposera pour la première fois en Amérique du Nord sa performance univrs (uniscope version), issue de sa plus récente réalisation sur raster-noton, étiquette berlinoise phare dont il est co-fondateur. Présentée sur le dispositif triple-écran de son installation unidisplay dans la Salle Berveley Webster Rolph du Musée d’art contemporain, la performance univers vous convie à une expérience audio et visuelle unique.

Le vendredi 4 mai, Cinétose de Projet EVA [QC-CA] – Au Studio de l’Usine C, à 21 h puis 22 h 30, 14 $ étudiant /

18 $ régulier – Cinétose est également présenté en soirée d’ouverture le jeudi 3 et lors de la soirée de clôture le

samedi 5 mai, à 23 h.

Après avoir été présenté à guichet fermé lors d’Elektra_Lab en novembre 2011, le duo formé de Simon Laroche et d’Étienne Grenier donnera à nouveau la performance robotique Cinétose. Ici c’est la puissance des machines qui est en marche : tour à tour bête inquiétante et symphonie métallique, l’immense « gamelan » de Cinétose vous convie à une expérience immersive dans la plus pure tradition d’Elektra. Attention : capacité limitée à 100 personnes seulement!

Le samedi 5 mai, soirée de clôture avec les premières nord-américaines de SCHNITT [IT], d’incite/ [DE], de Novi_sad +

Ryoichi Kurokawa [GR/JP] – À l’Usine C, 21 h, 16 $ étudiant / 22 $ régulier.

En ouverture de soirée le duo milanais SCHNITT présentera Synchropath, une performance reposant sur 678 fichiers audio et 234 fichiers vidéo qui seront traités, jumelés et synchronisés entre eux, puis serviront à construire la structure de base de la performance. Suivra un autre duo AV en provenance d’Hambourg, incite/, composé de Kera Nagel et André Aspelmeier (Quartz Electronic Music Award 2012) qui propose sa nouvelle performance zoom studies – une immersion audiovisuelle hautement cadencée, des plus dynamiques. Enfin, vous pourrez assister en première nord-américaine à la pièce Sirens, créée à quatre mains : Ryoichi Kurokawa (Prix Ars Electronica, Golden Nica 2010) pour l’aspect visuel et Novi_sad à la composition sonore. L’idée principale sur laquelle repose Sirens veut que la progression de la performance soit inversement proportionnelle aux ralentissements économiques. En effet, plus l’économie dégringole (données, statistiques, indices, etc.), plus chaque parcelle musicale et visuelle devient dense et riche. Un travail audiovisuel d’orfèvre, délicat et complexe.

ELEKTRA HORS-LES-MURS, DU 1er AU 6 MAI

Le mardi 1er mai, soirée de concerts avec Novi_sad [GR], Félix-Antoine Morin [QC-CA], et MEAT PARADE [QCCA]

– À la Sala Rossa, à partir de 20 h, 10 $ étudiant / 12 $ régulier.

Honneur aux expérimentations sonores : Félix-Antoine Morin et MEAT PARADE (Jesse Osborne-Lanthier) présenteront tour à tour leur plus récent projet sonore avant de laisser place à l’artiste de renommée internationale Novi_sad

Thanasis Kaproulias).

Le jeudi 3 mai et le dimanche 6 mai, programme de courts films – présenté par la Cinémathèque québécoise –

Salle Claude-Jutra, jeudi à 18 h 30 et dimanche à 17 h, 7 $ étudiant / 8 $ adulte.

Séance colorée et dynamique conçue par la commissaire Wiktoria Pelzer (AT), l’incomparable expérience synesthésie Clip, Klapp, Bum (composé de 16 courts-métrages) met en lumière l’influence du vidéoclip sur le film d’animation et le film expérimental contemporain.

Le samedi 5 mai, performance de Jean-Pierre Aubé [QC-CA] au Centre d’art et de diffusion CLARK – 18 h 30,

gratuit.

Issue de l’installation Electrosmog présentée à CLARK, un projet titanesque de captation des radiations du spectre électromagnétique, la performance TXL.IST.BOM.HKG.SFO+YUL permet la rencontre et l’écoute de centaines de milliers de fréquences radio que Jean-Pierre Aubé a capté lors d’un voyage autour du monde.

