Theodora, un triomphe musical pour les Violons du Roy et leurs invités au Palais Montcalm !

Bernard Labadie et Les Violons du Roy
Bernard Labadie et Les Violons du Roy

Dans le cadre idéal de la salle Raoul-Jobin du Palais Montcalm, les Violons du Roy ont parfaitement réussi leur dernier concert de saison. En compagnie d’une distribution de chanteurs et chanteuses incroyables, soit Karina Gauvin, Marie-Nicole Lemieux, Iestyn Davies, Allan Clayton, Andrew Foster-Williams, Jacques Olivier Chartier et La Chapelle de Québec, les musiciens de l’ensemble sous la direction de maestro Bernard Labadie ont offert un grand moment musical de la saison, un des plus grands, sinon le plus important de notre saison musicale à Québec.

Le chef et fondateur des Violons du Roy, Bernard Labadie a eu l’heureuse idée de choisir un oratorio considéré par Handel, lui même, comme son préféré. Tout en nuances musicales, ce magnifique oratorio du grand compositeur anglais, baroque, par excellence, se rattache à l’histoire du christianisme alors Theodora est persécutée pour ses croyances religieuses sous l’Empire romain.
Mais cette histoire, ce livret est le prétexte pour un oratorio des plus intéressants au plan musical.

Handel a composé des musiques magnifiques et des solos, duos et chœurs d’une grande beauté pour cet oratorio. Et pour livrer ce superbe oratorio, Les Violons du Roy ont eu la chance de réunir deux des meilleures chanteuses classiques du Québec : Karina Gauvin et Marie-Nicole Lemieux. Ces dernières sont en compagnie de chanteurs tout aussi remarquables : Iestyn Davies, Allan Clayton et Andrew Foster-Williams. Marie-Nicole Lemieux nous touche constamment par sa voix, son charisme, son jeu, son investissement total dans cette œuvre. Impressionnant ! Karina Gauvin prend plus de temps à nous toucher et nous émouvoir mais elle y arrivera complétement lors des deuxième et troisième parties de l’œuvre lors, entre autres, de duos tellement beaux et émouvants.

À titre de grande découverte de la soirée, mentionnons le contre-ténor britannique, Iestyn Davies. Une présence, un jeu,la beauté du timbre et une musicalité des plus fortes. Il est sûrement un des meilleurs contre-ténors entendus à Québec au cours des dernières années. Soulignons aussi la présence remarquable musicalement du ténor Allan Clayton. Tout au long du concert, il nous offre une prestation forte, assurée et tellement crédible. Quant au baryton-basse, Andrew Foster-Williams, il nous a procuré aussi de très beaux moments au cours de la soirée. Soulignons également l’excellence du chœur rattaché aux Violons du Roy, La Chapelle de Québec. La sonorité d’ensemble est parfaite, nuancée et tellement belle. Encore une fois, La Chapelle de Québec atteint un niveau de qualité musicale impressionnant. Quant aux musiciens des Violons du Roy, Bernard Labadie les dirige avec un doigté et des nuances tellement fines et raffinées. Un grand soir pour ces grands musiciens de Québec.

Relevons l’intéressante idée de Bernard Labadie de placer les chanteurs à l’arrière des musiciens de l’ensemble. La qualité sonore de l’ensemble des musiciens et des chanteurs est optimale.

En fin de concert, le public présent a semblé enchanté de cette soirée. Bravos et applaudissements nourris sur plusieurs minutes !

Il faut mentionner que c’est sûrement un des meilleurs concerts des Violons du Roy de la saison et un des meilleurs concerts de musique classique de l’année.

Pour tout amateur de musique classique, il faut y aller pour en apprécier la beauté d’ensemble de tous les éléments de ce concert.

Le concert est repris le vendredi le 24 mai au Palais Montcalm et le samedi 25 mai à la Maison symphonique de Montréal.

www.palaismontcalm.ca

www.violonsduroy.com

Photo: courtoisie