Très chère mère

Très chère mère.

 

Lorsque la mémoire se fait vivante. Très chère mère de Éva Böröcz est un récit captivant plein d’espoir.

 À l’âge de 17 ans, en 1957, une jeune Hongroise doit fuir son pays et émigrer au Canada. Plus précisément au Québec. Ce petit livre historique et touchant raconte sous la forme des lettres envoyées à sa mère, les tribulations d’une nouvelle résidente de ce grand pays de neige et de glace.

 Les embûches rencontrées pour s’intégrer sont multiples mais pas insurmontables pour quelqu’un qui a la volonté et le désir de se faire un chez-soi sur un nouveau continent.

 Les lettres envoyées à sa mère permettent de conserver un lien ténu avec la mère patrie.

 Éva Böröcz n’est pas un canular. Oui, tout comme Agota Kristof, elle est Hongroise, a fui son pays en 1956 et écrit en français. Et oui, elle a un petit air de famille avec la grande auteure du Grand Cahier, autant dans sa physionomie que par son écriture sobre et sensible. Mais le parallèle s’arrête là où se sont séparées leurs routes : Kristof s’est exilée en Suisse, et Éva Böröcz, au Québec. La première a été mondialement acclamée… et la seconde est encore une pure inconnue sur la scène littéraire.

Si l’histoire d’Éva est moins tragique que la trame du Grand Cahier, elle est tout aussi cruelle et déstabilisante. Ici, on ne parle pas de la guerre, mais d’un exil brutal et d’une intégration difficile. Mais notre héroïne est jeune et déterminée, et rien ne peut entamer son espoir d’une vie meilleure, d’un avenir radieux.

Découvrez le Québec des années 1950 comme si vous étiez, avec les yeux, les oreilles et la langue d’une attachante immigrante hongroise de 18 ans, Éva Böröcz.

 

Éva Böröcz

 

Éva Böröcz est née en Hongrie en 1938. Issue d’une famille d’artisans, elle s’inscrit à l’école d’infirmières et obtient son diplôme en 1956. Quelques mois plus tard, après que les chars soviétiques ont écrasé la révolution hongroise, elle s’enfuit de son pays et immigre au Québec en janvier 1957. Elle se fixe à Montréal, où elle travaillera comme technicienne en physiologie respiratoire plus de trente ans. Dès sa retraite, elle se met à écrire avec passion des contes, des récits et des nouvelles.

 

 

Nombre de pages : 120

Prix suggéré : 17,95 $

www.editionshurtubise.com