EXTRA ELEKTRA : PARCOURS NUMÉRIQUE AU QUARTIER DES SPECTACLES, 17 MAI AU 3 JUIN

Après la clôture officielle du festival, profitez-en encore! Dans le cadre de la BIAN, le Parcours numérique – présenté par le Partenariat du Quartier des spectacles en collaboration avec Elektra et Mutek – propose aux montréalais de découvrir la création numérique au coeur de l’espace public. Du 17 mai au 3 juin, de la tombée du jour à 2 h du matin, le Quartier des spectacles se transforme en laboratoire des arts numériques à ciel ouvert alors que les façades de huit lieux majeurs deviennent le canevas de création d’artistes d’ici et d’ailleurs. Retrouvez ainsi Epiphaneia, la spectaculaire performance audiovisuelle de Refik Anadol, artiste basé à Istanbul [TR] sur la façade du Centre de Design de l’UQAM, MINDWIND d’Herman Kolgen [QC-CA] sur la façade de la Grande Bibliothèque des Archives nationales du Québec (BAnQ), l’installation télématique interactive À portée de souffle de Jean Dubois et Chloé Lefebvre [QC-CA] à la Vitrine de la Place-des-Arts, le conte interactif BLA BLA de Vincent Morisset [QC-CA] aux abords du métro Saint-Laurent, ainsi que les 21 balançoires de Daily Tous les jours [QC-CA] le duo formé par les artistes Mélissa Mongiat et Mouna Andraos devant le Pavillon Président-Kennedy de l’UQAM, les projections hypnotiques de Baillat Cardell & fils et Iregular [QC-CA] à la place de la Paix, Tempêtes, les tableaux animés de Yan Breuleux [QC-CA] au coin des rues Bleury et Sainte-Catherine et la plus récente création Projet [ O – I – I ] d’Ex Nihilo [QC-CA] à la place Émilie-Gamelin. Avec ses oeuvres spectaculaires, le Pa rcou r s n umé r iqu e sera une occasion unique d’explorer les nouvelles avenues de création en vidéoprojections architecturales.

3 ET 4 MAI, 6e ÉDITION DU MIAN : RENCONTRE DE PROFESSIONNELS

Le Marché international de l’art numérique [MIAN] 6e édition se tiendra à la salle Fernand-Seguin de la Cinémathèque québécoise le jeudi 3 et le vendredi 4 mai 2012 à partir de 13 h. Pendant ces deux demi-journées, le MIAN met en lien les artistes québécois et canadiens avec différents professionnels des arts numériques (producteurs, agents, diffuseurs, commissaires, journalistes et organisateurs d’événements) en provenance du monde entier. Initié en 2007, le MIAN invite les participants à partager et à échanger en vue de futures collaborations. Sous forme de courtes présentations, les invités internationaux décrivent leurs activités puis les artistes ou organismes d’ici soumettent les oeuvres et les projets qu’ils souhaitent voir rayonner hors de nos frontières. Le MIAN est ouvert au public et gratuit, dans la limite des places disponibles.

DU 1er AU 6 MAI, DES INSTALLATIONS DE LA BIAN À DÉCOUVRIR LORS D’ELEKTRA

Dans divers lieux d’expositions, retrouvez des événements spéciaux, des vernissages et des expositions liés à la BIAN.

Le mardi 1er mai, vernissage des machines robotiques de Bill Vorn [QC-CA] à l’Atrium de la Galerie Fofa – 17 h,

accès libre (exposition à la Boîte Noire d’Hexagram jusqu’au 14 mai).

L’artiste-chercheur spécialiste de la robotique propose DSM-VI, un étrange univers peuplé de créatures robotisées ayant des troubles de la personnalité évoquant ainsi une sorte de « psychose des machines ».

Le mercredi 2 mai, vernissage de l’exposition OUT OF THE BLUE / INTO THE BLACK [FR] à l’ancienne Ecole

des beaux-arts – 18 h, accès libre. Exposition du 2 mai au 3 juin.

La BIAN met à l’honneur la France en invitant ses partenaires d’Arcadi, agence culturelle d’Île-de-France, et du Festival Némo à co-présenter l’exposition OUT OF THE BLUE / INTO THE BLACK. Contrepartie de Québec numérique, l’événement co-réalisé par Arcadi et Elektra et qui s’est tenu lors du second épisode du Festival Némo à Paris en octobre 2011, cette exposition majeure réunit les installations et oeuvres des artistes français Christian Delécluse, Félicie d’Estienne d’Orves, Olivier Ratsi d’AntiVJ, Visual System, le mystérieux Blue Rider ainsi qu’Ashley Fure et Jean-Michel Albert. Les oeuvres présentées sont toutes électroluminescentes, cinétiques, optiques, et peut-être tout simplement pop-tiques!

