Entrevue avec Rick Miller le créateur de la pièce Boom, lors de son atelier de travail à La Caserne de Ex Machina

Boom! pièce de Rick Miller
Boom! pièce de Rick Miller

Du 27 octobre au 9 novembre 2013, Rick Miller, qui a créé et présenté les pièces Vendu et Bigger Than Jesus, en autres au Carrefour International de Théâtre de Québec, est venu spécialement de Toronto, avec son équipe, pour travailler en atelier, la création de sa nouvelle pièce BOOM, à la caserne de EX Machina à Québec.

Pour l’occasion, je suis allée assister à un de ses ateliers (work in progress), en plus de le rencontrer pour une entrevue afin qu’il me parle de son projet. J’ai également assisté à la répétition publique que Rick Miller a faite de sa pièce, le 9 novembre dernier, à la Caserne, devant entre autres ses parents, son frère, mais également Robert Lepage, Frédérick Bédard et Lise Castonguay, ses collègues sur la pièce Lipsynch qui avait été présentée également au Carrefour de théâtre.

Rick Miller utilise les éclairages et les ombres pour personnifier Winston Churchill
Rick Miller utilise les éclairages et les ombres pour personnifier Winston Churchill

La première chose que j’ai remarquée, lors de cet atelier de trois heures que j’ai regardé, c’est le grand respect et esprit de collaboration qui règne autour de la table entre ces divers artisans. Chacun connaît et fait sa tâche, tout en amenant des idées pour les autres, et toutes ces personnes tournoient autour de Rick Miller qui tente de se faire une tête et élaborer son spectacle multimédia pour en faire un spectacle unique en son genre!

Voici mon entrevue avec Rick Miller qui a bien voulu m’accorder quelques minutes, malgré son horaire hyper chargé lors de cette série d’ateliers.

Comment est venue l’idée d’une telle création qui relate les personnages et événements historiques de 1945 à 1969  vu par le biais de 3 personnages non connus Madeline Murphy (Ontario), Laurence Davis (Chicago) et Rudolf Schmitt (Vienne)? cliquez sur ce lien pour savoir pourquoi :

    «Côté historique, c’est mon ADN culturel. La pièce se termine sur Apollo 11 qui envoie Neil Armstrong sur la lune et moi, j’ai été conçu durant cette semaine-là. Alors, c’est l’histoire de comment le monde est arrivé à moi. Et c’est une histoire incroyablement intéressante, surtout de 1945 à 69 de voir l’évolution de culture et de politique. Au départ, ce sont des choses séparées, mais dans les années 60, toute la culture était politique. Il n’y a jamais eu ce genre de fusion ainsi entre la culture et la politique. Et c’est probablement à cause du baby-boom. Et quand ces bébés sont devenus des étudiants à l’Université, il y a eu tellement de jeunes qui ont voulu questionner l’autorité, et tout ce qu’ils ont voulu écouter dans la musique par exemple, est devenu politique. »

Et ces personnages non connus qui se racontent dans le spectacle sont réels ou fictifs? « Au départ, c’était des vraies personnes. C’était mes parents. Mais au fil de la création de la pièce, cela s’est transformé. Je me suis basé sur la vraie vie, mais ensuite j’ai inventé.  Donc, c’est beaucoup la vie de mon père, mais pas tellement celle de ma mère, par ce que ma mère avait des enfants dans les années 60 (mes trois grands frères). Et cette histoire fonctionne mieux avec quelqu’un qui a vécu comme un boomer, tandis que mes parents sont nés avant le boom. Et je voulais une histoire d’un boomer, qui est vraiment né après la guerre. L’histoire typique que l’on pense des boomers. Donc, pour le personnage de Madeline, je me suis renseigné par la tante de ma femme, qui a partagé son histoire avec moi, ses photos de famille, ses vidéos, pour que je puisse choisir ce qui m’intéressait dans ses histoires et les adapter et les intégrer dans ce que j’ai appelé le cylindre du temps (time capsule).» 

