Revue Moebius 134: Les arts martiaux

Revue Moebius 134: Les arts martiaux

Des textes et des poèmes fort intéressants et divertissants. Parfois ironiques, parfois humoristiques, parfois déroutant mais toujours intéressants. Encore une foisla RevueMoebiusréussit le tour de force d’allier littérature avec diversité et surtout avec  bon goût.

À lire avec empressement.

Des questions ont accompagné la jeune élève de karaté que je suis tout au long du pilotage de ce numéro, dont la réalisation a concordé avec l’importante grève étudiante de cette année?: qu’est-ce que le combat aujourd’hui?? Et que signifient encore pour nous les arts martiaux, dont les enseignements continuent à être répandus de façon plus ou moins fidèle par les écoles, mais aussi le cinéma, la littérature, les musées?? Que peuvent-ils maintenant pour ceux et celles qui défient l’horloge afin d’aller suivre un cours au dojo entre travail, famille, amis et amours??

Les adeptes de l’aïkido, du karaté, du judo, du kung Fu, du taï chi et j’en passe mentionneront plusieurs choses?: équilibre, confiance, souplesse, endurance, estime de soi, énergie, etc. Les admirateurs de Bruce Lee signaleront le courage, la rapidité, la technique, la force. Les amoureux de Kurosawa, de Yoshikawa ou de Zhang Yimou évoqueront la richesse de la tradition, la finesse des mouvements, l’humilité et la philosophie inhérente au combat… Ceux qui préfèrent Stephen Chow brandiront la nécessité d’en rire?! Quoi qu’il en soit, ce printemps 2012 nous ayant fait ressentir comme rarement la grandeur et la puissance d’une lutte sociale juste menée avec persévérance, intégrité, créativité et respect, je n’ai pu que constater l’importance du combat, dont l’apprentissage constitue le cœur même des arts martiaux.

Il n’est pas question ici de s’armer pour aller couper des têtes ni de blesser qui que ce soit, mais de savoir se tenir dignement devant l’adversaire, d’agir afin de participer à l’amélioration des choses, d’oser prendre parole, de résister, de créer, avec ce que l’on porte et qui nous distingue, nous rend fort avec les autres, pour soi, mais aussi pour le bien commun. Car tant qu’on voudra restreindre de façon éhontée les possibilités des humains en leur montrant des leurres et des miroirs déformants, aussi longtemps qu’on voudra régner en entretenant la bêtise et la peur, qu’on proférera des énormités au nom de l’argent ou du pouvoir envers et contre tous, le combat sera nécessaire.

Isabelle Gaudet-Labine

Avec des textes de:

Marie-Claude Bourjon, Chantal Neveu, Isabelle Gaudet-Labine, Éric Plamondon, Luc Dagenais, Marie-Paule Grimaldi, Julia Pawlowicz, Mylène Bouchard, Hélène Lesage, Félix dela Durantaye, Caroline Rivest, Danny Plourde, François Rioux, Marc Ory, Jonathan Charette, Simon Paquet, Françoise Major, Yves Hébert, Jean-Marc Ouellet.

Lettre à un écrivain vivant:

Jean-Marc Beausoleil écrit à Jacques Godbout

 

Nombrer de pages :

Prix suggéré :

www.revuemoebius.qc.ca

Pour commander ce livre:

http://www.ruedeslibraires.com/livres/moebius-134-les-arts-martiaux-263364.html/4915fced981e1cc338ba924f5a4ceaeb4786edb2506ed71c58fa5621a736ffb69c6d65437ebcac21546c54b1ee794bd9dec9e37f71dfbdc235b1eabc46efa7f1/?u=4850