Riverdance : La tournée d’adieu

Les danseurs de Riverdance
Les danseurs de Riverdance

Pour une dernière fois, le spectacle Riverdance nous est présenté à Québec les 26 et 27 avril 2012.

Après plus de 16 ans d’existence et acclamé unanimement par la critique, Riverdance tire sa révérence et nous fait ses adieux.

Composé par Bill Whelan, produit par Moya Doherty et dirigé par John McColgan, Riverdance a touché le cœur de plusieurs millions de personnes dans le monde entier depuis sa création en 1995.

La première américaine a été présenté au célèbre Radio City Music Hall à New York en mars 1996 et depuis, le spectacle a été présenté aux quatre coins de la planète.

Riverdance est un spectacle théâtral Irlandais dans la plus pure tradition.

On y retrouve 20 danseurs qui exécutent leurs pas de danse traditionnelle sur une musique Celtique ainsi que des chanteurs et des musiciens qui nous offrent leurs performances de façon intermittente entre les numéros de danse.

Les danseurs de Riverdance
Les danseurs de Riverdance

La danse traditionnelle Irlandaise se caractérise par un port de corps très droit, tronc et bras très rigides et pratiquement immobiles.  L’énergie du danseur est déployée au niveau de ses jambes.  Ce sont « elles » qui volent littéralement la vedette.  Les danseurs, dont les mouvements sont d’un synchronisme réglé au quart de tour, enchaînent des mouvements de claquettes très rapides ainsi que des jeux de jambes bondissants.

Bref, j’ai eu le plaisir d’assister à un spectacle varié, d’une grande beauté, qui même, m’a surprise par un numéro tout en humour qui fut présenté lors de la deuxième partie.  J’y reviendrai un peu plus loin.

Le spectacle débute sur une mélodie tout en douceur.   Un à un, les membres de la troupe font leur apparition sur scène, vêtus de très beaux costumes traditionnels.  Et puis soudain, on ne peut le manquer, le danseur principal Jason O’Neill entre en scène et en mets immédiatement plein la vue au public avec ses jeux de jambes hallucinants.

Voilà…le spectacle ne fait que commencer et il n’en faut pas plus pour être conquis.

Par la suite, la danseuse principale Caterina Coyne arrive en scène et nous offre un très beau solo.  Elle est très à l’aise. Tellement, qu’elle semble flotter durant ses déplacements.

Mais il n’y a pas que la danse traditionnelle Irlandaise dans ce spectacle.

Chacune des deux parties du spectacle nous offre aussi de très beaux solos (violon, percussions, concertina, chants) ainsi qu’un  numéro de Flamenco interprété avec brio par Marita Martinez-Rez.

Celle-ci sait nous charmer avec ses claquements de mains et de pieds ainsi que ses déhanchements langoureux. Ce fut un des beaux moments de la soirée.

Et parmi ces beaux moments, mon coup de cœur sans hésitations au numéro intitulé « Trading Taps » qui fut présenté en deuxième partie.

Une solide performance de danse présentée avec humour.  « Trading Taps » c’est la confrontation entre la danse à claquette Irlandaise et Américaine.  Un duel entre le danseur principal qui défend sa traditionnelle claquette Irlandaise et le danseur Américain, qui lui, défend sa claquette plutôt moderne, telle qu’on la connait ici en Amérique.

Les danseurs s’amusent et en mettent toujours de plus en plus tout au long du numéro.  Le public quant à lui s’exclame devant cette solide performance, les gens sifflent, ils applaudissent chaleureusement et en veulent encore tellement ils sont séduits.  Mon verdict ?   A chacun son style, soit, mais les deux clans sont gagnants !

Avec une telle performance tout au long de la soirée, on en vient à oublier presque complètement le décor, qui n’est composé que de grandes images présentées en arrière-scène et qui changent selon le numéro.  Celles-ci sont accompagnées à l’occasion d’un nuage de fumée blanche.

La soirée se termine par une finale enlevante.  Les 20 danseurs accompagnés des musiciens et des chanteurs se retrouvent tous sur scène et c’est la synergie totale.

Mission accomplie !  La troupe de Riverdance a eu droit à une ovation spontanée de la part du public.

C’est votre dernière chance, vendredi le 27 avril, de voir Riverdance à Québec.

Pour de plus amples informations à propos de Riverdance : www.riverdance.com

www.grandtheatre.qc.ca

www.mercurecommunication.com

photo: courtoisie Mercure Communication

 

 

 

 

PARTAGER
Article précédentDumas nous partage sa folie
Article suivantLe Christ obèse