La création de cette pièce a débuté il y a au moins trois ans. Et pour créer cette pièce, Rick Miller a profité entre autres des locaux et de l’expérience des gars qui travaillent pour Ex Machina à La Caserne sur la Rue Dalhousie à Québec. Deux premières séries d’ateliers ont eu lieu, dont un en octobre 2012, et maintenant ce troisième et dernier atelier en novembre 2013, auquel j’ai eu la chance d’assister au work in progress et à la répétition publique le 9 novembre dernier. Pourquoi avez-vous choisi de venir de Toronto avec votre équipe pour faire équipe avec les gens d’Ex Machina? cliquez sur le lien pour savoir pourquoi :

  

Et pourquoi faire une répétition publique avec une cinquantaine de personnes?« Comme beaucoup de projets Ex Machina, le public est invité et on leur demande une certaine participation. J’encourage le monde à m’envoyer leurs commentaires, parce que, dans ce processus de création, tu travailles, avec une équipe et plein d’idées de brainstorming que tu rassembles et tu le présentes au public. (Dans ce cas-ci, c’est une pièce de presque 2 heures qu’il voudrait couper à 1h30 1h40 environ). «Ensuite, à partir du feedback du public, c’est le prochain processus de création qui embarque. Comme c’est du public, c’est différent du feedback des artisans qui travaillent sur la pièce. Donc c’est un autre regard sur la pièce. Et à partir des commentaires des gens, nous allons retravailler le spectacle pour qu’il soit prêt pour janvier 2014.»

Quand et où sera présenté ce spectacle? Et aurons-nous une version française par la suite? «Une première performance est prévue en janvier 2014, du 15 au 19 janvier à Calgary au High Performance Rodeo, pour le Calgary’s international festival of arts. Naturellement, on parle de présenter ce spectacle en français, peut-être à Québec. Tu sais que je présente souvent mes pièces au Carrefour International de théâtre de Québec (sous la direction de Marie Gignac), alors j’aimerais monter cette pièce, l’adapter pour un public québécois, sans nécessairement faire la pièce entièrement en français, mais essayer de mettre le focus un peu plus sur des thèmes et des personnages qui résonnent plus avec des francophones. Je vais passer du temps à la Place des Arts à Montréal pour tenter de l’adapter. »

Donc, dans cette pièce, genre de documentaire sur les évènements et personnages historiques de 1945 à 1969, vous utilisez cette capsule de temps, représentée par un cylindre, à l’intérieur duquel vous jouez, et tout autour, on voit défiler les photos, des vidéos, bref, vous faites partie intégrante de la multimédia. Racontez-moi un peu. Cliquez sur le lien :

 

En résumé, BOOM est un véritable tour de force de Rick Miller, dans cette performance en solo, où, pendant plus de 1 h 30, il capture les moments marquants de la génération des baby-boomers. À l’aide du multimédia, Rick Miller guide le public à travers 25 ans d’histoire, et de personnages historiques (politiciens, musiciens, activistes), mais le tout, raconté à travers trois personnages fictifs, Madeline Murphy (Ontario). Laurence Davis (Chicago), Rudolf Schmitt (Vienne), eux-mêmes des baby-boomers.

Équipe de creation
Équipe de creation

Avec le premier BOOM sur Hiroshima, jusqu’au BOOM d’Appollo 11 et de cet homme qui marcha sur la lune, Rick retrace les évènements historiques, mais aussi la culture de l’époque, l’évolution technologique, musicalement, films, publicité… en fait, tout y passe et le grand talent de Rick Miller est mis à contribution pour la narration, mais aussi les imitations, les chansons, les voix (postsynchro) des vidéos. Bref une expérience multimédia hallucinante!

Voici la galerie photo des ateliers de travail du 27 octobre au 9 novembre 2013 pour la pièce BOOM  : http://www.flickr.com/photos/infoculturephotos/sets/72157637522166113/ 

BOOM COMPANY

RICK MILLER  Writer, Director, Performer

RAVI JAIN  Directing Consultant

YANNIK LARIVEE  Set, Costume, Props, Design

DAVID LECLERC  Projection Design

BRUNO MATTE  Lighting Design

CREIGHTON DOANE  Composer & Sound Design

LOGOGRAPH  Design, Multimedia & Marketing

SEAN LYNCH  Multimedia consultant

Running time:
90 min. (no intermission)

BOOM

A KDOONS and WYRD Production

Une performance solo explosive.

http://www.boomshow.ca/

Vidéo qui parle des ateliers tenus en octobre 2012

http://www.youtube.com/watch?v=7QhmE4L_qbA&list=PL_3X6sO2YYmBIfruUDJzfccNXs3OdVcXq&index=2

High Performance Rodeo, pour le Calgary’s international festival of arts

https://www.hprodeo.ca/2014/boom

crédit photos : Lise Breton