Ian Lee – Je ne m’en fais pas

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
49
Ian Lee - Je ne m'en fais pas
Ian Lee – Je ne m’en fais pas

Quelle joie d’écouter cet opus de six chansons en vente en magasin et en téléchargement depuis le 1er novembre. Je l’écoute en boucle depuis que je l’ai. C’est de la pop entraînante qui part bien la journée.  Je prescris cet album à tout les déprimés de ce monde. Finit les pilules, vivement la musique ensoleillée.

J’adore le rythme des chansons, les arrangements musicaux sont ingénieux et les textes simples et directs avec une voix qui mord dans les mots. La couverture de l’album est concept avec le titre de l’album. (L’auto brûle  sur un chemin désert et Ian part avec sa guitare le sourire aux lèvres) C’est vrai qu’il ne s’en fait pas. Même le CD, c’est une roue d’auto. Tout a été pensé pour cet album.

Toutes les pièces écrites par Ian Lee et John Nathaniel (Marie-Mai, Marc Dupré, etc.) sauf « Je ne m’en fais pas » écrite par Ian Lee, John Nathaniel et Taylor Cyrus. L’album a été réalisé, mixé et masterisé par John Nathaniel.

La chanson « So Nice to Meet You » a été dans le top 10 BDS pendant plus de 16 semaines et ne cesse d’avoir du succès.  N’oubliez pas d’aller voir la vidéo www.youtube.com/watch?v=7mPQAx8PF1M

 

Chanson par chanson

  1. Je ne m’en fais pas : « même si le futur est incertain, je ne m’en fais pas quand je suis avec toi » Extrait radio déjà populaire.
  2. Je sais que tu penses à moi : Une séparation n’est pas facile, on pense à l’autre quand même.
  3. Que le monde est con : Une chanson humoristique sur les travers de la vie.
  4. So Nice to Meet You : Allez voir la vidéo, trop drôle.  Au-dessus de 123 000 vues sur You Tube.  (Une fille qu’on ramène un soir, mais qu’on veut voir repartir le lendemain).
  5. 5.      Chaque matin : Une belle déclaration d’amour que toutes les filles voudraient se faire chanter par son homme. « Chaque matin, je t’aimerai plus fort » Pour cela, il faut oser lui dire…
  6. 6.      Where Do We Go Now? (Feat. John Nathaniel) : «Tous les mots qu’on ne s’est jamais dit, je ne peux pas croire que c’est fini » Un deuil, mais on pourrait le transposer en une histoire d’amour qui se termine.

 

Collaborateurs

 

Ian Lee : Voix, guitare, chœurs

John Nathaniel : Guitare, basse, batterie, piano, xylophone, mandoline, percussions, synthés, chœurs sexy « mouth beats »

Jeff Smallwood : Guitares, basse, shakers sur « Que le monde est con »

Éric Speed : Violons sur « Je sais que tu penses à moi »

Patrice Pruneau : Assistant au réalisateur

Julien Faugère : Photos

Alexandre Korda : Infographie

Marianne Cossette-Bacon : Stylisme

Ally Zwonok : Maquillage

 

www.ian-lee.com/

www.taxipromo.ca/

www.torpille.ca/