Qu’elles soient un hommage à l’Op art ou à Tron, qu’elles soient des sculptures lumineuses, voire des Anarchitectures, ou encore des recréations de phénomènes scientifiques (la corde de Melde, la formation d’une supernova!), toutes ces oeuvres invitent à une étrange magie, au coeur de la boîte noire ou en roue libre à travers la ville.

À partir du jeudi 3 mai, la Société des arts technologiques (SAT) présente l’oeuvre Hemi sph e re de Ulf Langheinrich [AT/CN] – Info : sat.qc.ca

Hemisphere se veut une oeuvre minimaliste et immersive qui offre le spectacle d’une lente transformation d’effets visuels et sonores et immerge le spectateur dans un espace sans dimensions qui se transforme à l’infini… À voir jusqu’au 26 mai.

À partir du jeudi 3 mai, la Cinémathèque québécoise présente l’installation Eve n t Hor i zon de Matthew Biederman [QC-CA/US] – Vernissage le 3 mai à 17 h 30, accès libre. À voir du 3 au 27 mai.

L’artiste transdisciplinaire présentera sa plus récente création Event Horizon, une installation audiovisuelle HD générative multicanaux inspirée de la définition scientifique de « l’horizon du trou noir » et des phénomènes qui se déroulent au-delà de la zone de perception.

À partir du samedi 5 mai, le Musée d’art contemporain de Montréal présente u n idi spla y de Carsten Nicolai [DE] dans la Salle Beverley Webster Rolph – 8 $ étudiant, 12 $ régulier.

Après la performance univrs (uniscope version), retrouvez l’installation unidisplay, dans laquelle l’artiste Carsten Nicolai sonde l’idée d’un langage universel. Connu pour son approche conceptuelle et mathématique, tout aussi actif dans le monde de l’art contemporain que sur la scène électronique minimale où, sous le pseudonyme de alva noto, il surprend son public avec la justesse et l’intense finesse de ses sonorités et codes visuels, Carsten Nicolai est l’une des figures majeures de la création numérique. À l’occasion de la première édition de la Biennale internationale d’art numérique, le Musée d’art contemporain de Montréal est heureux de présenter en première unidisplay la plus récente installation de

Carsten Nicolai.

PROGRAMMATION COMPLÈTE

elektramontreal.ca/2012

PASSEPORTS ELEKTRA :

3 SOIRÉES USINE C = 50 $ RÉGULIER / 35 $ ÉTUDIANT OU – 30 ANS.

FORFAIT SOIRÉE USINE C :

1 SOIRÉE USINE C + 1 CINÉTOSE = 35 $ RÉGULIER / 25 $ ÉTUDIANT OU – 30 ANS.

Frais de service non-inclus. Disponible à l’Usine C ou par téléphone 514 521-4493. Elektra est une présentation de l’ACREQ en collaboration avec l’Usine C, la Cinémathèque québécoise, Baillat Cardell & fils et Iregular.

L’ACREQ/ELEKTRA remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec avec la participation du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, du ministère des Relations internationales, le Conseil des Arts du Canada, la Ville de Montréal, le Conseil des arts de Montréal, Patrimoine canadien, le ministère des Affaires étrangères et européennes de la République française (Consulat général de France à Québec) dans le cadre du Fonds franco-québécois pour la coopération décentralisée (FFQCD), la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication de la République française, la Région Île-de-France, l’Institut français, Arcadi, Némo, l’Office franco-québécois pour la jeunesse, l’IRCAM – Centre Pompidou, le Fresnoy, le Théâtre de l’Agora – Scène nationale d’Évry et de l’Essonne, Filaction, Goethe- Institut, la Ville de Hambourg, la CRÉ de Montréal pour leur soutien financier.

L’ACREQ/ELEKTRA remercie le Musée d’art contemporain de Montréal, l’Usine C, la Cinémathèque québécoise, HexagramCONCORDIA, le Partenariat du Quartier des spectacles, Mutek, la Société des arts technologiques (SAT), la Galerie Fofa, la Manif d’art de Québec, Baillat Cardell & fils, Iregular, MCD – musiques et culture digitales, Digitalarti, la revue ETC, Infopresse, esse, Convergence, Qui fait quoi, Global réservation, atuvu.ca, Punctum, la revue Inter, le Hyatt Regency de Montréal, Motto, Elektratek et Gridspace pour leur précieux soutien.