Upstairs de Matt Herskowitz

Upstairs de Matt Herskowitz

Pour faire suite à son précédent album Jerusalem Trilogy, Matt Herskowitz y va cette fois-ci d’un album enregistré sur scène au Usptairs Jazz Bar & Grill de Montréal le 6 novembre 2011. Sur cet album, Matt interprète seul au piano diverses pièces de Michel Petrucciani, Dave Brubeck, George Gershwin, J.S. Bach et Robert Schumann, en plus de deux de ses propres compositions.

Avec cet album et le choix de ces pièces, Matt voulait que cela reflète l’étendu de ce qu’il fait, incluant ses propres compositions, ses arrangements de pièces classiques et ses relectures préférées de standards jazz. C’est ce qu’il raconte en anglais dans le texte de la pochette du disque.

N’étant pas très familière avec la musique classique et jazz, je ne peux pas juger de la performance de Matt Herskowitz au piano dans l’interprétation des diverses pièces de Schumann, Gershwin et autres, mais, en grande amatrice de musiques diverses au piano, je peux dire que cet album renferme de superbes pièces classiques jouées au piano avec intensité, mais à la fois de manière relaxante et surtout avec une grande qualité sonore.

Les pièces plus jazzées comme Cantabile me plaisent plus, car elles sont plus rythmées et enjouées. Ainsi, Bach àla Jazz est une pièce très endiablée et dynamique qui me plait beaucoup!

Pour ce qui est des deux compositions de Matt Herskowitz, Waltz in Moscow (très belle balade au piano, qui fait rêver) et Bella’s Lament (pièce plus mélancolique, mais aussi plus vive, qui alterne entre la douceur et la force au piano. C’est ma mélodie favorite sur l’album) on peut dire qu’il a vraiment autant de talent pour composer ses propres pièces que pour reprendre des succès d’autrui.

Bien que l’album ne comporte que 8 pièces, ce sont tout de même pour la plupart des morceaux musicaux qui varient entre 8 et 12 minutes pour la plupart.

On peut dire que Matt Herskowitz, avec cet album, transmet un unique mélange de jazz contemporain et de musique classique qui plaira aux amateurs de solo de piano.

 

 

Diplômé de l’école Juilliard à New York et du Curtis Institute of Music de Philadelphie, le natif d’Albany Matt Herskowitz fait de Montréal son chez-soi depuis l’an 2000. Il s’est distingué en tant qu’artiste de talent dès la sortie en 2007 de son premier disque de piano enregistré en solo, Matt Herkowitz Plays Gershwin (étiquette Disques Tout Crin), sur lequel on retrouve des arrangements en solo de « Rhapsody in Blue », « Concerto in F » et « Cuban Overture ». La performance de Matt Herskowitz sur la trame sonore du film Les Triplettes de Belleville lui a valu beaucoup de louanges des critiques et du grand public. À ce projet il a contribué Prelude in C Minor, de Bach, pièce sur laquelle il se modèle sur Glenn Gould, et sa propre composition Bach àla Jazz, un arrangement jazz de la même pièce de Bach. En 2008, il a présenté en première son concert piano Undertow accompagné du Absolute Ensemble au Bremen International Musikfest à Brême; en 2010 il a enregistré le projet d’envergure Jerusalem Trilogy, qui offre une fusion harmonieuse entre styles jazz et classique contemporains et un mélange unique de rythmes et mélodies arabes et juifs.

 

Voici les 8 pièces de l’album :

Dziekuje de Dave Brubeck

Waltz In Moscow de Matt Herskowitz

 Cantabile de Michel Petrucciani          

 Träumerei de Schumann       

 Bella’s Lament de Matt Herskowitz  

 Bach À La Jazz de J.S. Bach              

 But Not For Me de Gershwin

 I’ve Got Rhythm de Gershwin

 

http://www.mattherskowitz.com/

PARTAGER
Article précédentJe Cuisine, CUISINE DE MAMAN
Article suivantMouvements d’origine