Dernières nouvelles du Sud

Dernières nouvelles du Sud
Dernières nouvelles du Sud

Traduit de l’espagnol par Bertille Hausberg

En 1996, Luis Sepulveda, un écrivain chilien, décide de partir à l’aventure au bout de l’Amérique, soit en Patagonie. En compagnie de son ami photographe qu’il surnomme affectueusement son socio, ils quittent avec l’intention d’en écrire le récit. Au départ, ils prévoyaient parcourir3500 km de ce grand territoire. Ils n’en couvriront, en bout de course, qu’une centaine.

Ce qu’ils découvrent au fils de leurs rencontres : il y a bien sûr les paysages, la steppe, le climat aride, les petites villes isolées, mais surtout le récit des ses habitants, les derniers témoins de ce que les auteurs appellent l’âme de la Patagonie.

« Au nom de l’élevage et du progrès, on a exterminé des ethnies, des races, des forêts et, quand il n’y a plus eu un seul indien vivant, on a cherché leurs restes, leurs momies, pour les expédier dans tous les musées du monde. »

Luis Sepulveda écrira son livre 15 ans après avoir fait le voyage. Ce recueil devient donc l’héritage d’une époque révolue considérant que les personnes croisées dans ce livre n’y sont probablement plus aujourd’hui. Ne reste que leur présence dans ces textes.

Voici quelques-uns de ses personnages parfois surréalistes :

  • L’homme qui se dit être l’arrière arrière-petit-fils de Davy Crockett
  • Dona Delia Rivera De Cossio, 95 ans, qu’on appelle la dame aux miracles
  • L’équipe du Patagonia Express qui entretient les derniers vestiges du train à vapeur jadis construit par le transport de la laine
  • El Duende, le vieux lutin aux oreilles pointues qui parle une langue inconnue

Dans chacun de leur témoignage, on retient les pertes et les droits perdus de ses citoyens du bout du monde. Ils sont isolés, leurs terres sont convoitées, ils sont peu nombreux pour la défendre.

Ce que je pense de cette lecture.

Le livre se lit d’un trait. Il captive avec ses onze petits chapitres et il est narré comme une légende.  Les personnages sont très typés et nous donnent droit à de belles photos en noir et blanc.  Fait cocasse, plusieurs personnes photographiées semblaient ne s’être jamais vues. C’est moi, ça!

Est-ce que les récits de nos « raconteurs » sont tous véridiques? Ce n’est pas l’essentiel finalement.  On se laisse séduire par leurs histoires d’un autre temps.

Le fait de lire Dernière Nouvelles du Sud a vraiment piqué ma curiosité et je m’empresse d’en connaître davantage sur cet endroit inspirant qu’est la Pantagonie. Les livres de Monsieur Sepulveda sont traduits dans plus de 50 pays.

 

Luis Sepulveda
Luis Sepulveda

Luis Sepulveda est né au Chili en 1949 et vit actuellement en Espagne. Il est l’auteur, entre autres, du Vieux qui lisait des romans d’amour, d’Histoire d’une mouette et du chat qui apprit à voler, des Roses d’Atacama, de la Folie de Pinochet, de L’Ombre de ce que nous avons été et d’Histoires d’ici et d’ailleurs  Ses livres sont traduits dans 50 pays.

Pages:  182

Prix: 29,95$

Éditions Métaillié    http://www.editions-metailie.com/

PARTAGER
Article précédentGastronomie et Saumon
Article suivantHIDDEN CAMERAS LIGHT FIRE